Diaporama

Spi Ouest-France 2009

Ah, les joyeuses Pâques !

  • Publié le : 14/04/2009 - 16:43
Lancer le diaporama en plein écran
affalage  agrave; b eacute;niguet.

Affalage à Béniguet.

Un peu de lessive sous spi avant de lofer cap sur Belle-Ile, lors de la grande course des IRC. © D.R Didier Ravon

gare au jus

Gare au jus !

90 de coefficient et du petit temps. Mieux vaut parer les rochers pour ne pas se laisser emporter par le courant ! © D.R Didier Ravon

vive la luge

Vive la luge !

Le fameux Open 7.50 signé Finot-Conq a été surnommé , mais aussi . Devinez pourquoi ! © D.R Didier Ravon

a bloc

A bloc !

Retour de régate dans le thermique du soir. Chez les Open 7.50, même la ligne d'arrivée franchie, c'est encore la course pour accoster le premier au ponton ! © D.R Didier Ravon

le roi des j 80

Le roi des J 80 !

Vingt ans qu'ils viennent courir le Spi entre amis. Sambron, Jaffrezic, Tinel, Guilbaud - tous des anciens de l'équipe de France de 470 - ont la 31e édition devant... 89 J 80 ! © D.R Didier Ravon

chaud devant

Chaud devant !

Pas moins de 90 J 80 sur une seule ligne, c'est légèrement disputé... même quand le Comité hisse le pavillon noir afin de calmer les ardeurs - et les rappels généraux ! © D.R Didier Ravon

starting-blocks.

Starting-blocks.

Non, ce n'est pas un départ de 400 mètres, juste le numéro un de retour dans le cockpit après l'envoi du spi asymétrique ! © D.R Didier Ravon

sam

Sam !

La seconde édition de la BMW Sailing Cup attire des amateurs et quelques champions - comme Samantha Davies -, mais à la GV, car les pros sont interdits de barre. Le vainqueur gagne son ticket pour la finale mondiale en Italie. © D.R Didier Ravon

au rappel max

Au rappel max !

Sur le dog-leg, petit bord de bon plein entre la bouée au vent et celle d'envoi du spi, c'est rappel max pour garder le bateau le plus plat possible. © D.R Didier Ravon

comme des grands

Comme des grands !

Ils ont des grands-voiles à corne et des asymétriques monstrueux - comme les 60 pieds IMOCA du Vendée Globe -, mais pas de winches à bord. Ce sont les Open 7.50. © D.R Didier Ravon

a l rsquo; eacute;touff eacute;

A l’étouffé !

A la marque sous le vent sur le rond B, c'est toujours très serré, et le spi a tout intérêt à rentrer sans toucher l'eau... © D.R Didier Ravon

relancer.

Relancer.

Petits airs, réglages légers. Tandis que le barreur relance au passage de la bouée, il faut dare-dare rentrer le gigantesque bout-dehors. © D.R Didier Ravon

tomate.

Tomate.

C'est un habitué du Spi, qu'il a déjà gagné avec Franck Cammas à la barre. Gare à ne pas mélanger le spi avec des choux et des carottes... © D.R Didier Ravon

carton plein.

Carton plein.

Skippé par Daniel Souben, le Farr 30 Dunkerque, vainqueur du TFV 2008, s'est aisément imposé au Spi Ouest-France/Bouygues Telecom avec une insolente avance. © D.R Didier Ravon

a bon port.

A bon port.

Dans une lumière dorée, les derniers attardés rentrent au port de La Trinité... Les concurrents refont déjà la régate une bière à la main. © D.R Didier Ravon

ballet.

Ballet.

Contre-jour à la bouée sous le vent des J 80. On ne se lasse pas de les voir croiser et batailler. Il y a des lundis de Pâques plus ennuyeux ! © D.R Didier Ravon

h eacute;lico.

Hélico.

C'est magique de demander à Thierry, le pilote de l'hélico, de grimper de quelques pieds, afin de surplomber la flotte des Farr 30, en grappes sous spi, puis de shooter au 400 millimètres ! © D.R Didier Ravon

louvoyage.

Louvoyage.

Magique baie de Quiberon. Vent au 300 pour une dizaine de noeuds, mer plate. Au près, les angles sont fermés et le vent légèrement oscillant. © D.R Didier Ravon

r eacute;clamation

Réclamation ?

Pas de contact ni touchette, mais ce n'est pas passé loin à la bouée sous le vent. Problème d'engagement ? Ça se réglera devant le jury ou, mieux, devant un demi ! © D.R Didier Ravon

grand surprise.

Grand Surprise.

C'est le bateau du juste milieu, un monotype facile et accessible. Et ce qui ne gâche rien, il reste un des seuls voiliers à porter encore des spis colorés. © D.R Didier Ravon

melting pot.

Melting pot.

J 24, Surprise, quarter tonners... ce sont les du Spi, et comme ils ne sont plus très nombreux, on les a mis ensemble pour courir dans une même classe. © D.R Didier Ravon

hardi les petits

Hardi les petits !

Comme ce K 650, les Minis ont fait le spectacle, et c'est un grand - Alain Gautier - qui a brillé et dominé cette classe de folie. © D.R Didier Ravon

en embuscade.

En embuscade.

Créer un léger décalage avant la bouée pour sortir au meilleur VMG, en Open 7.50, Thomas Rouxel et Sébastien Josse ont gagné le Spi de haute lutte, prouvant que la jeune classe avait le mordant et le talent. © D.R Didier Ravon

au d eacute;part.

Au départ.

Chez les petits IRC, les carènes ont beau avoir quelques années, les voiles sont dernier-cri et, sur la ligne de départ, pas question de laisser un centimètre à ses adversaires. © D.R Didier Ravon

magique

Magique !

Dix ans que les conditions n'avaient pas été aussi exceptionnelles au Spi. Que du bonheur - et c'est un fidèle qui vous le dit ! © D.R Didier Ravon

Photo 1/ 25
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran