Photo à la Hune

LEGENDE

Ramón Carlín, l’hédoniste est mort

  • Publié le : 08/05/2016 - 11:01
ramon carlin

En 1972, passionné de voile et ayant fait fortune dans les machines à laver, Ramón Carlín offre à sa femme Paquita un ketch de vingt mètres à l’occasion de ses 45 ans, alors qu’elle n’a jamais mis les pieds sur un bateau. C’est un Swan 65 baptisé Sayula II, la référence absolue des voiliers de croisière. Puis, à la lecture d’un numéro de Voiles et Voiliers acheté à Londres, Carlín décide de s’engager dans la première Whitbread, course autour du monde en équipage à bord de ce même ketch en 1973. Totalement inconnu au départ face à des marins aguerris tels que Eric Tabarly, Alain Glicksman, André Viant, Chay Blyth, Giorgo Falck… le skipper mexicain et son équipage sont raillés et caricaturés par certains journalistes et observateurs. Mais à bord de son luxueux plan Sparkman et Stephens, l’équipage qui compte outre sa femme (elle débarquera à la fin de la première étape) et ses fils, un cuisinier hors-quart, quelques mercenaires anglo-saxons, et embarque grands crus, caviar et spiritueux en quantité, créé la surprise et remporte l’épreuve en temps compensé. Ramón Carlín l’hédoniste, va naviguer toute sa vie, et assister au départ de la Volvo Ocean Race à Alicante 40 ans après sa victoire. Il s’est éteint à 92 ans, entouré des siens, après une belle vie. Un remarquable documentaire, hélas toujours inédit en France ‘’The week-end sailor’’ (Le marin du week-end ; primé récemment au Festival du film de mer de San Francisco), réalisé par le mexicain Bernardo Arsuaga, relate avec force détails et témoignages passionnants l’épopée de Sayula II et de son capitaine. Vous pouvez en découvrir la bande annonce ici