Actualité à la Hune

L'analyse de Dominic Vittet

La chasse au Thomson est ouverte !

Cela fait déjà quelques jours qu’Alex Thomson (Hugo Boss) file un mauvais coton. Il ne parvient pas à se dépêtrer de son décalage Nord entrepris la semaine dernière et qui se révèle, jour après jour, catastrophique. Ce matin, à 5 heures, il accuse un retard de 410 milles sur Armel Le Cléac’h et son avance sur Beyou n’est ‘’plus’’ que de 800. Décroché en vitesse, il traverse des zones sans vent beaucoup plus larges que celles rencontrées par son concurrent sagement resté collé au plus près de la zone d’exclusion antarctique. Plus Sud et donc plus proche des dépressions, Armel a toujours eu plus de vent. Résultat : 250 milles de perdus en 72 heures pour le Gallois qui se sont rajoutés au 150 «offerts» en fin de semaine dernière… Comment se présentent ces prochains jours ? Analyse.
  • Publié le : 17/12/2016 - 07:22

Thomson VidéoLe skipper de Hugo Boss non seulement cède dans le sillage de Le Cléac'h mais en plus pourrait se voir rattrapé ! Photo @ Alex Thomson /Hugo Boss/Vendée Globe

Samedi 17 décembre, 12 heures
La zone de calme (zone orangée ci-dessous) annoncée depuis quelques jours est bel et bien là. Elle va barrer la route du leader qui devrait buter aujourd’hui tandis qu’Hugo Boss, rattrapé par la dépression D3 et ses vents de Nord-Nord-Est, allonge la foulée. L’écart entre les deux hommes devrait se réduire. Derrière, Maître CoQ et SMA foncent dans le flux d’Ouest-Sud-Ouest bien organisé au Nord de D3 et gagnent du terrain sur l’oiseau noir.

samedi 17
Bateau bleu : position de Banque Populaire samedi 6 heures. Rond bleu plein, position prévue ce samedi à 12 heures. Trait bleu : son routage possible jusqu’au Horn. En noir, Hugo Boss. En rouge Maître CoQ et SMA.Photo @ Dominic Vittet

Lundi 19 décembre à 12 heures
Entraînée vers l’Est par tout le système dépressionnaire, la zone de calme continue de se décaler vers la Cordillère des Andes mais elle s’affaiblie et ne va pas tarder à se rétracter vers le Nord (flèche orangée). Armel Le Cléac’h, à l’affût, attend que la porte s’ouvre pour filer enfin en bâbord amure vers le cap mythique.

Lundi 19Photo @ Dominic Vittet

Alex Thomson, en appui sur son mauvais foil, continue de filer vers l’Est dans les vents de Nord-Est. Il devrait encore reprendre quelques milles au leader. La bascule Sud-Ouest annoncée l’amène à accroître son écart en latéral pour anticiper son futur empannage.
Jérémie Beyou, Paul Meilhat et D3 se décalent vers le Horn à la même vitesse. Les deux poursuivants surfent dans des vents soutenus et reviennent sur Alex Thomson qui n’est plus qu’à environ 800 milles devant leurs étraves.

Jeudi 22Avançant au même rythme que D3, Maître CoQ et SMA (en rouge) se rapprochent d’Hugo Boss (en noir).Photo @ Dominic Vittet

Jeudi 22 décembre à 12 heures
C’est le moment critique !
Tout l’enjeu est de savoir si Banque Populaire va parvenir à rester dans le vent de Nord-Ouest qui souffle à l’avant de D3.
Si la dépression accélère, il sera rattrapé par les vents d’Ouest plus mous qui soufflent derrière le front de séparation entre les deux vents (trait gris). L’écart avec Hugo Boss resterait stable, autour de 250 milles.
En revanche, si Armel parvient à naviguer suffisamment vite pour rester dans le flux de Nord-Ouest en avant du front, c’est banco ! Toujours bâbord amure depuis une semaine, sa trajectoire, presque parfaitement rectiligne, lui permettrait de filer directement sur la pointe Sud du Chili qu’il pourrait atteindre vers le 23 décembre.
Un scénario excitant pour le Finistérien qui sortirait du Horn avec un avantage substantiel d’une trentaine d’heures.
Un coup de poignard terrible pour le Gallois qui ne serait plus très loin de rendre les armes et de laisser filer la victoire. Rattrapé par le front, il devra empanner pour descendre sur le Horn et n’aura plus guère d’opportunité pour se refaire avant d’enrouler la Terre de Feu qu’il franchirait avec au moins 350 milles de retard.

Maître CoQAprès une entrée dans l’océan Indien délicate, Jérémie Beyou fait actuellement une démonstration de pugnacité. Après être revenu, puis avoir doublé Paul Meilhat, il pourrait bientôt avoir le Gallois en ligne de mire…Photo @ François Van Malleghem/DPPI/Vendée Globe

Accompagnés par D3 pendant plus d’une semaine, Maître CoQ et peut-être SMA, s’il tient le rythme endiablé d’un Jérémie Beyou déchaîné, ne seraient plus qu’à 250 milles d’Hugo Boss en enroulant l’extrémité du continent américain.
Tout serait alors possible entre ces trois-là lors de la remontée vers l’équateur dans cet Atlantique Sud souvent si compliqué et imprévisible. Le podium n’est pas fait. Oh que non !
On va se régaler !

(Cette nouvelle analyse matinale est signée Dominic Vittet. Durant tout le Vendée Globe, l’ancien vainqueur de la Solitaire du Figaro, champion de France solitaire ou champion du monde Class40 – entre autres – devenu analyste météo et routeur, nous livre son analyse de l’évolution de la course.)

Classement samedi 17 décembre à 5 heures

1.       Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII),  à 9 310,4 milles de l'arrivée
2.       Alex Thomson (Hugo Boss), à 410,3 milles du premier
3.       Jérémie Beyou (Maître CoQ), à 1 218,9 milles
4.       Paul Meilhat (SMA), à 1 232 milles       
5.       Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir), à 2 076,1 milles

Classements et positions live ici : cartographie du Vendée Globe.