Actualité à la Hune

Interview du routeur de Groupama 3

Sylvain Mondon : «On a décidé de monter le curseur pour la fin !»

  • Publié le : 13/03/2010 - 00:38

Sylvain Mondon, toujours confiant ! Sylvain compte sur une remontée rapide dans l'alizé de Nord-Est que viendrait conforter un final dans un système perturbé d'Ouest, synonyme de portant et de vitesse facile. Photo © Pierre-Marie Bourguinat Après avoir bataillé sans relâche depuis le cap Horn dans un Atlantique Sud aussi peu favorable à la remontée qu'à la descente, Groupama 3 aborde les alizés de Sud-Est et bientôt le pot au noir. Les paris vont bon train pour savoir si l'équipage de Franck Cammas peut battre ou non le record d'Orange 2. Sylvain Mondon, le routeur du maxi-trimaran, lui, y croit !

voilesetvoiliers.com : Tu as annoncé mercredi dans l'Equipe que tu prévoyais un jour d'avance à l'arrivée sur le record d'Orange 2. Avec 500 milles de retard sur 4 500 milles restant, tu maintiens cette prédiction ?
Sylvain Mondon :
Je maintiens ! Si tout s'enchaîne bien, ça peut faire en effet une journée d'écart à l'arrivée. Si ça s'enchaîne mal, ça se jouera à quelques heures, en plus ou en moins...

vetv.com : Une journée, c'est environ 500 milles. Avec les 500 milles de retard, ça fait 1 000. Où peut-on les gratter d'ici l'arrivée, sachant qu'Orange 2 a eu des conditions très favorables sur ce dernier tronçon ?
S.M. : C'est vrai qu'Orange a fait un très beau finish avec de belles conditions. Ca veut dire que la journée d'avance, il faut la prendre dans les jours qui viennent. Il y a notamment à gratter au passage du Cap Vert qui avait été difficile pour eux. Mercredi, on a déjà repris 100 milles sur le tableau de marche alors qu'on tirait des bords de près. A conditions égales, on peut espérer aller plus vite. Ensuite, les alizés de Sud-est seront médium, mais avec un bon angle et là, dans 15 noeuds au travers, Groupama 3 développe vraiment toute sa puissance. Et puis, ce qui nous fait y croire, c'est aussi que le pot au noir est positionné assez Sud avec un bon angle également pour les alizés de l'hémisphère Nord. Ca va nous permettre de monter vite et sans trop solliciter l'équipage.

vetv.com : Les derniers jours ont été visiblement épuisants de ce point de vue. Est-ce que l'équipage est toujours à 100 % ou es-tu obligé de dégrader un peu la polaire dans tes prévisions de routage ?
S.M. : Au contraire, on a décidé de monter le curseur pour les prochains jours ! C'est sûr que les gars sont fatigués parce que les conditions de navigation au près depuis le Horn les sollicitent beaucoup. Quand tu enchaînes sept à huit virements en douze heures pour rester dans la pression et du bon côté, c'est pas neutre en termes de fatigue. Mais dans l'alizé de Sud-Est, on va être dans une phase de récupération et on pourra envisager de repartir à l'assaut pour la dernière partie.

Jacques Caraës au cap Horn Oui, au moment de passer le Horn avec 175 milles d'avance sur le chrono d'Orange 2, l'équipage de Groupama - à l'image de Jacques Caraës - pouvait avoir le sourire. Mais l'Atlantique Sud a ensuite réservé une météo contraire aux dix hommes du trimaran vert. Photo © D.R. (Team Groupama) vetv.com : C'est ton septième routage météo sur un tour du monde. Est-ce le plus complexe sur le plan météo ?
S.M. : Pas du tout. Les systèmes qu'a eus Groupama 3 sont conformes à ce qu'on peut attendre d'un tour du monde. Il y a eu des phases délicates, mais dans l'ensemble, si tu compares ça à la météo d'un Vendée Globe (Sylvain était conseiller météo pour l'organisation de la dernière édition, ndlr), c'est quand même beaucoup plus simple. Sur l'Indien et le Pacifique, on a eu un voire deux systèmes à gérer parce que le bateau va très vite. Sur un Vendée, tu en enchaînes quatre ou cinq sur les mêmes tronçons.

