Actualité à la Hune

DRHEAM CUP

Une première réussie

La première édition de celle qui s’est autobaptisée "la nouvelle grande course au large" aurait pu s’achever dans la désillusion vu la rudesse de la météo entre La Trinité-sur-Mer et Roscoff via, selon le programme initial, les phares britanniques de Wolf Rock et Eddystone. Mais si 50 % de la flotte seulement en a vu l’arrivée, cette épreuve a su conquérir toutes les parties prenantes, à commencer par les navigateurs engagés.
  • Publié le : 22/08/2016 - 00:01

ArkemaAu départ, le Multi50 Arkema s'attendait à jouer dans le sillage des géants. Mais c'est finalement ce trimaran mené par Lalou Roucayrol, Karine Fauconnier, Yannick Bestaven et Etienne Carra qui inscrit son nom au palmarès de la première édition.Photo @ Thierry Martinez/Sea&Co

Il pouvait être fier Jacques Civilise, créateur et organisateur de la Drheam Cup sur le podium ensoleillé de Roscoff samedi en fin d’après-midi : le yacht-club de France décidait de lui remettre sa prestigieuse tape de bouche plutôt que d’ainsi honorer l’un des bateaux engagés. Une belle reconnaissance pour un homme qui, avec sa compagne Rosa, s’est donné sans compter pour la mise en place de cette nouvelle course qu’il imagina d’emblée ambitieuse. Cette présomption eut pu être l’écueil ; elle fut in fine le moteur de cette réussite.
Yves Le Blévec, directeur de course : «Jacques est venu me voir avec son premier projet et il a fallu redimensionner pour rester plus raisonnable. Mais il a un tel enthousiasme qu’il a réussi à soulever des montagnes.» L’habituel skipper de l’Ultime Actual était en tout cas ravi d’endosser cet officiel costume, lui qui, depuis 2011, se bat pour que son port de La Trinité-sur-Mer retrouve une place légitime dans le milieu de la course au large après avoir encadré La Trinité-Plymouth puis la Mini en Mai.

Nota Bene Drheam CupLa flotte de la Drheam Cup permettait aux amateurs, tel cet équipage à bord d"un First 36.7 engagé en IRC2, d'affronter des professionnels.Photo @ Thierry Martinez/Sea&Co

«Le parcours mis en place, le Trophée La Trinitaine (le prologue disputé deux jours avant le départ de la grande course, ndlr), l’arrivée à Roscoff dont l’enthousiasme était grand de nous accueillir, la qualité des engagés : tous les ingrédients étaient en place.» Et même le mélange des genres fut un atout, malgré onze catégories, allant du Mini 6.50 aux Ultime. Le Blévec encore : «Oui car nous avons pu lancer les départs en même temps et c’était formidable pour tout le monde, professionnels comme amateurs. Et sans oublier cette belle idée qui fut d’embarquer un enfant qui n’avait pas ou peu accès à la mer, lors du prologue, sur une majorité de bateaux.»
 

40 au départ, 19 à l'arrivée

Après l’apéro siroté le 15 août sous le cagnard et dans un vent d’Est dominant n’ayant de cesse de tomber lors de ce Trophée La Trinitaine, mise en bouche gagnée par le Prince de Bretagne de Lionel Lemonchois, les choses sérieuses débutaient deux jours plus tard avec la grande course. Las, la météo se gâtant rapidement avec les arrivées prévues simultanément en Manche d’un centre dépressionnaire petit mais très actif avec la flotte des plus petits concurrents (Mini, IRC2, IRC1, etc.), Le Blévec décidait, à raison, de shunter le passage par Eddystone, de manière que les bateaux rallient directement l’arrivée depuis Wolf Rock au débridé plutôt que d’avoir à le faire face à la mer et au vent établi à 35 nœuds ; plus de 40 dans les grains. Mais après une première journée des plus agréables, le coup de vent cueillait la flotte au cours de la première nuit lors de l’arrivée de la majorité des concurrents au large de la Chaussée de Sein.

