Actualité à la Hune

OSTAR 2009

Une Transat fidèle à ses promesses !

Un parcours mythique de Plymouth à Newport, des amateurs motivés, des budgets raisonnables et des conditions météo attendues ont fait de cette Transat anglaise 2009 un événement peu médiatisé - hormis ici !-, mais formidablement perçu dans le milieu du nautisme. Explications...

  • Publié le : 24/06/2009 - 08:14

OSTAR 2009 : un Open 40 qui a tenu ses promesses L'Open 40 La Promesse de Jan Kees Lampe. Photo © Leighton O'Connor Habitués que nous sommes aux lignes d'arrivée cartésiennes des courses au large - le premier arrivé est le premier tout court...-, difficile de se remettre dans le bain des classements <à handicap>.

De ce point de vue, l'OSTAR reste une course à part. Car c'en est une, de course à handicap - mais dont le vainqueur proclamé est quand même celui qui passe la ligne d'arrivée le premier !

Cette année, c'est donc le Néerlandais Jan Kees Lampe, à bord de l'Open 40 La Promesse, qui a gagné le gros lot en arrivant à Newport le 12 juin dernier à 5 heures 12 locales.

OSTAR 2009 : Will Sayer, jeune premier Premier de sa classe et premier au général en temps compensé : bravo au jeune Will Sayer à la barre d'un Sigma 33 ! Photo © Leighton O'Connor Mais, en temps compensé, il figure à la huitième place seulement. Le premier de ce classement s'appelle Will Sayer, jeune Anglais qui navigue à bord d'un Sigma 33 équipé d'un régulateur d'allure. Eh oui, les pilotes automatiques ne sont pas hégémoniques sur cette Transat ! Les luges de portant en carbone non plus, puisque le deuxième, Tamarind, est un Formosa 42 bonhomme, au cul rebondi, plus conçu pour la croisière confortable et familiale qu'une course transatlique en solitaire.

Bien sûr, quelques <one off> et Figaro 2 plus offensifs se sont glissés dans l'inventaire à la Prévert qui tient lieu de liste d'émargement : Sunbird 32, Tripp 40, Oyster 395, Saltram 36, Prima 38, Westerly 33, Swan 38, JOD 35, Koopmans 35...

Mais l'essentiel de la concurrence fleure bon le temps du polyester tartiné à la main et dosé bon poids... De plus, comme peu de bateaux sont sponsorisés, l'ambiance des pontons, au départ comme à l'arrivée, ressemble plus à celle d'une régate de club qu'à celle d'une foire commerciale.

D'où l'intérêt porté à l'OSTAR par tous les plaisanciers qui naviguent ou qui ont navigué sur ces types de voiliers, robustes et marins. Notez d'ailleurs que tous (sauf un, voir notre encadré en pied d'article) été capables de franchir les deux petites dépressions au départ, puis une plus grosse (45-50 noeuds) juste avant d'atterrir sur les bancs de Terre-Neuve.

OSTAR 2009 : Hannah White, future star ? Hannah White, 26 ans et 7e au général sur son Figaro 2, future star de l'OSTAR ? Photo © Leighton O'Connor

OSTAR 2009 : Oscar Mead, fierté de la famille Première OSTAR pour Oscar. A 18 ans, l'Anglais a mené le J 105 familial à la 6e place. Photo © Leighton O'Connor Parmi les impétrants qui ont fait leurs preuves, l'Anglais Oscar Mead, plus jeune compétiteur engagé - 18 ans -, qui courait sur le J105 familial King of Shaves. Il termine deuxième de sa classe deux heures derrière le JOD 35 Dinah - et sixième au général. Autre jeune qui a de l'avenir, Hannah White, 26 ans, sur le Figaro Pure Solo s'est hissée à la septième place au général.

Enfin, Christian Chalandre, le seul Français encore en course sur son vénérable S&S 34 Olbia, a pris la dixième place au général et la deuxième dans sa classe, après avoir longtemps bataillé contre le Swan 36 Banjaard. Sans doute placé un peu trop Sud lors du passage de la troisième dépression, il a dû mettre à la cape et laisser filer son camarade de classe Will Sayer, vainqueur au général...

Après quelques soirées à refaire la course au bar du yacht-club, la majorité des concurrents vont remettre leur bateau en mode croisière familiale et prendre tranquillement la route du retour vers l'Europe - sans oublier de relâcher aux Açores, magnifiques en cette saison...

OSTAR 2009 : Christian Chalandre, le seul Français A bord de son S&S 340 Olbia, Christian Chalandre - seul Français à terminer la course - s'est classé à une très honorable dixième place. Photo © Leighton O'Connor
...........
Sauvetage

Dans la nuit du 21 juin, Gianfranco Tortolani, le skipper de l'Adventure 30 Open Citta di Salerno, a déclenché sa balise de détresse après avoir été retourné par une déferlante qui a brisé son mât. Aucun concurrent de l'OSTAR ne se trouvant sur zone, c'est un cargo, le Maesrk Missouri, qui a été détourné et qui a récupéré le navigateur, sain et sauf, seize heures plus tard.

...........
OSTAR : pourquoi pas vous ?

Rien de bien compliqué pour participer à la Transat anglaise <amateur>, dont la prochaine édition devrait se dérouler en 2013.
Il faut :
- être âgé de plus de 18 ans,
- un voilier de 9,15 mètres minimum à 15,24 mètres maximum,
- être titulaire d'un certificat IRC (pour les monos) ou MOCRA (pour les multis),
- être en règle pour cette navigation par rapport à son pavillon,
- être assuré,
- être doté d'un détecteur de radar et d'un moyen de communication par satellites,
- payer un droit d'entrée de 1500 livres,
- effectuer un parcours de qualification validé de 500 milles,
- et... avoir un visa pour les Etats-Unis !