Actus

Spi Ouest-France Destination Morbihan

Une 40e édition tonique et copieuse !

Spi de mars, spi d’hiver. Pour les pros comme pour les amateurs, ce 40e Spi Ouest-France Destination Morbihan marquera les esprits, autant qu’il a marqué les organismes. Pour ce millésime très dense, les équipages ont passé beaucoup de temps sur l’eau, ont enchaîné les courses, pour un final en beauté, avec des vainqueurs fatigués mais souriants.
  • Publié le : 03/04/2018 - 09:56

Spi Ouest-FranceDe nombreuses courses, des conditions parfois musclées pour un 40e Spi Ouest-France Destination Morbihan qui restera marqué dans les esprits.Photo @ Thomas Bregardis
«Toutes séries confondues on a fait 174 courses, fait le compte Christophe Gaumont, directeur des comités de course du Spi Ouest-France Destination Morbihan. On a eu du vent, de la pluie, pas très chaud. En même temps, nous avons eu des conditions fortes mais pas trop dures.»

Presque une chance pour Daniel Souben, responsable du team Vivacar en Diam 24. «Un spi tonique. Fin mars, en général, ça pique un peu, il fait froid, il y a du vent. Il vaut mieux être bien préparé pour attaquer le Spi. Et c’est très bien par rapport à nos échéances sportives. Principalement le Tour de France à la voile. Le physique est un point vraiment important de la préparation.»

Pas de surprise non plus chez les amateurs éclairés. «Cela fait plusieurs années que je m’étais dit : plus jamais le Spi en mars, rigole Perig Donnard, tacticien à bord de Zig-Zag, un JPK 10.10 classé en IRC 3. À chaque fois c’est frais et il y a toujours de l’air et de la pluie. Je me suis quand même fait avoir mais pas de regrets, c’était très sympa, avec une météo pluvieuse mais de belles conditions pour les glissades sous spi. C’est pour cela que l’on vient !»

Le soir, chez les amateurs, les douleurs musculaires étaient bien là pour rappeler les journées bien remplies : avec, chez les IRC un souvenir fort : le long bord de près du parcours côtier de samedi. «Cela a bien fatigué tout le monde, mentalement comme physiquement», poursuit l’équipier de Zig-Zag.

Les bateaux ont parfois eux aussi souffert, avec deux démâtages, et pas mal de casse d’accastillage et de voiles.

Sportivement, cette édition dense, avec une quantité de navigation importante et 174 courses validées, permet un résultat significatif.

Spi Ouest-FrancePaprec Recyclage, vainqueur en IRC 1 du Spi Ouest-France Destination Morbihan.Photo @ Thomas Bregardis

«Toutes les séries de bateaux un peu légers ont couru entre 12 et 13 courses, poursuit Christophe Gaumont. Les plus gros bateaux ont renoué avec les gros parcours côtiers. Dans tous les cas, pour arriver premier, il fallait une belle régularité et pas beaucoup de faiblesses.»

Retrouvez tous les classements par série.