Actualité à la Hune

Vendée Globe 2012-2013 / Jour J

Vendée Blog : le routage des premiers jours

Avec un départ à 13h02 ce samedi, l’entame de ce septième Vendée Globe s’annonce encore incertaine à quelques heures du coup de canon… Tout va dépendre du passage d’un front associé à une dépression passant à ce moment fatidique sur l’Irlande. Mais c’est au cap Finisterre que les prévisions sont plus aléatoires car molles et bascules sont au programme ! Les deux premiers jours de mer seront plutôt paisibles mais assez compliqués avec des trous de vent dans le golfe de Gascogne.
  • Publié le : 09/11/2012 - 00:01

Situation météo samedi 10 novembre à 14hD'après les fichiers Grib de jeudi 12h, le passage du front froid va s'effectuer juste avant la procédure de départ du Vendée Globe. Le flux de Sud-Ouest pluvieux d'une douzaine de nœuds va laisser place à un régime d'Ouest 18-20 nœuds.Photo @ D.R. GribView

Il va falloir être dessus dès le coup de canon ! Car les routages, qui tournent depuis plusieurs jours, le confirment : il y aura bonus à être devant. Et si les écarts ne s’annoncent pas (trop) sensibles à l’approche des côtes espagnoles, les deltas seront nettement plus conséquents après le passage du cap Finisterre et encore plus marqués quand les leaders aborderont l’archipel madérien.

Côté vent, rien à voir avec la précédente édition de 2008 où le golfe de Gascogne avait décimé la flotte avec trois démâtages (Kito de Pavant, Marc Thiercelin, Yannick Bestaven) et six retours aux Sables-d’Olonne pour réparer (Dominique Wavre, Bernard Stamm, Michel Desjoyeaux, Alex Thomson, Jean-Baptiste Dejeanty, Derek Hatfield).

La brise d’une douzaine de nœuds de secteur Ouest à Sud-Ouest prévue sous le front pluvieux qui va malheureusement inonder le public samedi 10 novembre entre 9h et 11h (juste au moment de la parade des vingt solitaires le long des digues), va laisser place à un ciel dégagé précurseur d’une bascule progressive du vent au secteur Ouest-Nord-Ouest d’une quinzaine de nœuds, montant à une vingtaine de nœuds après le coup de canon libérateur…

«Cela dit, tout va se jouer à très peu de choses, analysait Richard Silvani, de Météo-France, lors du briefing des skippers, vendredi main aux Sables-d'Olonne. A quelques minutes près, le front passera juste avant ou juste après le départ. Les modèles américains et européens sont évidemment d'accord sur l'essentiel, mais pas sur le moment exact…»

Ce qui pourrait changer pas mal de choses pour les 20 solitaires, à la fois en termes de cap à suivre dès le coup de canon – «Si ça se trouve, on va virer plein Nord tout de suite, faudra bien briefer les bateaux-spectateurs et les vedettes à passagers», prévenait Vincent Riou (PRB) – et en terme de configuration de voilure et de ballastage – «Si le front passe juste avant le coup de canon, est-ce que vous décalerez un peu le départ ?» demandait Armel le Cléach, ce à quoi la direction de course répondait clairement : «Le départ aura lieu à 13h02».

 

Situation isobarique samedi 10 novembre à 12hTULes modèles européens de prévision météo indiquent que le golfe de Gascogne sera sous l'influence d'une grosse dépression passant sur l'Irlande et l'Ecosse samedi midi. L'anticyclone des Açores a retrouvé sa position automnale, mais un minimum dépressionnaire va passer dimanche sur la péninsule ibérique. (Cliquez sur l'illustration pour l'agrandir.)Photo @ D.R. Deutscher WetterdienstUn choix de voiles délicat
Les équipes techniques ne vont donc pas être à la fête puisqu’à quelques quarts d’heure près selon la progression de ce front froid, il faudra choisir la configuration de voiles la plus adaptée : grand-voile haute et génois, grand-voile à un ris et solent, trinquette prête à envoyer…

Le dilemme est d’importance entre l’évolutivité nécessaire pour s’élancer, la manoeuvrabilité pour cette phase côtière préliminaire, la nécessité de se décaler en pointe pour s’extraire de la nasse des concurrents et des bateaux spectateurs. La prudence est souvent de mise sur ce type de départ très pointu en solitaire avec une bonne heure de tension extrême pendant ce prélude complexe dans une mer très agitée (grande houle d’Ouest, vague de 1,50 m, clapot désordonné par les bateaux spectateurs, renverse de marée : pleine mer à 13h43 avec un coefficient 62).

