Actualité à la Hune

America's Cup

La Coupe de retour à New York !

Un décor unique avec Manhattan en toile de fond. Six équipes réunissant les meilleurs régatiers au monde. Des machines impressionnantes capables de voler à 40 nœuds au-dessus des flots… Que demander de plus si ce n’est qu’Eole daigne s’inviter à la fête pour offrir un spectacle exceptionnel. Côté français, on notera le grand retour de Franck Cammas à la barre de Groupama Team France, seulement cinq mois après son grave accident à la cheville.
  • Publié le : 06/05/2016 - 00:01

Six skippers à NYSix skippers et un même objectif : soulever l'année prochaine la Coupe de l'America aux Bermudes !Photo @ Ricardo Pinto/ACEA
Brookfield Plaza, jeudi 10h30 locale. Le ton est donné dès la conférence de presse animée par Bob Costas, le Gérard Holtz de NBC. Première question et première erreur lorsqu’il confond Dean Barker et James Spithill ! Si certains étaient tendus, voilà comment détendre l’atmosphère… Mais le week-end ne s’annonce pas comme une partie de plaisir pour les skippers et leurs six équipages. Quatre nœuds de courant dans l’Hudson River et un vent faible annoncé. Voilà de quoi faire bouillir les cervelles des tacticiens. Seul réconfort, tout le monde sera logé à la même enseigne puisqu’aucune équipe n’a eu le droit de s’entraîner sur ce site avant jeudi après-midi. Et comme New York n’organise jamais de régate internationale, quasiment personne ne connaît les spécificités de la rivière Hudson et les perturbations générées par les gratte-ciels voisins. « J’ai régaté ici une seule fois il y a une quinzaine d’années, je n’ai plus aucun souvenir, reconnaît James Spithill, skipper du defender américain Oracle Team USA. C’est très excitant pour nous tous de découvrir un nouveau site. Et comme l’organisation fournit les mêmes infos météo à toutes les équipes, on est vraiment tous à égalité. Pour nous, en tant qu’équipe locale, ça serait bien de remporter notre premier Louis Vuitton America’s Cup World Series ici. C’est un bel endroit pour une première victoire ! »

Aucun favori !

Effectivement, après Emirates Team New Zealand vainqueur à Göteborg en août 2015, Artemis victorieux aux Bermudes et Land Rover BAR qui a réalisé le premier doublé à Portsmouth et Oman, seul le defender n’a pas encore remporté de LVACWS parmi les quatre Big Teams. Cela ne l’empêche pas de pointer en 2e position au classement provisoire après quatre étapes à seulement 6 points des Kiwis. « La régularité est ce qu’il y a de plus important, assure Spithill. Je préfère remporter le classement général à la fin de l’année sans aucune victoire que de gagner ici mais finir 2e de la saison ! » Tout le monde aimerait néanmoins remporter l’épreuve New Yorkaise disputée au pied de la toute nouvelle et impressionnante Freedom Tower, construite en bordure du Mémorial du 11 septembre. Fort de sa victoire à Oman fin février, Ben Ainslie est en pleine confiance. Le quadruple Champion Olympique ne cache pas son ambition d’être le premier Britannique à rapporter la Coupe en Angleterre depuis la défaite inaugurale de 1851.

Oracle mouillage NYL'AC45 F d'Oracle Team USA au mouillage dans North Cove Marina, au pied du One World Trade Center, surnommée Freedom Tower, haute de 417 mètres (541 en haut de l'antenne, soit 1 776 pieds en référence à l'année de la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis).Photo @ Ricardo Pinto/ACEA

Pour Glenn Ashby, skipper d’Emirates Team New Zealand, le principal se jouera aussi dans tout juste un an, aux Bermudes lors des premières régates de qualifications Louis Vuitton, les séries éliminatoires des challengers. Remporter les World Series permettrait aux Kiwis de démarrer la compétition avec 2 points d’avance sur la concurrence, soit 25% des 8 points maximum à glaner lors des deux Round Robin. Un bel avantage qui donne toute son importance sportive aux LVACWS. Chez les “Suédois“ d’Artemis, l’objectif est d’effacer au plus vite la contre-performance d’Oman conclue à la dernière place alors que Nathan Outteridge et son équipe avait remporté quatre mois plus tôt l’étape des Bermudes ! Une sortie de route qui peut s’expliquer en partie par la mauvaise forme passagère du Champion Olympique de 49er qui s’était fait une entorse dans la semaine et revenait tout juste des Championnats du Monde à Clearwater.

Franck Cammas, le retour

A Oman, il trépignait d’impatience. Distillait ses conseils depuis le chase-boat. Avant de sauter à bord dès le lendemain des régates pour reprendre l’entraînement. Après quelques jours à la montagne pour parfaire sa condition physique, Franck Cammas revient le mors aux dents à la barre de l’AC45 F de Groupama Team France. Il sait qu’il est attendu et que la comparaison sera inévitable avec Adam Minoprio, son remplaçant auteur d’une belle performance à Oman. Quatrième de l’étape du Sultanat en remportant la dernière manche, le barreur kiwi a mis la barre haute tant il est difficile de se hisser sur le podium des World Series. Pour cela, il faudra soigner les départs, principal point faible tricolore l’an passé.

Cammas NYFranck Cammas, au micro et de retour à la barre de l'AC45 F français. Objectif un premier podium pour Groupama Team France.Photo @ Ricardo Pinto/ACEA

« Notre objectif est clair : nous souhaitons finir en milieu de tableau. A Oman, nous avons tutoyé le podium. A New York, on le vise clairement ! » Cammas annonce la couleur, même s’il ne cache pas une certaine appréhension après sa longue période hivernale sans compétition. « Après six mois sans régates officielles, c’est ma grande rentrée ici à New York aux pieds des gratte-ciels et de la Statue de la Liberté. Malgré ce contexte grandiose, il va falloir être bien concentré sur les réglages de notre Groupama Team France, d’autant que nos concurrents ne nous attendront pas et que la zone de course n’est pas si étendue. D’une manière générale, naviguer dans l’Hudson n’est pas simple à cette période. Vent et courant (jusqu’à 4 nœuds, ndlr) peuvent nous donner du fil à retordre. Je ressens un peu d’appréhension. Cependant, mes réflexes de régatier sont vite revenus et nous avons beaucoup navigué en mars et avril avec l’équipage, bien plus que l’an passé en tout cas. Nous verrons dimanche si tout cela paye. »

GTF à NYPremiers entraînements jeudi après-midi pour l'équipe de France sur l'Hudson River.Photo @ Eloi Stichelbaut/Groupama Team France

Vendredi après-midi, les six équipes disputeront des régates et match-racing d’entraînement. Trois manches par jour sont programmées samedi et dimanche à partir de 14 heures locale (20 heures en France) et diffusées en différé sur Canal+Sport à 22 h 55 samedi et 21 h 40 dimanche.

 

Classement provisoire des
Louis Vuitton America's Cup World Series
après 4 étapes 

1) Emirates Team New Zealand (NZL, Glenn Ashby), 192 points

2) Oracle Team USA (USA, James Spithill), 186 pts

3) Land Rover Bar (GBR, Ben Ainslie), 185 pts

4) Softbank Team Japan (JAP, Dean Barker), 161 pts

5) Artemis (SUE, Nathan Outteridge), 161 pts

6) Groupama Team France (FRA, Franck Cammas)

GTF NY 2L'équipe technique prépare l'AC45 F français sur la côte ouest de l"Hudson River, du côté du New Jersey.Photo @ Eloi Stichelbaut/Groupama Team France