Actualité à la Hune

Nautic 2017

L’excellence vs fans des années 80

Lundi, deux grandes courses ont été officiellement lancées à Paris. La première, Nice UltiMed, a été annoncée comme le «choc des titans» avec la confrontation des Ultim et la présence de l’élite des skippers. La deuxième a elle été présentée comme une grande fête des multicoques et devrait réunir tous les bateaux à deux ou trois coques avec à leur bord un savant mélange de professionnels et d’amateurs. Deux concepts et deux perceptions d’un même support passés à la loupe.
  • Publié le : 05/12/2017 - 15:30

Banque Populaire IXLe nouveau trimaran géant d'Armel Le Cléac'h devrait participer en 2018 à la Nice UltiMed puis au Trophée des multicoques.Photo @ Banque Populaire

Nice UltiMed
25 avril au 6 mai 2018

«Les derniers joyaux de la course au large viendront tirer des bords à Nice. C’est un rendez-vous exceptionnel qu’il conviendra de ne pas manquer et qui fera date dans l’histoire de la voile», assure Jean-Pierre Dick, quadruple vainqueur de la Transat Jacques Vabre et parrain de Nice UltiMed, une course inédite créée par la ville de Nice et Amaury Sport Organisation. Une grande première au cœur de la Méditerranée qui réunira tous les Ultim (ou presque) – les plus grands trimarans de course à la voile au monde , du 25 avril au 6 mai prochain. «Nous avons déroulé ce concept de Nice UltiMed avec l'envie de partager l'extraordinaire avec ces bateaux incroyables avec les Méditerranéens qui ne voient ces bateaux que rarement ou dans le cadre de records épars», déclare Jean-Baptiste Durier, directeur de l’événement. Pour l’heure, Thomas Coville (Sodebo Ultim), Yves Le Blévec (Actual), Armel Le Cléac’h (Banque Populaire IX) et Francis Joyon (IDEC Sport) ont confirmé leurs participations. «Nous pourrons pousser les bateaux dans leurs retranchements et ça tombe bien, puisque ce qui nous intéresse, c’est le contact. Cela va être un sprint permanent avec une intensité forte. Cela va, à coup sûr, augmenter encore le niveau de performance», annonce Joyon qui, après un prologue entre Marseille et Nice, alternera un run d’exhibition, une grande course de 1 000 milles entre la Corse, la Sardaigne et les îles Baléares puis une parade nautique. «L’idée est d’être sur un format mixte, hybride entre la course au large et du stade nautique mais, au-delà de la course en elle-même, tout l’événement est conçu pour partager, pour inspirer et pour embarquer un public nouveau dans la fabuleuse aventure du large», précise Durier, animé par une volonté : faire de la voile un sport populaire en plaçant le public au cœur du spectacle.

Découvrez le teaser de Nice UltiMed.

Trophée des Multicoques
28 au 31 août 2018

Le concept du Trophée des Multicoques, qui fera son retour en 2018 sous l’impulsion de Marc Guillemot, est pour sa part un peu différent. Car si là aussi le spectacle aura toute sa place, les organisateurs misent avant tout sur la convivialité. «L’idée, ce n’est pas de faire un championnat du monde, mais de faire revivre le Trophée des Multicoques, créé en mai 1980, cette grande fête du multicoque qui a permis de rassembler des bateaux qui ne se croisaient alors qu’aux départs et aux arrivées des courses (la Route du Rhum, l’OSTAR et la Lorient – Les Bermudes – Lorient) et qui s’est ensuite déclinée avec les grand prix de Brest, de La Rochelle… jusque dans les années 90 où tout a basculé pour faire place à la classe des 60 pieds ORMA», souligne Guillemot qui espère retrouver l’esprit de l’époque, sans toutefois tomber dans la nostalgie. «Nous accueillerons tous les bateaux d’aujourd’hui, du Flying Phantom à l’Ultim en passant par le GC32, le Multi2000, le MOD70, le 60’ ORMA et j’en passe. En mer, chaque flotte aura sa zone de course mais à terre, il y aura un vrai brassage et tous pourront échanger », poursuit l’ancien skipper devenu organisateur et qui proposera à chacun d’entre eux une course longue de 24 heures puis des parcours côtiers le long des côtes morbihannaises. Et il espère voir les François Gabart, Armel Le Cléac’h et autres stars d’aujourd’hui se mélanger le temps d’une régate avec les grands noms des années 80, Patrick Morvan, Marc Pajot et Eric Loizeau, entre autres. «Tout cela est la meilleure manière de ne pas oublier d’où vient notre sport ni la façon dont il se développe et pourquoi», termine le Trinitain.

Retrouvez l'interverview de Marc Guillemot en vidéo.

Et découvrez le teaser du Trophée des Multicoques.