Actualité à la Hune

Vendée Globe - Évolution des 60 IMOCA

Macif vs Cheminées Poujoulat : si proches, si différents !

Les deux derniers IMOCA mis à l’eau avant le Vendée Globe, Macif (plan Verdier-VPLP, vainqueur de l’épreuve) et Cheminées Poujoulat (plan Kouyoumdjian) sont très proches… et fort différents. Explications.
  • Note :

    13 votes
    4
  • 0 commentaire(s)
  • Publié le : 13/02/2013 - 00:01

Macif au planningColossale image de Macif à pleine puissance au reaching sous gennak’, trinquette et GV à un ris. Le sillage – qui met en valeur les fonds en «V» ouverts – et l’explosion d’embruns à l’étrave en disent long sur la vitesse.Photo @ Jean-Marie Liot (DPPI / Macif)Macif (François Gabart) et Banque Populaire (Armel Le Cléac’h) ont largement dominé le 7e Vendée Globe – et bouclé leur tour du monde en 78 jours. Pour ces deux quasi sister-ships, la démarche de leurs architectes, Verdier-VPLP, a été d’abord de travailler sur tout ce qui freine le bateau.

Car, par exemple, les flancs abrupts des coques lancées à 25 nœuds sont plus proches des bulldozers que des Formule 1 en matière d’aéro et d’hydrodynamique – et prennent les embruns de flein fouet. Sur Macif, le bouchain s’évase sur le tiers supérieur pour diminuer la largeur au pont et la matière (donc le poids), renforcer la raideur et limiter l’effet de caisse.

Macif, Vendée Globe 2012Macif, plan Verdier-VPLP lancé en 2011, vainqueur du Vendée Globe 2012-2013 en 78 jours aux mains de François Gabart. Notez le frégatage important, obtenu par trois bouchains marqués, et les fonds en «V» très ouverts. (Cliquez sur les plans pour les agrandir).Plan @ François Chevalier Pour favoriser le planning aux petits angles de gîte, les fonds sont en «V» largement ouvert, et le voilier peut glisser sur une surface quasiment plate. Ce «V» participe à la stabilité de route aux allures portantes, et, dans la brise, avec du lest sur l’arrière, le voilier creuse un sillon vertigineux. Aux angles de gîte plus importants, la coque bascule sur son flanc, avec une surface mouillée très réduite et des lignes arrière très tendues.

Notez d’ailleurs le retour en force des coques frégatées : sur la vue de face de Macif, on retrouve les lignes classiques que l’on pouvait voir sur certains voiliers des années 1970-1980, Ecume de Mer par exemple : pont étroit, carène large, flottaison étroite.

Le 60’ IMOCA Cheminées Poujoulat conçu par Juan Kouyoumdjian est une belle illustration des dernières tendances en matière architecturale (*). Son bouchain n’est plus du type évolutif, mais descend près de la flottaison et se termine à l’étrave. Il y a une «boîte» au-dessus de l’eau et une carène en dessous.

Cheminées Poujoulat, Vendée Globe 2012Cheminées Poujoulat, plan Kouyoumdjian 2011, a terminé hors course le Vendée Globe 2012-2013 en 88 jours aux mains de Bernard Stamm. Notez ici les flancs verticaux, le bouchain bas et les fonds plats, notamment à l’étrave.Photo @ François Chevalier Comme l’expliquait Juan dans le numéro de novembre 2011 de Voiles & Voiliers, la coque présente une légère inflexion sur l’arrière. Le creux qui en résulte favorise l’allongement de la vague qui définit la vitesse du voilier, créant artificiellement une longueur de flottaison plus grande. Cette forme de coque existe déjà sur les derniers multicoques de la Formule 18. Fort de l’expérience de l’ex-Pindar, Juan K a limité la largeur à 5,95 mètres, ce qui le place encore dans les plus large, donc dans ceux qui ont le plus de raideur.

Pour favoriser le départ au planning, l’architecte a tronqué l’avant de la coque par une surface plane, à partir de l’étrave jusqu’au quart du bateau, comme sur son Volvo 70 Groupama 4 (voir son plan plus bas). A la gîte, cet aplat participe également à prolonger la flottaison sur l’avant et forme un plan porteur, avec un bouchain sur lequel l’avant du voilier prend appui.

