Actualité à la Hune

Interview

Un nouvel élan pour Nicolas Troussel

À bientôt 44 ans, Nicolas Troussel retrouve le sourire. Le Finistérien, père de trois enfants, va pouvoir se relancer en solitaire cette année après une pige aux côtés de Gildas Mahé sur la Transat Ag2r-La Mondiale. Le double vainqueur de la Solitaire du Figaro va en effet participer à la Route du Rhum-Destination Guadeloupe sur un 40 pieds tout neuf, mais continue de rêver de Vendée Globe.
  • Publié le : 21/02/2018 - 00:01

Nicolas TrousselNicolas Troussel se prépare une belle année 2018. Avec son nouveau sponsor et un nouveau bateau, il s’élancera sur la Route du Rhum l’automne prochain et prendra part à l'Ag2r au préalable.Photo @ Jean-Marie Liot
Voilesetvoiliers.com : Voilà une année qui commence bien…
Nicolas Troussel :
Je suis très heureux de tout ce qu’il m’arrive en ce moment, avec de beaux projets. Surtout c’est un retour à la compétition après des activités moins médiatiques comme dans le chantier PL Yachting à Port-la-Forêt, dans lequel j’ai des parts, ou des navigations avec des propriétaires en Méditerranée. Mais j’ai toujours régaté pour rester dans le rythme comme les deux dernières années en double avec Jean Galfione où on a terminé premiers et deuxièmes de la Normandy Channel Race.

Voilesetvoiliers.com : C’est d’abord un retour sur le circuit Figaro Bénéteau…
N.T. :
Cela a été la première bonne nouvelle. J’ai été appelé par Gildas Mahé qui m’a proposé d’embarquer avec lui sur la Transat Ag2r-La Mondiale que j’ai remportée en 2004 avec Armel Le Cléac’h. Je suis content pour lui car il a un joli projet avec son nouveau partenaire, Breizh Cola. J’ai dit «oui» tout de suite sans entrer dans les détails. Depuis nos premiers entraînements début février, cela se passe très bien. Mes dernières navigations en Figaro Bénéteau 2 en solitaire dataient de 2009, mais j’ai participé à cette même transat en 2010 (6e avec Thomas Rouxel, ndlr) puis accompagné la formation des skippers de Bretagne-CMB les années suivantes en participant au Tour de Bretagne.

Mahé et TrousselMahé et Troussel, deux quadragénaires qui se sont croisés sur nombre de plans d’eau. Pour la 14e édition de la Transat Ag2r, c’est en duo qu’ils vont pouvoir partager leurs talents.Photo @ DR
Voilesetvoiliers.com : Vos navigations sur ce monotype restent de bons souvenirs ?
N.T. : Oui, bien sûr ! Après mes deux victoires sur la Solitaire du Figaro, en 2006 et 2008, et un titre de champion de France en 2007, l’objectif était ensuite pour moi de suivre la filière CMB sur un 60 pieds en vue du Vendée Globe. J’avais cru comprendre que cela était possible mais cela ne s’est pas fait. Comme je souhaitais y participer dans de bonnes conditions, avec des exigences, je pense que j’ai eu tort d’insister. L’avenir me donne raison puisqu’ils partent maintenant sur l’aventure avec leur filière Arkéa (Sébastien Simon sera le skipper d’Arkéa-Paprec sur un nouveau plan Kouyoumdjian devant être mis à l’eau en 2019, à lire ici.) Après, j’ai terminé deuxième sur la Route du Rhum 2010 et il y a eu les navigations en équipage sur le Tour de France. J’en ai fait quatre en M34 et un en Diam 24. Et les résultats n’ont pas été trop mauvais puisque nous terminons quatre fois troisièmes. Comme le projet 60 pieds n’avançait toujours pas, j’ai arrêté le partenariat. Cela m’a permis de réfléchir et aussi de me remettre en cause pour peut-être passer à autre chose.

40 piedsLe 40 pieds de Nicolas Troussel devrait être mis à l’eau en mai prochain. Ce plan Manuard sera certainement une des valeurs sûres à observer sur la prochaine Route du Rhum.Photo @ J.B Epron

Voilesetvoiliers.com : Votre histoire avec le Vendée Globe peut rebondir ?
N.T. :
Des personnes m’ont entouré pour préparer un dossier et il y a eu au printemps dernier la rencontre avec les dirigeants de Corum, une société spécialisée dans l’épargne qui voulait se lancer dans la voile. Nous avons étudié plusieurs pistes et nous sommes partis sur un projet Route du Rhum 2018 en 40 pieds. L’objectif est de les amener à être présents sur le prochain Vendée Globe. Pour cela, il va falloir que je sois bon car nous serons cinq bateaux plus ou moins identiques * (rires). Et puis il y aura une vraie concurrence avec d’autres bons voiliers. Au-delà de ce partenariat sportif, il y a surtout de véritables relations humaines.

Voilesetvoiliers.com : Il en est où, ce 40 pieds ?
N.T. :
Il est en construction chez JPS Production à La Trinité-sur-Mer. La mise à l’eau de ce plan Samuel Manuard est prévue courant mai. Ce plan a fait premier et deuxième l’an dernier sur la Jacques Vabre. Ma petite équipe se met en place en ce moment et je retrouverai tout le monde après mon retour de Saint-Barthélemy. J’espère que je vais pouvoir me présenter sur la Normandy Channel Race fin mai si tout est prêt.

*._Le sien mais aussi V&B de Maxime Sorel, Aïna Enfance et Partage d'Aymeric Chappelleier et deux en construction : Lamotte-Module Création pour Luke Berry et un autre, toujours sans nom, que devrait mener Arthur Le Vaillant.