Vidéo à la Hune

17e Transat 6,50

Le démon de mini frappe toujours !

Tous les deux ans depuis 1977, une bande de passionnés traverse l’Atlantique sur des voiliers de 6,50 mètres. Le succès de cette course hors du commun ne faiblit pas, puisque la 17e édition de la Charente Maritime – Bahia transat 6,50 rassemble 85 concurrents sur des luges surtoilées bourrées d’innovations techniques. Retour en vidéo et explications sur la plus authentique des transats.
  • Publié le : 11/09/2009 - 19:31

© François Déliac - Thomas Ruyant - GPO

En complément

  1. 04/09/2009 - 06:04 17e Transat 6,50 Cap Monde 2 : visite d’un proto 6,50 Quille pivotante, dérives, ballasts, mât-aile… Les protos Mini 6,50 sont de vrais laboratoires à idées pour la course au large. Olivier Avram, avec qui nous allons vivre de l'intérieur la Mini 2009, nous fait visiter Cap Monde 2, le plan Finot-Conq sur lequel il participe à la Charente Maritime-Bahia Transat 6,50. Il nous explique en vidéo le fonctionnement d’une machine ultra rapide, mais complexe.
  2. 26/08/2009 - 18:15 17e Transat 6,50 2 minutes de pur bonheur en Mini 6,50 La première édition de l’Open Navi-Ouest a été l’occasion pour les 19 minis 6,50 engagés de longs bords de glisse par 15 à 20 nœuds de vent au travers, puis au portant, pour relier Douarnenez à Port Bourgenay (Vendée). Olivier Avram et Guillaume Lebrec, sur Cap Monde 2, ont remporté l’épreuve sur leur proto en parcourant les 180 milles à la moyenne de 9,23 nœuds. Images vidéos du bonheur de naviguer sur ces bolides surtoilés dans les meilleures conditions…
  3. 18/04/2009 - 19:14 17e Transat 6,50 Adrien Hardy : le petit jeune qui remâte seul son Mini 6,50 en plein Atlantique Dans le Pot au Noir entre Madère et le Brésil lors de la Transat 6,50 2007, le mât aile en de Brossard tombe en un seul morceau, suite à la rupture de sa cadène d’étai. En 6 heures, Adrien Hardy remâte seul sous les grains les 50 kg de carbone de son mât en utilisant son bout dehors comme chèvre, le sécurise avec la sous-barbe, répare sa grand voile avant de repartir comme si de rien n’était. Il termine même la course 6ème sur 83 ! Images en vidéo d’un exploit digne d’Yves Parlier…