Actualité à la Hune

VOLVO OCEAN RACE 2017-2018

Charles Caudrelier : «On a tous les atouts pour gagner !»

Le banc et l’arrière banc de Dongfeng Motor Corporation, son staff chinois, celui de OC Sport en charge de la Volvo Ocean Race ou d’Air France, le directeur de la communication de PSA, une armée «mexicaine» d’hôtesses et d’attachées de presse, et une majorité de journalistes asiatiques sont là dans une gigantesque salle, aussi cossue que kitch. On a beau être à Paris, la « conf de presse » se déroule en anglais et chinois avec traductions simultanées. Les déclarations d’autosatisfaction et les remerciements n’en finissent pas. Il faut dire que Dongfeng qui, en 2016, a vendu plus de 4 millions de véhicules pour un chiffre d’affaire supérieur à 75 milliards d’euros en hausse de 10,4 %, est l’un des beaux plus « clients » d’OC Sport. Et pour cette Volvo Ocean Race, le groupe chinois aurait mis sur la table plus de 18 millions d’euros quand le budget moyen annoncé par équipe est autour de 10. Autant le dire, Bruno Dubois le directeur du projet, et qui pour l’occasion a fait un aller-retour des Bermudes (il dirige aussi Groupama Team France qui va débuter la 35e Coupe de l’America dans une semaine) ne cache pas sa satisfaction, retrouvant son vieux copain Mark Turner, désormais aux commandes de la course, et qui nous a dévoilé en tout petit comité les futures orientations de la Volvo Ocean Race (donc le nouveau bateau !) en préambule, informations encore sous embargo (elles seront diffusées sur ce site jeudi 18 mai à 11 heures). Il faudra donc patienter ! Charles Caudrelier a présenté les onze garçons et filles de six nationalités qui vont l’accompagner, et autant dire que c’est du lourd ! Sept bateaux – peut-être huit – prendront le départ d’Alicante (Espagne) le 22 octobre prochain pour douze étapes soit 45 000 milles de mer.
  • Publié le : 16/05/2017 - 18:15

Dongfeng Race TeamCharles Caudrelier (au centre) avec à droite Carolijn Brouwer et à gauche Jack Bouttell, deux nouvelles recrues de haut niveau.Photo @ J. Edney/VOR

Voilesetvoiliers.com : C’est ta troisième Volvo Ocean Race consécutive, ta seconde comme skipper. Tu n’es pas saturé ?
Charles Caudrelier : Non ! Et c’est devenu un peu mon boulot la Volvo ! Je suis hyper déterminé. Je ne reviens pas pour faire de la figuration… J’en ai déjà fait deux, gagné une. La dernière fois (en 2014-2015 à bord de Dongfeng déjà), nous avons terminé sur le podium malgré un démâtage dans le Pacifique Sud. J’avais envie d’y retourner.

Voilesetvoiliers.com : Pourquoi repars-tu ?
C.C. :
Ce sont des projets durs et qui demandent beaucoup d’engagement, mais j’ai bien réfléchi, et je reviens après avoir clairement exposé mes intentions, à savoir d’avoir du temps cette fois-ci, et de renforcer l’équipage. L’idée était de mener un programme comme on le voulait, ne pas perdre de temps à, par exemple aller naviguer en Chine où il était très compliqué de s’entraîner, pour différentes raisons.  

Voilesetvoiliers.com : Donc tu reviens pour gagner ?
C.C. 
: L’objectif est clair : c’est faire mieux ! On vise la victoire même s’il faut rester modeste. Je me sens bien, on est bien préparés. Cela n’a rien à voir avec la dernière fois où l’on partait de rien. On ne se connaissait pas et on a fait de « l’école de voile » pendant quatre mois. Cette fois, dès la première navigation, nous étions déjà concentrés sur la perf et on ne s’en cache pas. On part dans des conditions optimales.

DongfengTroisième de la dernière édition Dongfeng Race Team a été le premier des VO65 à renaviguer et s’entraîne au large de Lorient.Photo @ B.Stichelbaut/DFT

Voilesetvoiliers.com : Tu repars avec combien de marins chinois ?
C.C. :
Il y a trois équipiers Chinois dans l’équipe (Yang Jiru ''Wolf'', Xue Liu ''Black'' et Chen Jinhao ''Horace'', ndlr) qui étaient déjà avec nous la dernière fois. Ils vont tourner. Il y en aura un ou deux en alternance lors du tour du monde. L’objectif c’est de constituer l’équipe la plus performante possible, et de prendre les meilleurs à bord qu’ils soient Chinois ou pas. En 2014, on ne venait pas que pour la compétition. Là si !

