Brève

Le Cap-Rio

Un mort sur le Bavaria 54 Bille

  • Publié le : 07/01/2014 - 10:09

Sur le papier, la course Le Cap-Rio (rebaptisée Cape2Rio Race), qui s’est élancée le 4 janvier d’Afrique du Sud, a tout pour plaire : une flotte hétérogène ouverte et libre (36 voiliers de huit nationalités allant du bateau de croisière au Volvo 70) sur un parcours mythique de 3 300 milles, né dans les années 70. Seulement voilà : une très violente dépression a cueilli les concurrents, causant nombre d’avaries – et un mort sur le Bavaria 54 Bille, démâté.

Ce mardi matin en tête de la course devant le 60 pieds Open Explora et le 52 pieds australien Scarlet Runner, Giovanni Soldini, skipper du VO70 Maserati, pose la question – récurrente, difficile – de la nécessité de reporter la course : «La flotte comprenant des petits voiliers de croisière mal préparés pour affronter une telle tempête, il aurait été sans doute plus sage de différer le départ». Il est vrai que si le départ a été donné par 10 nœuds de vent et un beau soleil, cette dépression, annoncée à l’avance, a induit des vents de 50 à 60 nœuds et des déferlantes de 6 mètres dès la première nuit…

Parmi la liste des voiliers endommagés, citons Black Cat (Didi 38), gouvernail cassé et un blessé léger, Peekay (Bénéteau 51), voiles déchirées en réparation en baie de Saldanha, Explora (Open 60), moteur noyé, mais réparable, Isla (Wilderness), moteur en panne, Ava (Miura), problèmes électriques suivi du déclenchement de sa balise, sans nouvelles depuis, Ne Do (Fortuna 37), safran et moteurs endommagés… Une frégate militaire a appareillé du Cap pour porter assistance à Bille et Ava.