Actualité à la Hune

Transat Jacques Vabre 2015

La Transat anti-routine

Dimanche 25 octobre à 13 h 30, la 12e Transat Jacques Vabre s’élancera depuis le port du Havre. Une course à part dans le panorama des épreuves hauturières puisqu’elle se dispute en double et a changé fréquemment de destinations comme d’organisateurs. Ce qui en fait aussi son charme.
  • Publié le : 21/10/2015 - 00:01

Les skippers de l"édition 201584 navigateurs prendront le départ dimanche de la 12e édition dont 38 bizuths.Photo @ Jean-Marie Liot / DPPI/ TJV 2015

Lorsqu’il lança la Route du Café en 1993, François-Xavier Dehaye, l’ancien Monsieur Elf dans la voile, avait pour idée d’offrir tous les deux ans une alternative à la Route du Rhum, qui se déroule tous les quatre ans depuis 1978, et de remplacer au calendrier la défunte La Baule-Dakar dont la dernière édition avait eu lieu en 1991.

Il trouva des échos favorables, venant des collectivités locales à commencer par la Ville du Havre ainsi que la Région Haute-Normandie, qui sponsorisait alors Paul Vatine, et des partenaires privés ravis de l’aubaine que représentait cette nouvelle épreuve océanique.
La destination elle aussi s’avérait différente puisque cap était mis sur la Colombie et le port de Carthagène des Indes (ou Cartagena), au fond du golfe du Mexique, bien au-delà de l’arc antillais.
Et pour le fond de sauce historique, rien de mieux que de remettre à flot une ancienne route de commerce, celle des grands voiliers amenant le café en Europe via Le Havre depuis 1728, selon les organisateurs de la course.

Paul Vatine Région Haute NormandieHommage à l'enfant de pays, Paul Vatine, double vainqueur en 1993 et 1995 et qui devait malheureusement disparaître en mer lors de l'édition 1999.Photo @ Henri Thibault / DPPI
Mais cette première édition ne se différenciait pas des autres du point de vue du format puisqu’elle était réservée aux solitaires. Créateur aussi de la Transat Agrr en 1992 (qui deviendra ensuite AG2R), Dehaye ne voulait alors pas marcher sur les brisées de cette épreuve-là.
Treize solitaires, répartis en deux catégories (cinq multicoques de 60 pieds et huit monocoques de 60 pieds) en prirent le départ le 31 octobre 1993.
Et si Laurent Bourgnon était le premier à rallier le port colombien, c’est Paul Vatine sur Haute-Normandie qui était déclaré vainqueur, bénéficiant d’une bonification de 9 heures et 10 minutes sur son temps de course suite à une collision dont il avait été victime avec un pneumatique d’assistance. Yves Parlier (Cacolac d’Aquitaine) s’adjugeait la victoire en monocoque.

La dernière victoire d'Eric Tabarly

Yves Parlier et Eric TabarlyEn 1997, Eric Tabarly gagne son ultime transat lors de la Jacques Vabre en compagnie de Yves Parlier.Photo @ Henri Thibault / DPPIChangement d’organisateur et de format deux ans après. Au terme de nombreuses considérations sportivo-financières, exit Dehaye ; les rênes sont reprises par la société Pen Duick dirigée alors par Gérard Petipas. Le nom devient définitivement Transat Jacques Vabre et il faudra désormais être deux marins pour mener les bateaux. La direction de course est assurée par Sylvie Viant qui occupe toujours cette fonction vingt ans après. Ce nouveau format vient ainsi combler un trou laissé béant par la Française Transat en double et la Britannique Twostar, dont les ultimes éditions avaient eu lieu respectivement en 1989 et 1994.

Onze équipages en prennent le départ en 1995. Et c’est une nouvelle fois Paul Vatine qui s’illustre puisqu’il gagne cette édition sur le trimaran Région Haute-Normandie en compagnie de Roland Jourdain, alors que Jean Maurel la remporte en monocoque avec Fred Dahirel sur Côte d’Or.
La course est définitivement sur les rails. Dix-huit bateaux en 1997 avec l’intégration des 50 pieds multicoques et monocoques et deux succès marquants : l’ultime d’Eric Tabarly associé à Yves Parlier sur Aquitaine Innovations (mono 60’) et le premier des frères Bourgnon ensemble, Laurent et Yvan, à bord de Primagaz (multi 60’).