Macif et Cheminées Poujoulat, Vendée Globe 2012Voilure et appendices comparés de Macif et Cheminées Poujoulat. Le plan Kouyoumdjian de Stamm a un mât (classique) et un plan de voilure encore plus reculés – et les plus grandes voiles d’avant de toute la flotte du Vendée 2012.Plans @ François Chevalier Remontons un peu le temps. En 1996, le 60 pieds Open PRB d’Isabelle Autissier (comme Géodis de Christophe Auguin ou Aquitaine Innovation d'Yves Parlier) est à la pointe de ce qui se fait dans cette Classe. Jean-Marie Finot et Pascal Conq sont alors des architectes incontournables, leur expérience, autant que leur réussite, le prouve.

PRB, Vendée Globe 1996PRB, plan Finot-Conq mené par Isabelle Autissier dans le Vendée Globe 1996-1997, est alors à la pointe des 60 pieds Open, comme Géodis ou Aquitaine-Innovations. Notez la forme générale en «V» des sections, le pont large, la flottaison étroite et le petit rouf. (Cliquez sur le plan pour l'agrandir).Plan @ François Chevalier Sur PRB 1996, les sections de la coque, large au pont, avec des flancs en «V» très ouverts, montrent une carène présentant une flottaison étroite, ce qui induit une surface mouillée réduite. Les formes sont étudiées pour que les lignes d’eau, à la gîte, soient proches de la symétrie axiale. Deux petites dérives en avant du mât améliorent les performances au près. Une quille pendulaire permet de réduire le poids du lest par rapport aux voiliers équipés de ballasts latéraux, et les deux safrans sont pourvus de skeg, pour les préserver en cas de choc avec un OFNI.

En regardant ce plan, et en le comparant avec les derniers-nés de la jauge, il est intéressant de noter les évolutions parallèles des bateaux de la Volvo (des VOR 60 aux VO70 et au VO65), de ceux du Vendée Globe (des 60 IMOCA des années 90 à ceux d’aujourd’hui) et des monocoques de la Coupe de l’America (des IACC des années 90 aux derniers plans des années 2000) : tous ont suivi à peu près les mêmes changements, passant de carènes en «V» ouvert à des coques aux flancs verticaux !

(*) Notez que le plan présenté ici est légèrement différent de celui publié voici quelques mois (visible ici) : j’ai pu affiner certains points, diminuer un peu le creux trop important et un peu décentrer le mât et la quille.

Groupama 4, Volvo Ocean Race 2011-2012Groupama 4, plan Juan K, vainqueur de la Volvo 2011-2012 : des formes avant très élaborées sous un bouchain qui se prolonge jusqu’à l’avant, des fonds plats dès l’étrave, garantissant un départ au planning et écartant l’axe du voilier à la gîte pour une plus grande raideur, des fonds arrière épousant la forme de la vague, afin de favoriser le prolongement du sillage et d’allonger la vague définissant la vitesse limite. Plan @ François Chevalier
………..
Macif

60’ IMOCA
Architectes : VPLP / Verdier - Chantier : CDK / Mer Agitée (France) - Lancement : août 2011
Longueur : 18,28 m - Flottaison : 18,28 m
Largeur : 5,70 m
Tirant d´eau : 4,50 m
Voilure au près : 340 m2 - au portant : 570 m2
Déplacement : 7 700 kg
Nombre de dérives : 2
Hauteur du mât : 29 m

Cheminées Poujoulat
60’ IMOCA
Architecte : Juan Kouyoumdjian - Chantier : Décision SA (Suisse) - Lancement : mai 2011
Longueur : 18,28 m - Flottaison : 18,28 m
Bau : 5,95 m
Tirant d’eau : 4,50 m
Voilure au près : 300 m2 - au portant : 600 m2
Déplacement : 8 t
Nombre de dérives : 2
Hauteur du mât : 29 m

PRB 1996, Foncia 2008 et Banque Populaire 2012Entre PRB (VG 1996) et Banque Populaire (VG2012) via Foncia (VG 2008), quelle évolution ! Les GV ont adopté des cornes importantes et peu de rond de chute, les gréements ont gagné en hauteur et en élancement, les bômes se sont abaissées, les mâts ont reculé – tout pour la puissance !Plans @ François Chevalier

PRB
60’ IMOCA
Architectes : Finot-Conq - Chantier : Marc Pinta (La Rochelle) - Lancement : septembre 1996
Longueur : 18,28 m - Flottaison : 18,18 m
Bau : 5,70 m
Tirant d’eau : 4,18 m
Voilure au près : 270 m2 - au portant : 470 m2
Déplacement : 9,5 t
Nombre de dérives : 2

Groupama 4
Volvo 70
Architecte : Juan Kouyoumdjian - Chantier : Multiplast (Vannes) - Lancement : mai 2011
Longueur : 21,50 m - Flottaison : 21,50 m
Bau : 5,70 m
Tirant d’eau : 4,50 m
Voilure au près : 375 m2 - au portant : 775 m2
Déplacement : 14 t
Nombre de dérives : 2
Hauteur du mât : 31,50 m
Équipage : 11 personnes

Postez votre contribution

Connectez-vous pour poster un commentaire sur ce contenu.

