Actualité à la Hune

Entre quatre yeux

Michel Desjoyeaux : 10 indiscrétions sur MAN09010, son nouvel Open 60

  • Publié le : 25/03/2010 - 08:20

Team Building à Val Thorens Pour la seconde année consécutive, Michel Desjoyeaux et toute son équipe de Mer Agitée ont été invités à Val Thorens pour une semaine de ski sportive. L'occasion pour eux de se donner à fond dans un autre contexte que celui du bateau. Photo © D.R. (Foncia) Non, Michel Desjoyeaux n'est vraiment pas facile à faire parler !
Même autour d'une bière prise à 2 300 mètres d'altitude, après une grosse journée de ski - la rencontre s'est faite à Val Thorens, où le skipper a réuni son équipe pour une semaine Team Building -, il ne se laisse pas avoir... C'est rageant, mais pas déplaisant ! Desjoyeaux parle avec une telle ferveur de son univers, taquin sur certains sujets, pédagogue sur d'autres, cassant à l'occasion, mais toujours pointu, que l'on ne décroche pas !
En récompense, dix pistes pour découvrir son nouvel Open 60 IMOCA, en cours de construction.


1. MAN09010

Quèsaco ? MAN09010, c'est le nom de code dont a été affublé le nouvel Open 60 de Michel Desjoyeaux, actuellement en cours de construction. Difficile d'obtenir un déchiffrage très précis de ce choix de lettres et de chiffres. Desjoyeaux s'en amuse : <C'est le numéro du projet, selon la nomenclature de Mer Agitée. Tous mes bateaux ont eu le leur... J'aime bien faire gamberger les gens. Je trouve ça drôle.> Surtout quand personne ne décrypte !


2. Architectes
Pas d'histoire de rancoeur envers Farr qui avait dessiné le précédent Foncia. Le choix de Guillaume Verdier et Vincent Lauriot-Prévost s'est d'abord fait pour une question de délai et de proximité, parce que Desjoyeaux pensait alors qu'il serait plus facile de travailler dans les moules de PRB. Puis, les idées de ces architectes l'ont poussé à être plus ambitieux. <On va faire un meilleur bateau que Safran. Je considère que MAN09010 ne sera pas un bateau de seconde génération, mais de troisième.>


Foncia vendu, le petit frère est en route En toute logique, les meilleurs atouts du Foncia qui a gagné le dernier Vendée Globe se retrouveront dans MAN09010, le nouvel Open 60 en construction de Michel Desjoyeaux... Dont on ne sait encore que peu de choses. Photo © Gilles Martin-Raget (Foncia) 3. Coque
Safran et Groupe Bel existaient déjà, mais Desjoyeaux n'a jamais navigué dessus. Un peu <de veille technologique>, comme il dit, et <pas de l'espionnage comme certains l'appellent, mais c'est vrai que c'est la même chose> a suffi. Pour le reste, <avec les architectes et les compétences qu'on a, on pense - ça peut paraître prétentieux parfois (rires) - que l'on est capable de faire mieux qu'une photocopie.> Comme ça, c'est clair ! Le Professeur a même dû renoncer à certaines idées, faute de temps. <Mais quand tu verras les formes de coque, tu comprendras qu'il y a des choses qu'on avait pas vues avant.> L'adaptation à la nouvelle jauge et l'évolution par rapport à ces précédents bateaux ont dessiné la base.


<C'est un problème de compétiteur : la gestion de priorités.>


4. Gréement
Desjoyeaux avait imaginé une <usine à gaz> (c'est lui qui le dit), mais elle ne fonctionne pas... Résultat : quelque chose de relativement classique, assez proche de ce que l'on avait sur l'ancien Foncia, afin de coller à la nouvelle jauge qui limite à 29 mètres de tirant d'air. <On passe à un tube de 27,40 mètres. Soixante centimètres plus court que l'ancien.> Remarque : <Quel que soit le choix de type de gréement - bastaque, pas bastaque, profil fin... -, on reste sur le même couple de redressement parce qu'ils font tous à peu près le même poids... Mais ce qui est sûr, c'est qu'il faut pas que le mât tombe.> Desjoyeaux et son équipe en sont donc à déterminer les facteurs de sécurité, la raideur, la solidité...