 

Douze éditions et quatre ports de destination

La Transat Jacques Vabre sera ainsi marquée par de grandes histoires de mer comme de tragiques moments, à l’image de la disparition de Paul Vatine en 1999, alors associé à Jean Maurel, lors d’une édition dantesque ; des chavirages (Desjoyeaux et Gautier en 1999 ; Le Cléac’h-Foxall ou Cammas-Proffit en 2005…) ; des fortunes de mer (le naufrage de Marie Sergent dès la première édition ; le rouf défoncé de Josse-Cuzon en 2009, ce même Cuzon qui sera encore hélitreuillé deux ans après) ; des blessures (Stamm, côte cassée en 2003) où des coups de vent à répétition qui imposèrent des reports de départs comme ce fut le cas encore en 2011 puis en 2013.

Cammas ProffitTriple vainqueur de la Transat Jacques Vabre (2001, 2003 et 2007) Franck Cammas, chavirera lors de cette épreuve en 2005 avec Franck Proffit à bord de Groupama 2, saisi ici au départ de cette édition.Photo @ Carlo Borlenghi / DPPI

Il y a aussi ces changements de destination qui en font le sel : Salvador de Bahia au Brésil à partir de 2001 contraignant la flotte à traverser le Pot au Noir et franchir l’équateur puis Puerto Limon au Costa Rica en 2009 et 2011, enfin Itajaí (Brésil) depuis 2013.
Il y eut aussi ses départs décalés et des parcours différents en fonction des catégories, l’émergence de nouvelles séries comme les Class40 (30 en 2007 ou encore 26 en 2013) et l’extinction d’autres à l’image des multicoques de 60 pieds,  classe reine en 1993,  portée disparue depuis 2009.
Ou encore ce nouveau changement d’organisateur en 2012, Sirius Events succédant à Pen Duick sous la houlette de l’Association Transat Jacques Vabre. Et même d’actionnaire pour le sponsor principal !

PRB vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2013En 2013, Vincent Riou gagnait la Transat Jacques Vabre en compagnie de Jean Le Cam. Cette année, il repart parmi les favoris de la classe IMOCA, mais avec Sébastien Col, toujours sur PRB.Photo @ Jean-Marie Liot DPPI - TJV 2013
La Transat Jacques Vabre a cette incroyable capacité à se réinventer, forte de deux piliers intangibles : la Ville du Havre et son partenaire majeur.
Et elle se présente cette année en pleine forme, presque transfigurée avec un plateau de 42 bateaux : quatre Ultime et autant de Multi50 ; quatorze Class40 et vingt IMOCA 60, catégorie reine à un an du départ du Vendée Globe. Soit 84 marins dont 34 qui ne l’ont jamais disputée, signe que la course au large ne se porte pas si mal actuellement.

Parcours 2015Pour la deuxième fois, l'arrivée de la Transat Jacques Vabre sera jugée à Itajaí dans l'État de Santa Catarina au Brésil, un port atteint après 5 400 milles de course.Photo @

La Transat Jacques Vabre en chiffres

 

3 triples vainqueurs : Franck Cammas, Jean-Pierre Dick et Franck-Yves Escoffier.

4 jours de report du départ en 2013.

9 doubles vainqueurs : Paul Vatine, Yves Parlier, Roland Jourdain, Loïck Peyron, Franck Proffit, Paul Larsen, Stève Ravussin, Charles Caudrelier et Erwan Le Roux.

30 femmes y ont participé de 1993 à 2013.

12e édition.

38 bizuths cette année.

42 bateaux cette année.

54 vainqueurs depuis 1993 dans les différentes catégories.

60 : nombre record de bateaux au départ (2007).

354 navigateurs participants de 1993 à 2013.

1993 : date de la première édition.

5 400 : distance entre Le Havre et Itajaí.