vetv.com : La collaboration avec Stan Honey, le navigateur de Groupama 3, ça se passe comment, justement ?
S.M. : Comme l'a dit Thomas Coville, Stan, c'est un type formidable ! On a vraiment une collaboration fructueuse. C'est quelqu'un de très cartésien et ça tombe bien car moi aussi. On débriefe à chaque fin de système ou d'océan et on sait qu'on n'a rien laissé passer d'important. Je n'ai quasiment jamais eu à parler avec Franck, une fois seulement pour éclaircir un point en anglais sur lequel on avait un doute. Autrement, notre système de communication où Stan était l'unique point d'entrée a parfaitement fonctionné.

Une carte météo très parlante… Prévision sur l'Atlantique pour le jeudi 11 mars. A cette date, Groupama 3 luttait encore au louvoyage le long du Brésil contre les vents de Nord avant de pouvoir toucher les alizés de Sud-Est et rejoindre le Pot au noir. Photo © D.R. (NGP-NOAA) vetv.com : Depuis plus d'une semaine, le proche Atlantique est dans la pire situation météo pour terminer un record. S'il fallait arriver aujourd'hui, à tirer des bords contre du Nord-Est casse-bateau, ce serait terrible non ?
S.M. :
On ferait avec ! Regarde l'arrivée de Vincent Riou dans le Vendée Globe 2004, il est allé tirer un bord très haut pour finir. Mais de fait, la <prévision d'ensemble Météo France> (voir l'explication de cette notion dans le n°469 de Voiles et Voiliers), nous montre un signal de dépression très fort pour le milieu de la semaine prochaine. La vague de froid actuelle va s'estomper et un régime perturbé va reprendre le dessus. Une arrivée au portant permettrait d'assurer la journée d'avance. Sinon, c'est le gain au Cap Vert qui sera le juge de paix...

