Actualité à la Hune

Solo Concarneau-Trophée Guy Cotten

La bonne affaire de Marchand

Il attendait depuis longtemps sa première victoire sur un grand parcours du circuit. Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) a remporté ce samedi la Solo Concarneau-Trophée Guy Cotten. Devançant Alexis Loison et l’Anglais Alan Roberts sur le podium.
  • Publié le : 07/04/2018 - 17:30

Anthony MarchandChampagne pour la première victoire d’Anthony Marchand au terme d'un long parcours hauturier. Photo @ Alexis Courcoux

Voilà huit saisons qu’il évolue sur le circuit Figaro Bénéteau. Huit années où sur le métier il s’est mis à l’ouvrage sans de réelles grosses satisfactions. Pour le Lorientais d’adoption dont la vie éponge les embruns depuis sa prime jeunesse, cela commençait à faire un tantinet long. Il fallait aussi prouver à son tout nouveau sponsor qu’il avait fait le bon choix.
En ce samedi 7 avril, Anthony Marchand s’est offert en début de matinée sa première grande course. Cette deuxième épreuve du championnat de France Élite de Course au large 2018 après la Solo Maître CoQ, présentait cette année la particularité d’offrir deux tableaux distincts, le premier étant composé de vingt-cinq solitaires, le second de onze duos. Ces derniers profitaient de ce galop en vue de leur participation à la prochaine Transat Ag2r La Mondiale.

solo ConcarneauLes conditions ont été toniques pour les 36 bateaux engagés tout au long de l’aller-retour dont le départ (ici) a été donné depuis Concarneau. Photo @ Alexis Courcoux

Après 255 milles rugueux, à 33 ans, Anthony Marchand a donc sans coup férir dompté la meute : « J’ai remporté la Solo Maître CoQ il y a deux saisons mais c’est ma première victoire au terme d’une grande étape. J’en suis très heureux. Lors de la première épreuve le mois dernier, j’ai mené les trois quarts du grand parcours pour finalement terminer 7e. J’avais donc à cœur de prendre ma revanche. » La tension a quand même été extrême sur la dernière partie du parcours. Alors leaders entre Concarneau, Belle-Île et les Pierres Vertes, Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) et le lauréat final, ont vu leur petite avance se racornir en baie d’Audierne, avant l’ultime sprint vers la Ville Bleue. « Je me suis dit que l’histoire se répétait. Le gros de la troupe revenait. Heureusement, il y a eu des transitions et j’ai été le premier à envoyer le spi, en trouvant la bonne vitesse. Le plus dur a été de tenir le coup jusqu’au bout car les conditions ont été compliquées depuis le départ. Surtout au niveau d’Ouessant où cela tapait dans tous les sens avec une houle de trois mètres. J’étais crevé. Je pense que faire le Spi Ouest-France quelques jours avant n’a pas été la meilleure idée de ma vie. Il ne fallait surtout pas péter un plomb sur la fin avec les grains et le vent qui tournait, » ajoute le Costarmoricain d’origine.

Anthony MarchandLa ligne d’arrivée est en vue pour Anthony Marchand, rien ne peut l’empêcher de remporter la victoire. Photo @ Alexis Courcoux

Et c’est avec des neurones plus ou moins intacts qu’il a bataillé pour la timbale avec Alexis Loison (Custo-Pol) : « Nous sommes actuellement dans une excellente dynamique. Il a gagné l’autre jour aux Sables-d’Olonne. C’est bien car nous allons courir la Transat AG2R ensemble. Depuis quelques semaines, on mutualise pas mal nos connaissances, nos petites astuces. C’est bien d’échanger sur des sujets pointilleux sans rien nous cacher. »

Anthony Marchand ne le cache pas : les soins apportés à son Figaro Bénéteau 2 n’ont pas été optimums : « Je l’avoue même, je n’ai pratiquement rien fait cet hiver. J’ai laissé faire mon préparateur avant la première course. Sur cette épreuve, j’avais d’ailleurs des vieilles voiles sauf le spi que nous aurons sur la transat. » Dilettante cet hiver donc, il a été est un des spectateurs attentifs de la Volvo Ocean Race, lui qui avait participé aux trois premières étapes de la précédente édition à bord de MAPFRE : « Je suis à fond la course depuis le début, envoyant des mails à mes copains. Ayant surtout suivi mon amie Justine Mettraux qui était sur l’étape entre la Nouvelle-Zélande et HongKong. C’est marrant, mais ils sont au coude-à-coude à chaque étape, comme en Figaro. »Prochain rendez-vous pour les inconditionnels du circuit, le 22 avril prochain pour la 14e édition de la Transat AG2R La Mondiale.

Yann ElièsYann Éliès était venu avec Julien Villon pour une s’offrir une ballade iodée. Avec à la clé une victoire au classement duo. Photo @ Alexis Courcoux

Solo Concarneau 2018
Classement des 10 premiers 

  1. Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire)
  2. Alexis Loison (Custo-Pol)
  3. Alan Roberts (Seacat Services)
  4. Charlie Dalin (Skipper Macif 2025)
  5. Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance)
  6. Erwan Tabarly (Armor Lux)
  7. Pierre Le Boucher (Guyot Environnement)
  8. Xavier Macaire (Groupe SNEF)
  9. Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM)
  10. Pierre Rhimbault (Bretagne CMB Espoir)

Podium des duos

  1. Yann Éliès/Julien Villon (Saint-Michel)
  2. Loïs Berrehar/Erwan Le Draoulec (Concarneau Entreprendre)
  3. Gildas Mahé/Nicolas Troussel (Breizh Cola)