Prince de Bretagne Drheam CupVainqueur du prologue, baptisé Trophée La Trinitaine, Prince de Bretagne a dû abandonner lors de la grande course, grand-voile déchirée.Photo @ Prince de Bretagne

Devant, les deux Ultime engagés jetaient l’éponge : Prince de Bretagne sur grand-voile déchirée et Actual (mené par un équipage féminin skippé par Sandrine Bertho) sur blessure au doigt de Sigrid Longeau hospitalisée à Brest ; le magnifique  Ange de Milon (41 pieds sur plans Valer-Jullien lancé en début d’année) puis le X40 Exception II démâtaient alors que maints autres équipages préféraient se dérouter plutôt que d’affronter Manche et rails de cargos dans la tempête. «La météo n’a pas été favorable, mais tous les équipages ont su parfaitement gérer en prenant les bonnes décisions», analysait Le Blévec.
Dix-neuf bateaux seulement sur 40 au départ rallièrent le terme de cette épreuve.
Finalement, c’est le Multi50 Arkema, skippé par Lalou Roucayrol, qui ralliait en tête le port finistérien, gagnant sa catégorie bien sûr, mais la course elle-même après 1 jour 6 heures 12 minutes et 33 secondes de mer. «Nous avons eu deux ou trois heures délicates, racontait Roucayrol, mais finalement nous sommes passés devant le plus gros du coup de vent

Remise des prix Drheam Cup 2016Entouré par Jacques Civilise (à gauche), organisateur de la Dhream Cup, et sa compagne Rosa (à droite), Etienne Carra et Lalou Roucayrol, équipier et skipper du Multi50 Arkema, soulèvent avec bonheur le trophée des vainqueurs... tout en portant les tresses d'oignons offertes à Roscoff !Photo @ Philippe Joubin
Pour les plus petits en route jusqu’au bout, la course passa parfois au deuxième plan. Pour qu’un skipper aussi expérimenté que Patrice Carpentier, vainqueur en IRC toutes classes et en IRC double à bord de son Sun Fast 3200, lâche en souriant «c’était musclé», il est facile de mesurer la difficulté de cette première Drheam Cup. Mais le bonheur des surfs en mer sur la dernière ligne droite et l’arrivée chaleureuse à Roscoff faisait vite oublier cette rudesse.
Marins heureux, collectivités locales comme partenaires ravis : voilà que Jacques Civilise se prend à rêver d’une Drheam Cup estivale annuelle, faisant fi de l’attrait de la Rolex Fastnet Race, le départ de la 45e édition de cette dernière étant programmée le 6 août 2017. «Il y a de la place pour les deux événements, estime Jacques Civilise. Les inscriptions au Fastnet partent en une journée. D’ailleurs, j’ai déjà des premières demandes d’engagement, à commencer par Lalou Roucayrol !» Au-delà de la belle réussite de cette première Drheam Cup – qui veut à terme devenir le Fastnet français –, la question de la périodicité demande à être mûrement réfléchie. Mais que cette deuxième se déroule dans un ou deux ans, la Drheam Cup a d’emblée pris sa place au calendrier.

Actual Dhream CupLors de cette épreuve, l'Ultime Actual, ici au passage de la Teignouse, était mené par un équipage entièrement féminin.Photo @ Thierry Martinez/Sea&Co

Résultats

Vainqueur Drheam Cup 2016 : Arkema (Lalou Roucayrol)
 

Catégorie
Ultime : aucun classé
Multi50 : 1. Arkema (Lalou Roucayrol)
IMOCA : 1. Le Souffle du Nord (Thomas Ruyant)
Class40 : 1. Colombre XL (ITA, Massimo Juris)
Multi2000 : 1. Acapella Soreal (Charlie Capelle)
IRC toutes classes : 1. Groupe 5 (Patrice Carpentier)
IRC double : 1. Groupe 5 (Patrice Carpentier)
IRC 1 : 1. Team Vendée 192 Les Parrains (Benjamin Dutreux)
IRC 2 : 1. Fleur du Sud (Patrick Molitor)
Mini 6.50 : 1. Raoul Pastèque (Romain Bolzinger)