Actualité à la Hune

Tour de France à la Voile 2015

Cammas se rassure

Une deuxième semaine de Tour de France à la voile marquée par l’arrivée de Franck Cammas à la barre de Groupama. Sur le Tour, le skipper espérait balayer la déception de sa 22e place aux mondiaux de Nacra 17. Retour et analyses des deux derniers actes Atlantique de ce TFV 2015.
  • Publié le : 18/07/2015 - 00:01

Tour de France à la voile 2015 groupamaAprès la défaite aux mondiaux de Nacra 17, Franck Cammas s'adjuge le raid côtier des Sables D'Olonne. Photo @ Jean-Marie Liot/ASO

C’est peu dire qu’il était attendu. À peine revenu du Danemark et des Championnats du monde de Nacra 17 d’Aarhus, Franck Cammas a rejoint à Roscoff son Diam 24 Groupama pour le quatrième acte du Tour de France à la Voile. Un trimaran parfaitement rôdé au cours de la première semaine par l’équipage emmené par Pierre Pennec. Leader après Pornichet, Groupama avait imposé son rythme très soutenu dans les raids côtiers et les stades nautiques : maîtrise, technique, vitesse, stratégie, tout y était. L’équipage avait trouvé le tempo. Derrière, la bataille faisait rage et les concurrents redoublaient d’audace et de talent : Groupama avait les CombiWest, Grandeur Nature Vérandas, Spindrift ou Beijaflore sur les talons. Mais creusait l’écart au général.

Le patron, Cammas, n’avait plus qu’à prendre la suite. Du velours. Exactement ce qu’il fallait pour regagner en confiance. Effacer la grosse déception d’Aarhus. Une 22e place mal vécue aux mondiaux de Nacra 17 qu’il disputa avec Sophie de Turckheim. La météo et le vent qui rendent dingue, des manches écourtées voire annulées et surtout, surtout un duo étincelant, Billy Besson et Marie Riou, sacré pour la troisième fois. Imbattables, brillants, les premiers volent vers Rio 2016. Pour Cammas et de Turckheim, ça se complique. Il reste les mondiaux de Clearwater (Floride), en février prochain, pour se refaire. Mais est-ce toujours une priorité ?

Des projets à foison

Car, au-delà du Nacra et du Tour de France à la Voile en Diam, il y a le rêve America. Le sponsor trouvé, Team France est en phase de recrutement. Les America's Cup World Series 2015 vont commencer la semaine prochaine à Portsmouth. Alors oui, le Nacra, le Diam 24, toutes les expériences sont bonnes pour se parfaire en vue de l’America’s Cup. Les milles accumulés sur des bateaux nerveux, très techniques sont bons à prendre. Sur le Tour de France, le Team Groupama fait des étincelles, déroule les meilleures conditions possibles pour le patron. Franck Cammas peut compter sur ses hommes. Groupama fait corps, sur tous les fronts.

Tour de France à la voile 2015 groupamaEn état de grâce à Roscoff, Spindrift a remporté le raid côtier et le stade nautique face à Groupama. Photo @ Jean-Marie Liot/ASO

Roscoff donc. Pour le raid côtier, Franck Cammas restait en spectateur. Départ du port, tour de l’île de Batz, passage de bouée au large de Trébeurden. De la technique il en faut certes mais on garde un œil vissé sur les rochers affleurant. La victoire se jouera entre Groupama et Spindrift, barré pour la première fois par François Morvan. Joli coup pour une première car le bateau noir triomphe du vert sur lequel Pierre Pennec avait pourtant amorcé un retour très offensif. À un cheveu, Spindrift coiffe Groupama au poteau et signe sa première victoire sur le tour. En embuscade, Fred Duthil place Grandeur Nature Vérandas sur la troisième marche du podium du jour.

Le réveil de Spindrift

Dimanche dernier, Cammas prend les choses en main et surtout la barre de Groupama. Retrouver les sensations sur le Diam, ses marques. Il faut bien se remettre dans le bain, le parcours en stade nautique de Roscoff sera le moment parfait. Malgré sa défaite lors du raid côtier de la veille, Groupama est toujours devant au général, le gennaker bleu de leader bien en place. Mais il sera dit que Spindrift se sent comme chez lui à Roscoff avec un François Morvan décidément inspiré et excellemment secondé par Fred Moreau et Thierry Douillard. Le bateau noir et or survole les phases de qualif avant de se faire peur lors d’une collision avec Prince de Bretagne : safran abîmé mais compensation accordée par le jury. Quatre manches, quatre victoires. L’équipage du trimaran franco-suisse venait donc, pour la deuxième fois, contrecarrer les plans de Groupama, abonné à Roscoff à la deuxième place. Malgré les 16 points d’avance du Diam vert (342 points) au général sur Spindrift (326), il était temps de changer d’air.