MAN09010 La seule image de MAN09010 diffusée le 21 janvier durant la conférence de presse reste approximative, même pour la couleur de la peinture ! Photo © D.R. (Mer forte - Catia / Dassault Systèmes)
5. Voiles
La dernière jauge IMOCA n'autorise plus une quantité illimitée de toile et plafonne la hauteur du mât et le dépassement devant et derrière à six pieds. La répartition des plans de voilure va donc changer, avec comme objectif de mettre la surface ailleurs. <Une piste : abaisser la surface de voile. Il faut trouver un moyen de rendre plus efficace la surface qu'on a pu mettre.> Optimiser le moment de redressement max est un autre enjeu, qui va de paire avec le choix de la forme de coque.


6. Appendices
Desjoyeaux peut se vanter d'utiliser les mêmes simulateurs que BMW Oracle pour ses appendices... <C'est pas compliqué : le jour de la deuxième manche de la Coupe, j'ai repris un email que j'avais reçu trois jours plus tôt, j'ai fait "répondre à tous" sans enlever ni ajouter un nom et j'ai écrit "bravo, les gars, vous avez gagné !" Je n'avais rien d'autre à faire, c'était tous des Français et ils travaillaient déjà tous avec moi ! (Euphorie.)>


7. 15 % d'innovation

La formule avait frappé et elle était là pour ça. Mais à y réfléchir, c'est à peu près la proportion d'innovation que l'on trouvera entre le précédent Foncia et MAN09010. <Technologiquement, on a importé pas mal de chose du précédent Foncia, notamment parce qu'on ne savait pas faire autrement.> Exemple, les paliers à aiguille modifié des mèches de safran. <Comme on est sur un programme court de mise au point, de construction et de validation, il faut qu'on ait tout bon partout.> Ce qui est sûr, c'est que Desjoyeaux est un dingue de technique et de technologie, alors innover reste son plus précieux plaisir.


8. Calendrier
<C'est chaud !> rigole Desjoyeaux. Aujourd'hui, le nouveau moule de pont est terminé, le nouveau moule de coque est en cours de confection. <La mise à l'eau doit se faire fin août, il n'y a pas le choix.> Soit une construction de A à Z, y compris plans et détails, en cinq mois et demi quand le précédent Foncia était sorti en huit mois. Les détails sont affinés au fur et à mesure : <On y réfléchit, on se décide, on valide, on avance et si on s'est planté, tant pis ! Quand on est pas trop sûrs, on s'accommode d'une décision moyenne, car dans le calendrier, on doit rester en avance sur les archis si on veut que ça tienne. C'est un problème de compétiteur : la gestion de priorités.> Précision : cette compression extrême des délais, c'est aussi ça qui l'électrise, le Professeur ! Sur le serveur FTP d'échange entre les architectes et Mer Agitée, il y a même un compte à rebours avant la mise à l'eau qui tourne, inexorable, à la vue de tous. Et ça lui plait beaucoup.


Michel Desjoyeaux, mystérieux et secret Lors de la conférence de presse donnée en janvier, Michel Desjoyeaux dévoilait les grandes lignes de ses nouveaux projets. Un mois plus tard, il reste très discret sur les points clés de son IMOCA en construction... Photo © Vincent Curutchet (DPPI) 9. Co skipper
Après la Route du Rhum en solitaire, qui Desjoyeaux choisira-t-il pour l'accompagner sur la Barcelona World Race, la course autour du monde en double ? <La short list tient sur les doigts d'une main.> Le Cam, Josse, Beyou, un Figariste de la génération montante ? <Je dis rien. Je dirai son nom quand j'en aurai un à dire. Aujourd'hui, je suis focalisé sur la construction du bateau. Quand on en sera à choisir la couleur de la peinture, j'y réfléchirai.> Autre enjeu (mineur) : trouver le futur skipper de MAN09010, car la vente de celui-ci est indispensable pour l'achat du futur MOD 70 de Desjoyeaux. <Mais il est hors de question que je parte trois mois autour du monde avec quelqu'un juste parce qu'il va être le futur skipper du bateau.>


10. Chut !
Que de mystère, quand même, c'est frustrant ! <Je suis obligé d'attendre encore un peu avant de montrer à quoi cela va ressembler, parce qu'il y a des bateaux de futurs concurrents qui sont encore sur la table à dessin.> Celui de Bernard Stamm, notamment. OK, message reçu !