Sans compter que le Comité de Course va aussi être sous pression puisque la bascule du vent vers l’Ouest au moment de lancer la procédure va très nettement influencer l’orientation de la ligne de départ ! Il risque d’y avoir embouteillage au vent de la ligne… Mais hors du contexte médiatique qui met en valeur le premier à pointer son étrave vers le large, l’avantage d’être aux avant-postes dès l’issue de ce départ côtier va s’avérer essentiel pour la suite. Une fois parés ces premiers obstacles et évitée une collision ou un incident technique, le large va s’ouvrir dans un flux de secteur Ouest qui devrait monter jusqu’à 22 nœuds.

C’est donc du louvoyage qui est au programme avec là encore un choix cornélien à trancher : faudra-t-il se caler au vent de la flotte (c’est à dire privilégier un près serré tribord amures, voire effectuer un «bidet» vers le Nord-Ouest d’une ou deux heures juste après le départ) pour attraper en premier un régime de Nord-Ouest 18 nœuds attendu derrière un front secondaire moins actif vers minuit samedi ? Ou sera-t-il préférable d’opter pour une route plus courte en «s’engolfant» puisque la brise va s’orienter au Nord dans tout le golfe de Gascogne dimanche midi ?

 

Un premier tournant dans la nuit de dimanche à lundi

Situation au cap Finisterre dimanche 11 novembre 22hTU Le routage établi jeudi 8/11/12 à 12hTU laisse entendre que le passage du cap Finisterre sera l'un des premiers points névralgiques de ce Vendée Globe. L'anticyclone des Açores développe une dorsale vers la Galice ce qui provoque une rotation du vent au Sud-Ouest au large de La Corogne. Difficile d'anticiper l'heure exacte et l'intensité de la brise de ce dimanche à 22hTU (carré vert)...Photo @ D.R. Christian DumardOr c’est dans la nuit de dimanche à lundi que la situation se complique vraiment ! Car derrière cette succession de fronts secondaires qui vont traverser le golfe jusqu’à dimanche midi, l’anticyclone des Açores a des velléités à s’étendre de l’archipel jusqu’à l’intérieur de la péninsule ibérique.

En développant une métastase sur la pointe Nord-Ouest de l’Espagne, il va provoquer une grosse molle aux abords du cap Finisterre, le vent passant d’une bonne quinzaine de nœuds de Nord-Ouest à 7-8 nœuds... Et ce ralentissement sera annonciateur d’une importante bascule à l’Ouest, puis au Sud-Ouest à moins de cinq nœuds au large de La Corogne, à une dizaine de nœuds à 50 milles plus au Nord.

Le virage espagnol risque de ne pas s’effectuer à la corde, mais bien plutôt par un nouveau louvoyage et toute la difficulté va consister à trouver le bon couloir devant les champs d’éolienne de Muxia : à cinq milles des côtes, à 10 milles, à 30 milles, à 50 milles ?

La problématique est surtout que le choix sera quasiment défini à la sortie des Sables-d’Olonne… Or l’option plus ou moins au large va aussi dépendre du comportement de l’anticyclone des Açores, qui n’est pas, à 36 heures du départ, et donc à cinq jours de la réalité espagnole, très évident : soit il reste calé sur Terceira en se prolongeant par une dorsale vers la Russie et il vaudra mieux prendre le large (à plus de 150 milles des rives portugaises comme le routage ci-joint le laisse entendre), soit les hautes pressions açoriennes prennent du coffre en générant un régime d’alizés dès Porto et il sera préférable de longer les côtes lusitaniennes à une cinquantaine de milles au large.

