Actualité à la Hune

RÉGATE

Massilia Cup pluvieuse, Massilia Cup heureuse !

La 36e édition de la Massilia Cup organisée par le Cercle nautique et touristique du Lacydon (CNTL) s’est déroulée du 31 mars au 2 avril à Marseille, et une fois encore a fait la quasi-unanimité malgré un ciel indigne de la «Grande Bleue» et des vents compliqués en force et direction entre 5 et 20 nœuds. Nous y étions. Analyse d’un succès logique et mérité.
  • Publié le : 05/04/2017 - 00:01

Massilia CupÇa régate au contact en rade Sud !Photo @ Didier Ravon
A Marseille, il n’y a pas que le foot et l’OM ! La cité phocéenne est une place forte de la voile, que ce soit pour la croisière, avec les calanques à quelques milles, ou la régate avec les rades Nord et Sud séparées par les îles du Frioul. Bref, un merveilleux plan d’eau. Capitale européenne du sport cette année, Marseille Provence va également accueillir du 5 au 9 juillet le championnat d’Europe IRC organisé par l’UNCL avec l’appui des grands clubs locaux – le CNTL, la SNM et l’UNM. Et si tout va bien en septembre prochain, si Paris est désigné pour les jeux Olympiques de 2024, les épreuves de voile se disputeront à Marseille sur le stade nautique du Roucas-Blanc, dont on murmure pourtant qu’il serait situé en zone inondable. Autant dire que les «voileux» locaux sont à fond en ce début de saison… et croisent les doigts pour voir la voile olympique débarquer ici !

First 31.7 AneoLe First 31.7 Aneo mené par Damien Despierres remporte haut la main la Massilia Cup en Osiris.Photo @ Didier Ravon
Lors de cette Massilia Cup cru 2017, sur les pontons du CNTL à l’entrée du Vieux-Port et face au MuCEM, on croise forcément les «gloires» locales, qui malgré leurs cheveux blancs, restent de redoutables régatiers. Les Michel Gendron, Jean-Pierre Laville, François Pailloux, Jean-Paul Mouren, Yves Ginoux, Alain Fédensieu, Paul d’Ortoli, Dimitri Deruelle… ne manqueraient pour rien «la plus belle épreuve de l’année»selon leurs dires, même si l'on sait que dans la ville chère à Marcel Pagnol, l’on exagère toujours un peu quand même. Les Marseillais sont donc presque tous là pour croiser le fer avec les «voisins» Richard Sautieux, Robert Gonidec, alias «Totone», Bernard Mallaret, Xavier Leclair, Denis Infante and co.

TP 52 Alizée Le TP 52 Alizée permet à de jeunes régatiers de découvrir les voiliers de course «high-tech».Photo @ Didier Ravon
C’est le début de saison, et tous les amateurs avertis ont bien fait de venir avec leur ciré Musto dernier cri. Une dépression orageuse calée à l’Ouest de la Corse a mis le bazar et génère des retours d’Est et surtout de la pluie. Mais personne ne se plaint, car on est là d’abord pour faire du bateau. L’IRC se porte bien en Méditerranée, et l’on est toujours surpris de voir autant de grandes et superbes unités. Dans la lignée de Gaston Deferre et ses célèbres Palynodie, Dominique Tian premier adjoint au maire aime manifestement la voile et les beaux bateaux. Il a remplacé son A 40 RC par le splendide Ker 46 Tonnerre de Glen acquis auprès du Néerlandais Pieter Vroon, légende des courses du RORC et recordman des participations au Fastnet et à l’Admiral’s Cup. Mais contrairement à l’ancien maire et ministre, on ne voit que rarement le député des Bouches-du-Rhône à bord de son bateau skippé par Eric Daher.

Ker 46 Tonnerre de GlenLe Ker 46 Tonnerre de Glen (ex-Tonnerre de Breskens) au près.Photo @ Didier Ravon
L’une des particularités de la Massilia Cup est d’intégrer de jeunes coureurs issus de la voile légère ou de l’olympisme. Sur le TP 52 Alizée (ex Paprec Recyclage) mené par Laurent Camprubi, et qui a été champion du monde en 2007 sous les couleurs d’Artemis - avec à bord un certain Russell Coutts -, on retrouve ce mélange de jeunes et moins jeunes, avec comme finalité de transmettre les clés et la passion. Et il faut avouer que débuter la course habitable sur ces luges en carbone de 16 mètres qui marchent à plus de 9 nœuds au près en grimpant dans le vent, est une fantastique opportunité. C’est sans doute aussi pour cela, que les organisateurs - permanents du CNTL plus une cinquantaine de bénévoles bienveillants – ont demandé à Julien d’Ortoli l’enfant du pays, d’être le parrain de cette 36ème édition.