En complément

  1. d rsquo;un z qui veut dire zigzag 12/03/2010 - 17:27 Trophée Jules Verne – Groupama 3 D’un Z qui veut dire zigzag Un petit dessin – le sillage de Groupama 3 au large du Brésil –, une énorme galère. Cammas et ses gars se battent. Ils virent et virent encore. Jonglent avec les bascules et les refus. Tricotent, matossent, règlent. Vendredi soir, 500 milles de retard sur Orange 2. Mais ils n’abdiquent pas.
  2. temps mou pour dix hommes au cap dur. 06/03/2010 - 00:05 Groupama 3 sur le Trophée Jules Verne Moi Franck Cammas, cap-hornier, (peut-être) en route pour la gloire avec mon équipage de briscards À 37 ans, Franck Cammas vient de réaliser un rêve de gosse, devenir cap-hornier. Qui plus est au milieu d'un équipage de briscards dont la plupart ont déjà le Horn à leur tableau de chasse. Cependant, l'ambition des dix hommes de Groupama 3 ne s'arrête évidemment pas au cap Dur. Le Trophée Jules Verne est à portée d'étraves mais l'Atlantique s'annonce tortueux...
  3. groupama 3 au horn   un peu  trop  de douceur au cap dur  05/03/2010 - 02:17 Trophée Jules Verne Groupama 3 au Horn : un peu (trop) de douceur au cap Dur ! Dans un tour du monde, le cap Horn, c’est la dé-li-vran-ce ! La fin du gris, du froid, du brutal. Groupama 3 a franchi le cap Dur le 4 mars à 18 h 30 UTC, avec 175 milles d’avance sur Orange 2. Devant les étraves du trimaran vert, du vent un peu doux et 7 000 milles difficiles. Dur dur ?
  4. 28/02/2010 - 07:40 180° de glisse pure avec Groupama 3 25 février : Groupama 3 passe la ligne de changement de date, située peu à l’Est de la Nouvelle-Zélande. Sous gennaker et grand-voile haute, Franck Cammas et ses équipiers glissent à 30 nœuds de moyenne par un bon flux de Sud-Ouest. Et envoie des images vidéo exceptionnelles de surfs du trimaran vert dans la longue houle du Pacifique Sud.
  5. 26/02/2010 - 16:03 Groupama 3 à mi-parcours : l’audace et la ténacité A 26 jour du départ, le 31 janvier 2010, Groupama 3 est entré dans le Pacifique avec près de 400 milles d’avance sur le record d’Orange 2 mené en 2005 par Bruno Peyron. Un résultat impressionnant compte tenu de l’étroitesse de la fenêtre météo du départ et de la difficulté des conditions rencontrées en Atlantique et dans l’océan Indien. S’il ne casse pas, le record semble désormais à portée de Franck Cammas et ses neuf équipiers. Récit en vidéo
  6. les yeux fatigu eacute;s de franck cammas. 26/02/2010 - 06:07 Trophée Jules Verne Groupama 3 aurait-il vaincu son signe Indien ? Après avoir établi un nouveau record sur l'océan Indien, Groupama 3 a dépassé le point où il avait cassé début 2008. Le trimaran vert a peut-être vaincu son signe... indien, celui-là même qui lui avait valu une nouvelle avarie en novembre. En attaquant le Pacifique, l'équipage de Franck Cammas reste vigilant. Ça glisse au pays des mers veilles !
  7.  ccedil;a y est,  ccedil;a fume  19/02/2010 - 06:02 Groupama 3 sur le Trophée Jules Verne Le trimaran vert court toujours après Orange ! Après un départ par une fenêtre juste entrouverte, Franck Cammas et les hommes de Groupama 3 ont parfaitement négocié leur trajectoire sur le Trophée Jules Verne mais ils ont eu fort à faire avec l'anticyclone de Sainte-Hélène puis un début d'océan Indien contrarié... et contrariant. Les choses sont en train de changer !
  8. groupama 3   un vrai slalom spatial 08/02/2010 - 08:06 Trophée Jules Verne Groupama 3 : un vrai slalom spatial Une semaine après le départ, malgré une météo piégeuse, Groupama 3 garde son avance sur Orange 2, détenteur du Jules Verne depuis 2005. Après avoir passé l’équateur en 5 j 19 h (soit 1 j 7 h de mieux que Peyron), le trimaran de Cammas, au large du Brésil, comptait plus de 500 milles d’avance.
  9. pain noir, pain blanc pour le trimaran vert 03/02/2010 - 06:48 Trophée Jules Verne – Groupama 3 Pain noir, pain blanc pour le trimaran vert Ce n’était pas une vraie fenêtre météo – un vasistas, plutôt. N’empêche : les dix gars de Groupama 3 ont réussi la première partie de leur pari. Après un dégolfage rapide, ils ont connu des vents faibles le long du Portugal. Puis accroché par l’Ouest la petite dép’ au Sud de Madère… Go !
  10. fred le peutrec, groupama 3 02/02/2010 - 08:11 Interview d’un des chefs de quart sur Groupama 3 Fred Le Peutrec : «Sur un Jules Verne, on ne passe pas à 40 nœuds dans la mer comme un 4x4 dans le désert !» Sixième des JO d’Atlanta en Tornado, skipper des trimarans ORMA Bayer et Gitana XI, vainqueur de The Race sur Club Med, Fred Le Peutrec est l’un des meilleurs barreurs de multicoque qui soient. «Boat manager» de Groupama 3, chef de quart et second de Franck Cammas, c’est lui qui a skippé le maxi-trimaran lors de son retour d’Afrique du Sud. Avant même de savoir que Groupama 3 s’élancerait pour sa troisième tentative le 31 janvier de Brest, Fred a fait le point pour nous…
,)) ?>