 

Une entame pointue et déterminante

Situation mardi 13 novembre à 0hTUD'après le routage du jeudi 08/11/12 à 12hTU, il ne faudra pas traîner au large des côtes espagnoles ! Le mardi 13 novembre à 0hTU (carré vert), l'anticyclone des Açores est compressé par une nouvelle dépression atlantique : le flux de Sud-Ouest va tourner à l'Ouest 20 noeuds et les leaders pourront accrocher les alizés portugais jusqu'à Madère et plus. Mais les retardataires auront encore du louvoyage à faire...Photo @ D.R. Christian DumardDe fait, ces trois premiers jours de mer ne seront pas trop durs à supporter (mer maniable quoique désordonnée au cap Finisterre, vent inférieur à 25 nœuds), mais les solitaires auront beaucoup de travail dès la première heure de course : il y a des bascules de vent à ne pas rater et des manœuvres à enchaîner, il y a une stratégie à affiner en permanence pour anticiper le virage espagnol, il y a des fichiers météo à bien analyser pour se projeter sur la situation réelle de mardi soir : ceux qui auront alors déjà passé la latitude de Porto pourront accrocher un flux d’Ouest tournant au Nord-Ouest puis au Nord et qui se renforcera au fur et à mesure qu’ils gagneront vers le Sud. Et ceux qui seront ne serait-ce que légèrement à la traîne, risquent fort de subir l’influence d’une nouvelle dépression atlantique avec le passage d’un front et 25 nœuds de Sud-Ouest…

Vendée Globe 2012-2013 : la zone de départLa zone de départ (orange) et la zone où les skippers pourront encore être aidés par leurs équipes... Une cinquantaine de pneumatiques et des dizaines d'unités des Aff'Mar, de la Gendarmerie et de la SNSM seront aussi sur zone pour canaliser les bateaux-spectateurs, hantises des solitaires au départ. (Cliquez pour agrandir).Document @ Vendée Globe Quant à la suite après avoir débordé l’archipel de Madère, soit vers jeudi matin, les alizés seront installés même s’ils restent à ce jour plutôt modérés à une quinzaine de nœuds de Nord-Est. Et la dépression tropicale qui va se former au large du Cap-Vert dimanche prochain va glisser vers les Antilles sans réellement perturber le flux alizéen.

Un doute persiste tout de même quant à la formation d’une nouvelle onde d’Est en fin de semaine prochaine. Et ce qu’il faut aussi noter, c’est que l’Atlantique Sud n’a pas encore retrouvé sa stabilité «habituelle». Car si dans l’hémisphère Nord, l’équinoxe d’automne a été très perturbé (cf l’ouragan Sandy sur Haïti et New York) mais revient progressivement à une configuration «normale» (anticyclone sur les Açores, flux dépressionnaire sur le 45° N), l’hémisphère Sud semble en retard.

L’anticyclone de Sainte-Hélène est très Sud (35° S) et en cours d’implosion ! Il va se scinder la semaine prochaine en une multitude de cellules peu marquées, très volages et dispersées de l’Argentine à l’Afrique du Sud. Il y a encore du temps avant d’accrocher les alizés de Sud-Est au large du Brésil mais, à ce jour, la configuration est très incertaine pour imaginer une situation stable dans une quinzaine, quand les premiers solitaires auront franchi l’équateur.

Quoi qu'il en soit, certains routages effectués par les coureurs montrent que que le meilleur temps établi sur le Vendée Globe entre Les Sables-d’Olonne et l’équateur – Jean Le Cam en 2004 (10j 11h) – pourrait être battu. A suivre…

(Remerciements à Christian Dumard pour ses éclairages.)

Vendée Globe 2012-2013 : l’ordre de départ des pontonsLe programme complet de sortie des bateaux et l’ordre de départ des pontons pour les 20 concurrents... (Cliquez pour agrandir).Document @ Vendée Globe

>> Le décryptage du parcours et de ses portes des glaces est ici.
Le parcours théorique initial du Vendée Globe 2012-2013Le parcours théorique initial du Vendée Globe 2012-2013, long de 24 048 milles, n’est sur le papier pas très différent de celui de l’édition 2008-2009 (24 016 milles). Reste à savoir comment il évoluera durant l’épreuve elle-même, en fonction de l'observation des glaces dans le Sud – et de leur déplacement.Document @ Vendée Globe (Yann Groleau)