Vous êtes abonné(e) ou vous avez déjà posté un commentaire identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?

Pas encore inscrit ? Créez votre pass voilesetvoiliers.com
(indispensable pour poster un commentaire, faire un achat dans la boutique, déposer une annonce...)

En complément

  1. comme neuf. Réservé à nos abonnés Réservé aux acheteurs du numéro Mars 2013 11/02/2013 - 14:42 Bilan Vendée Globe 2012-2013 Après 28 000 milles, un Banque Populaire comme neuf ! Lendemain d’arrivée au petit matin sur les pontons déserts des Sables-d’Olonne. Banque Populaire, le plan Verdier-VPLP d’Armel Le Cléac’h, second du 7e Vendée Globe, semble dans un état de fraîcheur ahurissant malgré un tour du monde mené tambour battant. Petit tour du bateau en onze photos.
  2. 31/01/2013 - 20:41 Vendée Globe 2012-2013 François Gabart dévoile tout sur Macif (1) : le cockpit Deux jours après son arrivée aux Sables-d’Olonne, François Gabart nous a offert l’exclusivité d’une visite vidéo de Macif. Astuces, secrets de réglages, armes secrètes, réparations expresses : le jeune vainqueur de ce 7e Vendée Globe revient sur les difficultés qu’il a rencontrées et nous montre tout ce qui lui a permis de faire la différence. Premier épisode : le cockpit et l’extérieur de cette formidable machine, qui a parcouru un tour du monde en 78 jours…
  3. arrivée macif5 28/01/2013 - 12:23 Vendée Globe 2012-2013 / J+79 Vendée Blog : Gabart et Le Cléac'h, interview croisée Avec seulement trois heures dix-sept minutes d’écart, François Gabart et Armel Le Cléac’h ont offert une conclusion sublime pour cette arrivée aux Sables d’Olonne sous le signe de l’enthousiasme et de l’émotion. Les deux skippers se sont tout de suite exprimés sur ce tour du monde express en moins de 80 jours et ont fait un premier bilan de leur course…
  4. un tout nouveau  quot;jouet quot; pour gabart 30/08/2011 - 05:04 IMOCA – Vendée Globe François Gabart : «J’ai la même taille de winch que Riou» François Gabart n’économise pas ses éclats de rire pour communiquer son plaisir de voir, à 28 ans, son tout nouveau 60 pieds IMOCA Macif, plan VPLP/Verdier quasi sistership de l’ex Foncia de Michel Desjoyeaux, mis à l’eau. Parti hier en qualification pour la Transat Jacques Vabre, aux côtés de son co-skipper Sébastien Col, il fait le point sur les folles journées qui se succèdent pour lui. Extraits choisis.
  5. mise  agrave; l #039;eau du 60 pieds macif 20/08/2011 - 00:13 IMOCA – Transat Jacques Vabre – Vendée Globe Mise à l'eau du 60 pieds Macif Un événement presque ordinaire à Port-la-Forêt… Qui ne l’est pas pour François Gabart, 28 ans, dont les yeux brillent au petit matin. Mardi, son 60 pieds IMOCA Macif construit chez CDK a été mis à l’eau.
  6. gabart sur le plancher 10/08/2011 - 00:59 Vendée Globe 2012 – IMOCA Dans le secret des voiles de François Gabart Mardi 16 août, à Port-La Forêt, François Gabart mettra à l'eau son tout nouveau 60 pieds Imoca Macif, un plan VPLP/Verdier quasi sistership de l'ex-Foncia de Michel Desjoyeaux (aujourd'hui Banque Populaire à Armel Le Cléac'h). Il y a quelques semaines, Bruno Dubois, patron de North Sails France, nous a ouvert les portes de la voilerie à Vannes lors d'une visite de François Gabart et de son futur co-skipper pour la Transat Jacques Vabre, Sébastien Col. Petite plongée dans les toutes dernières technologies de fabrication des voiles. Vous avez aimé le 3DL ? Vous allez adorer le 3DI...