Actualité à la Hune

TRANSAT JACQUES VABRE

Rentrée des classes

À 45 jours du départ de la 13e Transat Jacques Vabre - le 5 novembre prochain du Havre – tout le ban et l’arrière-ban de la course océanique s’est retrouvé dans les quartiers chics de la capitale pour la présentation officielle. Nous y étions.
  • Publié le : 21/09/2017 - 07:45

Gitana 17Le Maxi Edmond de Rotshchild est sans doute le bateau le plus attendu de cette 13e édition.Photo @ Yann Riou/Gitana S.A. Yann Riou/Gitana S.A.

Une heure avant la conférence de presse, on se croirait dans un port pour le départ d’une grande course. En avance, les skippers, leurs attachées de presse et sponsors sont attablés aux terrasses des cafés du VIIIe arrondissement, attendant sagement le début des hostilités. C’est la rentrée et l’on se presse à l’entrée du pavillon des Champs Élysées. L’ancien maire du Havre, Édouard Philippe, qui jusque-là ne manquait jamais l’occasion de lancer la soirée avec ses bons mots est cette fois absent… mais a de bonnes raisons. Le premier ministre a d’autres dossiers sur le feu, et c’est le nouveau premier édile local Luc Lemonnier qui s’y colle. On croise vraiment plein de beau monde et entre autres le «jeune» député Jimmy Pahun cravaté et manifestement ravi de retrouver ses copains navigateurs à la sortie de l’assemblée.
Les discours des officiels s’éternisent, notamment ceux des représentants de Salvador de Bahía où la course revient dix ans après, mais qui n’incitent pas à danser la samba. On prend un vrai cours de portugais tout en grelottant dans la salle climatisée, comme si dehors il faisait 30 degrés. N’empêche, cette 13e édition, toujours disputée en double se présente bien. Avec 39 bateaux répartis en quatre classes - IMOCA 60, Multi50, Class40 et Ultim – le plateau est impressionnant à un an des 40 ans de la Route du Rhum.

Le bassin Paul Vatine, au cœur de l’événementLes bateaux seront regroupés dans le bassin Paul Vatine du Havre.Photo @ Marcel Mochet Marcel Mochet/AFP

Après un bref rappel sans plus d’intérêt des situations météo possibles par Richard Silvani, Sylvie Viant et Francis Le Goff de la direction de course annoncent que pour la première fois - et si la météo y est favorable - la flotte s’élancera dans le Sud du chenal, avec une marque à virer au cap de La Hève puis devant Étretat. Intéressant, on découvre grosso modo les ETA potentielles dans la baie de tous les Saints à Bahía : le 13 novembre pour les Ultim, le 15 ou 16 pour les premiers Multi50, le 18 ou 19 pour les IMOCA 60 et le 23 ou 24 pour les Class40. On apprend aussi que le village ouvrira au Havre le 28 octobre et, qu’en guise de prologue, les 78 marins s’affronteront sur des monotypes à proximité du public et du bassin Paul Vatine, l’enfant du pays, double vainqueur des deux premières éditions quand la course se nommait encore Route du Café (la première fois en solitaire et la seconde en double avec Roland Jourdain), tragiquement disparu en 1999 durant cette même épreuve. On a compris que la ville reconstruite par Auguste Perret, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui fête cette année ses 500 ans, veut mettre les petits plats dans les grands. Et il faut bien avouer que pour reluquer de près ces voiliers amarrés tout autour du bassin Paul Vatine, il n’y a pas mieux que le port du Havre et ses docks remarquablement restaurés en plein centre-ville et à moins de dix minutes à pieds de la gare.

Lancement CaracLouis Duc et Alexis Loison mèneront le dernier Class40 lancé : Carac.Photo @ Carac

Olivier Ligné qui anime la soirée regarde sa montre et n’a pas tort de s’impatienter ! On attend de voir et entendre les équipages qui ont quasiment tous fait l’effort d’être là. Présentés un par un au balcon, ils ont moins d’une minute pour se raconter. Et l’on reste sur sa faim… Comme toujours dans la catégorie la plus fournie des Class40, nombreux sont les bizuths s’offrant leur première grande traversée sur cette route historique du café longue de 4 350 milles. Ça va batailler dur entre Louis Duc-Alexis Loison (Carac), Sidney Gavignet-Fahad al Hasni (Oman Sail), Phil Sharp-Pablo Santurde (Imerys), Bertrand Delesne-Justine Mettraux (TeamWork 40), Olivier Cardin-Cédric Château (Région Normandie), ou encore Maxime Sorel-Antoine Carpentier (V&B), Aymeric Chappellier- Arthur Le Vaillant (Aïna France & Avenir), sans oublier le « doyen » Halvard Mabire toujours dans le coup avec sa compagne Miranda Merron (Campagne de France). Côté « vétérans », Lalou Roucayrol (Arkema) et Kito de Pavant (Bastide Otio) remportent la « timbale ». Courant respectivement en Multi50 et IMOCA avec Alex Pella et Yannick Bestaven, les deux marins vont prendre le départ de leur 9e Transat Jacques Vabre. Le record (10 participations) détenu par Marc Guillemot absent cette année, ne sera cependant pas battu ! Erwan Le Roux et Vincent Riou qui sont associés en Multi50 sur Fenêtréa Mix Buffet, cumulent treize participations et cinq victoires à deux, quand Lionel Lemonchois et Bernard Stamm onze (sur l’Ultim Prince de Bretagne), ou encore Jean-Pierre Dick et Yann Éliès neuf (StMichel-Virbac) pour quatre victoires. Le roi du double et de la Jacques Vabre reste assurément « Jipé » Dick qui, avec trois succès (avec Nicolas Abiven en 2003 Loïck Peyron en 2005 puis Jérémie Beyou en 2011) a tout pour en remporter un quatrième, cette fois avec Yann Eliès.


Conférence de presse Photo de famille pour les 78 marins de cette 13e Transat Jacques Vabre. Photo @ Jean-Marie Liot/Aléa/TJV2017Des trois autres triples vainqueurs - Franck Cammas Franck-Yves Escoffier et Erwan Le Roux - seul ce dernier peut aussi faire le quadruplé au Brésil ! Ce n’est pas clairement dit, mais la grande vedette de cette Jacques Vabre 2017, c’est bien le tout nouveau Maxi Edmond de Rothschild mené par Sébastien Josse et Thomas Rouxel. Car tout le monde attend de voir le sublime trimaran géant de 32 mètres voler dans les alizés ! L’heure tourne. Enfin, le photographe officiel a un gros coup de stress, ses flashs ne partant pas pour la photo des skippers dans l’escalier. Ça amuse tout le monde sauf lui… mais l’image est saine et sauve grâce aussi à Photoshop ! Un groupe de musique entame des tubes brésiliens… Dommage, la plupart des marins sont déjà en train de filer à la gare Montparnasse afin d’attraper le dernier TGV !

https://www.transatjacquesvabre.org/frLes engagés complets sont ici.