Voilesetvoiliers.com : Tu as embauché outre Jérémie Beyou, 3e du dernier Vendée Globe, deux vétérans néo-zélandais qui cumulent à eux deux onze participations dont six victoires dans la Volvo. Pourquoi ?
C.C. :
Car cette année le profil de la course a changé. On va dans le Sud avec notamment deux grandes étapes entre Le Cap (Afrique du Sud) et Melbourne (Australie), puis entre Auckland (Nouvelle-Zélande) et Itajai (Brésil). Et des gens qui ont couru dans les mers du Sud sur ce type de bateaux, il n’y en a pas beaucoup. Sur cette course là, avoir ces marins d’expérience, c’est essentiel car le rythme imposé par une Volvo n’est pas le même que celui d’un Jules Verne ou d’un Vendée Globe. En plus, il faut préciser que les points vont compter double dans les étapes du Sud pour le classement. J’ai donc pris des marins d’expérience comme il y en a très peu dans le monde. Je suis conscient de la chance que j’ai d’avoir ces mecs-là à bord !

Dongfeng Race TeamTrois marins chinois font partie de l’équipage sélectionné.Photo @ J. Edney/VOR

Voilesetvoiliers.com : Et les filles ?
C.C. :
Déjà nous avons choisi l’option équipage mixte, ce qui permet de naviguer à huit ou neuf contre sept pour un équipage 100 % masculin. Le choix de Carolijn Brouwer et Marie Riou a été assez facile. Carolijn, je l’avais remarquée sur SCA lors de la dernière Volvo. Dès qu’elle barrait le bateau, SCA était toujours très bien, et les filles nous ont battu un paquet de fois dans les régates in-port. Elle a une énorme expérience olympique (elle a disputé trois fois les JO, ndlr) et couru deux Volvo. Quant à Marie Riou, elle aussi un passé olympique impressionnant (deux participations aux JO et quatre titres de championne du monde en Nacra 17, ndlr) et une détermination incroyable. J’ai beaucoup de respect pour elles, sans parler de leur état d’esprit irréprochable. Je recherche des sportifs mais aussi des gens capables de mettre leur ego de côté et travailler ensemble. Des bons marins il y en a plein, mais des marins avec un bon caractère c’est dur à trouver. Carolijn et Marie ont ces deux qualités et c’est pour ça qu’elles sont à bord.

Voilesetvoiliers.com : Tu as gardé ta « garde rapprochée » de la dernière fois avec des gens comme Kevin Escoffier ou Pascal Bidégorry…
C.C. :
Ce sont des types indispensables. Kevin sait tout faire à bord d’un bateau  et Pascal est un navigateur hors pair. Quand j’ai débuté le Figaro, il était l’un des chefs de file et m’a beaucoup appris. Lors de la dernière Volvo, il a été décisif. On forme un « vieux couple » mais on s’entend encore très bien !

Dongfeng Race TeamAvec l’un des plus gros budgets de la flotte, Dongfeng Race Team a recruté des «stars» de l’épreuve et de la voile olympique.Photo @ J. Edney/VOR

Voilesetvoiliers.com : Y-a-t-il eu des évolutions sur le bateau ?
C.C. :
Non aucune… sauf une voile d’avant de plus qui bouche un trou de surface qu’il y avait auparavant. Nous avons droit à neuf voiles. Le bateau n’évolue pas et on attend avec impatience celui pour la prochaine édition en 2020.

Voilesetvoiliers.com : Quel est le programme dans les jours qui viennent ?
C.C. :
 On rentre à Lorient et on part pour Lisbonne (port où se trouve le chantier de refonte des bateaux, ndlr) afin de changer le mât pour un neuf, avant de rentrer à Lorient à nouveau en configuration course au large.

DongfengCharles Caudrelier a constitué un équipage mixte très expérimenté fort de six nationalités.Photo @ B. Stichelbaut/DFT

 

Une dream team 

Voici la composition de l'quipage de Dongfeng qui prendra le départ de la Volvo Ocean Race, course autour du monde en équipage, le 22 octobre prochain depuis Alicante (Espagne).

Charles Caudrelier (FRA) skipper

Pascal Bidégorry (FRA) navigateur

Stuart Bannatyne (NZL) chef de quart-barreur

Daryl Wisland (NZL) chef de quart-barreur

Jérémie Beyou (FRA) chef de quart-barreur

Jack Bouttel (AUS/GBR) équipier d’avant

Carolijn Brouwer (HOL) barreur-régleur

Marie Riou (FRA) barreur-régleur

Xue Liu – Black (CHI) pied de mât

Yang Jiru – Wolf (CHI) pied de mât

Chen Jinhao – Horace (CHI) équipier d’avant

Kevin Escoffier (FRA) équipier d’avant