Tour de France à la voile 2015 groupamaVannes Agglo-Golfe du Morbihan est sans conteste la révélation de ce Tour de France 2015. Photo @ Jean-Marie Liot/ASOC’est donc aux Sables d’Olonne, cinquième acte du Tour, que Groupama entend renouer avec la victoire. Pour le 14 juillet, Cammas et les siens veulent un raid côtier en fanfare. Hors de question que Spindrift vienne jouer les trouble-fête. Là dessus, pas d’inquiétude, après l’état de grâce roscovite, le Diam noir passe un sale quart d’heure, très vite sanctionné pour un défaut de priorité entre les Sables et Bourgenay. Non : ceux qui viennent titiller Cammas, ce sont les équipiers de Vannes Agglo-Golfe du Morbihan. Sans complexe, développant une stupéfiante palette tactique et technique, Quentin Delapierre et ses hommes font feu de tout bois et auraient pu s’adjuger la deuxième place si un rocher ne s’était pas mis en travers de leur route. Groupama et CombiWest font jouer la puissance et la vitesse. Dans le petit temps (8/10 nœuds), Cammas multiplie les virements à la côte, pour tromper les courants. Ça paye. La bonne opération du jour est signée CombiWest qui chipe la deuxième place du général à Spindrift et ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

CombiWest en embuscade

Tour de France à la voile 2015 groupamaAux Sables d'Olonne, CombiWest s'est offert sa deuxième victoire en stade nautique après Pornichet. Photo @ Jean-Marie Liot/ASO

L’épreuve en stade nautique est l’occasion d’une leçon de CombiWest avec un équipage remanié, Fred Guilmin au repos laissant sa place au spécialiste du match racing Damien Iehl. Très en verve sur le plan d’eau des Sables, CombiWest offre un récital, cinq manches disputées, cinq manches gagnées et signe sa deuxième victoire en stade nautique après Pornichet. Groupama est deuxième avec un Franck Cammas qui compte les points au retour au ponton : « Le but est de ne pas faire de mauvaises places ou de tomber dans des pièges (). L’objectif est d’être dans les cinq premiers à chaque manche, c’est comme ça qu’on gagne le Tour. » Avec 441 points, Groupama pouvait aborder les actes méditerranéens sereinement. Mais il y a aussi les victoires de prestige et d’image qui font du bien particulièrement au moment où Groupama doit fédérer autour de son étendard vert et de Team France lancés vers la Coupe de l'America.

Tour de France à la voile 2015 groupamaLeader au général, Groupama entend bien conserver son gennaker bleu jusqu'à Nice. Photo @ Jean-Marie Liot/ASO

Au Tour de France, les adversaires n'entendent pas laisser le leader se reposer sur son prestige. Les autres Diam sont là et le font savoir lors de la première manche en Méditerranée. Le raid côtier d’hier 17 juin à Roses (Espagne) en a été l’exemple parfait. Bataille rangée entre Spindrift et CombiWest, toujours eux, qui ont offert un suspense haletant jusqu’au finish. Troisième, Groupama rend une bonne copie quelques secondes avant les ébouriffants « petits jeunes » de Vannes Agglo. Les hommes en verts sont prévenus : les concurrents ne lâcheront pas ce Diam-là d’une semelle. Il faudra aussi savoir prendre des risques pour maintenir une avance confortable jusqu’à Nice. La bataille fera encore rage pendant une semaine.

Le sixième acte du Tour de France à la Voile se poursuit ce samedi à Roses avec le parcours en stade nautique. Dimanche et lundi, le Tour fera étape à Gruissan (19-20 juillet), puis Marseille (22-23 juillet) avant de s'achever à Nice pour le dernier acte programmé du 24 au 26 juillet.

Infos et classements sur le site officiel du Tour de France à la Voile : www.tourvoile.fr