Actualité à la Hune

Extreme 40 & iShares Cup

3 questions à Loïck Peyron

De retour d'Oman où il vient de s'entraîner en Extreme 40, Loïck Peyron évoque sa première saison sur l'iShares Cup à la barre du second Extreme 40 d'Oman Sail. Un exercice pas vraiment dépaysant pour celui qui a remporté le plus grand nombre de victoires au trophée Clairefontaine.

  • Publié le : 31/03/2009 - 13:03

Peyron prend la barre de l'Extreme 40 Loïck Peyron, barre son Extreme 40 avec la décontraction et la rigueur qui le caractérisent habituellement. Photo © D.R. (Lloyd Images / Oman Sail) v&v.com : À part la taille et la puissance supérieures des bateaux et le niveau plus élevé de l'iShares Cup, l'Extreme 40 est-il très différent du trophée Clairefontaine que tu as gagné sept fois ?
LP :
Le principe est exactement le même, pour ce qui est du format de courses devant le public en des espaces restreints. Il faut rendre à César ce qui appartient à Griboval (le patron du trophée Clairefontaine, ndlr) ! La différence vient de la taille des catamarans (40 pieds contre 25 pieds) et surtout du fait que la monotypie, tel que je l'ai constaté, n'est pas parfaite en Extreme 40 - j'ai découvert ce bateau en février, même si j'avais suivi le lancement du projet avec Yves Loday et Mitch Booth. Cela ne joue pas sur des fondamentaux mais sur l'optimisation, et parfois quand même sur les appendices.

Oman Sail se passione pour l'Ishare Cup Extreme 40 d'Oman Sail mené par Loïck Peyron s'entraîne à Muscat depuis le début de l'année et devrait prendre part à la première étape de l'ishare Cup en mai prochain, à Venise. Photo © Mark Lloyd (DPPI) v&v.com : Qui sont tes équipiers pour cette saison ? En as-tu le libre choix ?
LP :
Oui, même si j'ai conservé l'Australien Greg Homan qui vient de faire deux saisons en Extreme 40. S'y ajoute l'Anglais Peter Greenhalgh qui courait sur Team Origin en 2008 et qui vient du 49er où il est désormais l'équipier de Chris Draper qui est aussi le skipper du premier Extreme 40 Oman. Le quatrième est le Français Julien Cressant qui est aujourd'hui équipier de mât chez Team Origin, le défi britannique pour la Coupe de l'America, après avoir occupé le même poste chez BMW Oracle en 2007 et dans les défis français en 2000 et 2003. Cette année-là, Julien avait couru The Race avec moi. Parfaitement bilingue et au fait du vocabulaire technique de la régate de haut niveau, il est aussi mon traducteur quand c'est nécessaire. Même si j'ai longtemps navigué avec Mike Birch... mais on ne taquinait pas la layline de la même manière (rires) !

v&v.com : Tu barres et tu assures la tactique ?
LP :
Oui, j'ai l'habitude en Décision 35 (Peyron court le championnat suisse des Décision 35 - des catamarans de 35 pieds -, à bord d'Okalys, avec l'équipage suisse de Nicolas Grange, ndlr) de faire aussi l'écoute de grand-voile car j'aime bien coordonner barre et coups de pompe (au propre, pour ce qui est de l'hydraulique, comme au figuré, pour la relance), mais Peter va sans doute prendre le relais pour que je me concentre sur le manche.

...........
Calendrier de l'iShares Cup 2009

Round 1 : Italie, Venise - 15-17 mai.
Round 2 : France - 3-5 juillet.
Round 3 : Royaume-Uni - 1-3 août.
Round 4 : Allemagne, Kiel - 28-30 août.
Round 5 : Pays-Bas - 25-27 septembre.
Round 6 : Almería, Andalousie - 10-12 octobre.

Retrouvez toutes les infos sur l'iShares Cup ici.

L'interview complète et inédite de Loïck Peyron sera publiée dans le n° 460 de juin 2009 de Voiles et Voiliers (en kiosque autour du 15 mai). Si depuis son démâtage dans le Vendée Globe, Loïck Peyron a très peu communiqué, il se rattrape dans cette interview, évoquant cette nouvelle saison et l'avenir, mais revenant aussi sur le Vendée Globe qu'il a animé durant l'essentiel de la descente atlantique.
Cela fait trente ans que nous le connaissons bien, depuis ses débuts en course au large à la Mini-Transat 1979 et Loïck Peyron aura cinquante ans le 1er décembre prochain. De quoi nourrir une vision souvent tranchée... parfois surprenante !

) ?>