Grand SurpriseEn Grand Surprise, les d’Ortoli père et fils s’imposent logiquement !Photo @ Didier Ravon
Cinquième aux JO de Rio en 49er, le coureur de l’équipe de France, qui pour l’instant ne compte pas repartir pour Tokyo après quasiment dix ans de préparation olympique intensive, est un modèle ici. Lui ne dédaigne pas régater sur des bateaux plus stables que son skiff. Il a convié quelques amis, et monté un équipage avec son père Paul, ce dernier embarquant un ou deux «vétérans» du Tour de France à la Voile 1988 sur Marseille GTM. Résultat, ils ont logiquement gagné, le père à la barre, le fils à la tactique, et les copains aux réglages !

Massilia CupLa rade Sud de Marseille reste un écrin exceptionnel avec des paysages à couper le souffle.Photo @ Didier Ravon
Bernard Flory qui préside le CNTL est entouré d’une équipe compétente, investie et dévouée. Tous phosphorent pour élargir l’offre afin d’enrayer l’érosion de régatiers que nombre de clubs connaissent depuis quelques années… même si du coup, il y a tellement de séries que les flottes sont parsemées. Et c’est bien connu, quand les régatiers sont satisfaits, les choses se passent bien sur l’eau. Le président qui dispute la Massilia à la barre de son X 412 confirme : «c’est aussi grâce à l’attitude exemplaire des concurrents, leur état d’esprit, et le faible nombre de protestations, que c’est un tel plaisir de régater face à des gens qui respectent les règles.» La Massilia Cup a donc accueilli les Mini Transat 6.50 pour un parcours en solo de 158 milles vers les îles d’Or et retour, tout comme les monotypes SB20, série outrageusement dominée par trois équipages Russes. Même les voiliers radiocommandés ont été de la fête, disputant sept manches.

Sun Fast 3600 Tip de Gilles PagesLe Sun Fast 3600 Tip de Gilles Pages, vainqueur en IRC3.Photo @ Didier Ravon
Il a été également décidé de réduire à deux jours (samedi et dimanche) le programme pour les voiliers jaugés Osiris, et ce afin que les coureurs ne soient pas obligés de poser une journée de vacances le vendredi. De plus, en ouvrant la course aux Grand Surprise également sur le week-end - Team Winds a une flotte en location au départ du Frioul - les équipages ont débarqué les mains dans les poches, uniquement avec bottes et cirés. Enfin, car il n’y a pas que la régate, le club a mis les petits plats dans les grands… et à terre les 600 marins ont été «gâtés-pourris», avec outre «l’open bar», petit déjeuner et dîner systématiquement offerts ! Nicolas Hénard, nouveau président de la FFVoile n’est pas insensible à l’ampleur qu’a pris la course. «Je me félicite que le CNTL se soit inscrit dans cette dynamique locale en apportant encore cette année de nouvelles innovations à sa compétition. Je suis toujours ravi de voir de nombreuses voiles sur l’eau, et la volonté du club d’ouvrir son événement à plus de passionnés, est une vraie satisfaction. Je les félicite, car cela demande aux membres du club encore plus de travail et d’engagement pour un plaisir partagé» déclare le double champion olympique. Si avec ça, ils ne sont pas contents au CNTL !

VIDEO. Le résumé du week-end

Film réalisé par Readyprod.com

Mini Transat 6.50Pour la première fois, les Mini Transat 6.50 ont disputé la Massilia Cup.Photo @ Didier Ravon

Classement général final :
 

IRC 0, 1 et 2 : 1er : Team Vision Future (TP 52) J.J. Chaubard, 2ème : Alizée (TP52) L. Camprubi, 3ème : Géranium Killer (A40 RC) P. Fravalo… (15 classés)

IRC 3 : 1er : Tip (Sun Fast 3600) G. Pages, 2ème : Weekend Millionnaire (Mumm 36) Y. Ginoux, 3ème : Jin Tonic Sequel (A 35) B. Daurelle, 3ème : … (19 classés)

IRC 4 : 1er : Meltem (Dufour 34) L. Sagols, 2ème : Fantôme (Drac 10,50) F. Breysse, 3ème : Rostambar (JPK 10.10) P. Mazoyer, 3ème : … (15 classés)

SB20 : 1er : Vis Sailing (T. Sabirzianov/Rus), 2ème : MST (V. Grigoriev/Rus), 3ème : Melston Team (K Frolov/Rus)… (11 inscrits)

Osiris : 1er : Aneo (First 31.7) D. Despierres, 2ème : Reivilio (First 30 JK) O. Billiotte, 3ème : La Belugue (Elan 333 GTE) F. Badouric… (24 inscrits)

Grand Surprise : 1er : Numericompta (P. d’Ortoli), 2ème : CNTL’Eux (M. Sanjuan), 3ème : Vieux Farceur/Team Winds (L. Fournier-Foch)… (13 inscrits)

Solitaires : 1er : Dame Argo (Mini 6.50), 2ème : M. Sastre, 2ème : Figolu (Figaro 1) M. de Bressy, 3ème : Quasar (Mini 650) C. Faron… (5 classés)

VRC : 1er : P. Montero


Vis SailingLes Russes de Vis Sailing, faciles vainqueurs en SB20.Photo @ Didier Ravon
Résultats complets sur www.cntl-marseille.com/regates-2/massilia-cup-2017/

Les tags de cet article