Actualité à la Hune

Trophée Jules Verne

Le tour du monde en 40 jours !

Francis Joyon et son équipage ont franchi ce matin la ligne Ouessant-cap Lizard qui marque l'arrivée d'un tour du monde ultra rapide à bord d'IDEC Sport. Le trimaran a pulvérisé le record du Trophée Jules Verne en 40 jours 23 heures et 30 minutes. Marcel Van Triest, le routeur, nous livre ses explications.
  • Publié le : 26/01/2017 - 16:28

Joie IDEC SportLa joie de Francis Joyon est son équipage dans le port de Brest après avoir bouclé un tour du monde en 40 jours. Record battu.Photo @ Loïc Madeline
Arrivé la veille au soir pour saluer l'équipage qu'il a mené à cet incroyable temps record, Marcel Van Triest est aussi le premier à monter à bord une fois la ligne franchie. Le ciel est bas et le vent du sud est piquant. Sous trinquette et avec trois ris dans la grand-voile, le grand trimaran gris progresse à vive allure vers la rade de Brest ! Si l'équipage exulte, Francis Joyon reste fidèle à sa légende en menant directement son bateau vers la rade de Brest sans faire un signe en direction des bateaux suiveurs lancés à sa poursuite à plus de 20 nœuds. Arrivé à quai, l'équipage déclenche les feux de détresse avant d’enchaîner podium public et conférence de presse.

Marcel Van TriestMarcel Van Triest, routeur à terre d'IDEC Sport, peut se féliciter de ce nouveau record.Photo @ Loïc Madeline

Pour comprendre la portée de ce record, il faut bien avoir en tête le gain réalisé sur celui établi par Loïck Peyron et l'équipage de Banque Populaire. En passant de 45 jours à 40, Idec a mis 4 jours, 14 heures et 12 minutes de moins. «On peut penser que c'est un gap énorme si l'on s'en tient au temps gagné» explique Marcel Van Triest mais si l'on considère le nombre de milles parcourus cela permet de relativiser, Banque Populaire avait fait 2 600 milles de plus». La fenêtre météo était la bonne bien sûr, mais cela on ne le sait qu'une fois que le tour est accompli. Marcel reconnaît que la vitesse de la dépression qui suivait le trimaran dans l'océan Indien était idéale pour faire tomber le record mais observe aussi que certains passages ont été plus délicats notamment les deux franchissements du Pot au Noir et la remontée de l'Atlantique sud.  En revanche, il met le doigt sur un facteur qui a joué un rôle essentiel : la position des glaces qui s'est avérée beaucoup plus favorable que lors du record de Banque Populaire établi en 2012. «Banque Populaire V avait été obligé de finir l'Indien très au nord en remontant vers l'Australie et ensuite il avait aussi fallu rester assez nord pour progresser vers le cap Horn alors que IDEC a pu faire une route beaucoup plus courte». Même aubaine en Atlantique nord où l'équipage de Loïck Peyron avait du faire une grande boucle atlantique là où Francis Joyon a pu monter avec une route passant à l'Est des Açores.

IDEC SportLe trimaran IDEC Sport a franchi la ligne d’arrivée du Trophée Jules Verne ce jeudi matin pulvérisant le record du tour du monde à la voile.Photo @ Loïc Madeline
Dernier atout dans la manche d'IDEC Sport : un équipage qui a toujours poussé le trimaran dans ses derniers retranchements. «Je n'avais pas besoin de leur demander d’accélérer, je leur ai tout juste dit deux ou trois fois que c’était important de le faire mais en fait, ils étaient toujours à fond.» raconte le routeur. Selon lui, le fait que l'équipage connaisse bien le bateau pour avoir effectué un tour du monde l'hiver dernier lui permet d'appuyer sur l’accélérateur sans états d'âme. Et c'est vrai que les moyennes enregistrées ont été exceptionnelles. C'est même cela que retient Francis Joyon dès sa première déclaration : «Ce qui m'a le plus étonné c'est d'avoir enchaîné des journées à près de 900 milles, c’était incroyable». Une rapide enquête auprès des équipiers confirment que l'équipage était aux taquets. Au fait qui détient le record du bord ? Sebastien Audigane nous assure qu'aucun concours n'était au programme mais il reconnaît en retenant un sourire «avoir fait une pointe à 48 nœuds , les autres, je ne sais pas.»

Le record en chiffres

Tour du monde effectué en 40 jours 23 heures 30 minutes et 30 secondes.
Moyenne sur route théorique (22 461 milles) : 22,84 nœuds.

Moyenne sur le fond (26 412 milles) : 26,85 nœuds.

Précédent record : Banque Populaire V en 45 jours, 13 heures 42 minutes et 53 secondes (2012)
Moyenne sur le fond (29 002 milles) : 26,51 nœuds.
Gain d'IDEC Sport sur Banque Populaire V : 4 jours, 14 heures et 12 minutes.