Actus

SPI OUEST-FRANCE - DESTINATION MORBIHAN

Quatre bonnes raisons de suivre cette 39e édition

La 39e édition du Spi Ouest-France démarre vendredi à la Trinité-sur-Mer. Plus de 400 équipages sont engagés dans le plus grand rassemblement de bateaux habitables d’Europe.
  • Publié le : 13/04/2017 - 18:30

Spi Ouest-France - Destination MorbihanIls seront 32 Diam 24, le support du Tour de France, à s"écharper cette année en baie de Quiberon où les multicoques prennent désormais leurs aises au Spi.Photo @ Archives David Adémas
Il va faire beau en baie de Quiberon

Les prévisions météo pour ce week-end pascal sont bonnes. Pas de froid glacial comme il y a quelques années, pas de vent trop violent, pas de risque de pétole non plus. Des conditions quasi optimales pour assister à un magnifique ballet en baie de Quiberon, un des plus beaux théâtres qui soit pour ce genre de représentation. Que ce soit depuis Quiberon, Carnac ou La Trinité, le spectacle sera magnifique. Le mieux étant encore de pouvoir s’approcher sur l’eau en paddle, kayak ou canot à moteur.

Plus de 400 voiles sur l’eau

La barre des 400 bateaux engagés a été franchie, pour atteindre les 404 mercredi à la mi-journée, avec en dernier inscrit un Class40 allemand. Comme quoi, on vient toujours de loin régater au Spi (on compile aussi des marins suisses, belges, britanniques, omanais, tahitiens, danois, chinois…) ! Voilà qui fait du bien, après la baisse de la fréquentation ces deux dernières années (352 l’an dernier). Le positionnement de cette 39e édition à la mi-avril (fin mars en 2016), y est pour quelque chose. Les traditionnels chantiers d’hiver ont eu le temps de se terminer.

Par ailleurs, la perspective de conditions plus agréables a encouragé les plus attentistes. Enfin, l’ouverture de l’épreuve à de nouvelles catégories qui ont le vent en poupe comme l’IRC double (35 bateaux) et les Multi 2 000, ont apporté un nouveau souffle.

Les multicoques vont faire le spectacle

En 2015, le débarquement des Diam 24 avait constitué une petite révolution rompant avec la tradition pascale du tout monocoque. «C’est une tendance lourde, dans l’air du temps », résume Christophe Gaumont le directeur de course. Deux ans plus tard, le support du Tour de France à la voile renforce encore sa présence, puisque ces trimarans seront 32 sur la ligne, « et c’est l’occasion de jauger le résultat des travaux effectués cet hiver », note Pierre Leboucher l’ancien Olympiste.

L’épreuve en baie de Quiberon compte pour le circuit permettant d’attribuer le titre de champion de France. Parmi les favoris, on retrouve Valentin Bellet, Thierry Douillard, Matthieu Souben, Sofian Bouvet, ou Damien Seguin, Bernard Stamm : «On a une belle flotte, et des parcours différents de ce qu’on trouve au Tour, relève encore Leboucher. Au Tour, ce sont de petits stadiums où les manoeuvres se multiplient. Ici, on travaille plus la vitesse avec de longs bords. Et comme il faut les deux…»

Les Diam 24 ne sont pas les seuls multicoques admis, avec la nouvelle classe des Multi 2 000 (habitables, 17 concurrents). Les Dragonfly seront les plus nombreux et rivaliseront avec le Seacart 30 et le Tricat 25, «mais seulement sur des parcours côtiers, reprend Gaumont. Ce sont des bateaux qui n’atteignent pas de hautes vitesses ni de hautes performances comme les bateaux volants. Ce qui est certain, en termes de gestion du plan d’eau, c’est qu’on ne peut pas mettre ensemble 400 bateaux qui volent et 400 bateaux qui ne volent pas !»

Du nouveau à terre et sur l’eau

À l’issue d’une enquête menée en 2016, quelques nouveautés apparaissent, avec comme finalité plus de convivialité. Côté ambiance, les organisateurs ont aussi prévu de nouveaux lieux festifs pour «refaire la régate», le jeu préféré des marins de retour à terre. Et en mer, il y a désormais une cinquième zone de régate, dite «E», réservée aux flottes participant aux parcours côtiers.

Enfin, logique pour un grand événement, une vigilance Vigipirate sécurité renforcée risque attentat justifie des mesures inévitables d’accès au port. Il va aussi falloir marcher ou utiliser son vélo. Ce qui ne refroidit personne, à commencer par le nouveau président de la FFV : Nicolas Hénard, double médaillé olympique, viendra en guest-star pour le coup d’envoi demain. Il y effectuera sa première sortie officielle d’après élection. L’occasion de rencontrer un concentré de cette France qui navigue.

Pour toutes les informations sur le 39e Spi Ouest-France - Destination Morbihan, cliquez ici.