Actualité à la Hune

Volvo Ocean Race 2011-2012

«A Lorient, on va scotcher les Anglo-Saxons !»

  • Publié le : 02/05/2012 - 00:01

Tous à Lorient !On peut faire confiance à Franck Cammas et ses équipiers pour donner tout ce qu’ils ont afin de s’imposer devant leur public à Lorient, le port d’attache de Groupama depuis plus de 12 ans !Photo @ Yvan Zedda Groupama

Il n’y a pas que les candidats à l’élection présidentielle qui abordent la dernière ligne droite. Les organisateurs de l’escale de la Volvo Ocean Race à Lorient, du 16 juin au 1er juillet, s’activent pour boucler le programme des festivités et… le budget. Revue de détails.

 

The Sailing valleyL’escale lorientaise de la Volvo Ocean Race est l’occasion de faire rayonner toute la région d’un point de vue économique, mais aussi le pôle de course au large.Photo @ Yvan Zedda Ce n’est pas rien dans l’histoire de la course au large. En juin prochain, la France va renouer avec l’une des plus mythiques courses internationales à la voile, la Volvo Ocean Race.

Après La Rochelle en 2002, Lorient s’apprête à accueillir les forçats de l’ancienne Whitbread, du 16 juin au 1er juillet, avec un sacré programme festif (lire ci-dessous). Et pourquoi pas, une victoire française…

A moins de deux mois de l’événement, forcément, les organisateurs ont la tête dans le guidon. «Les plans du village sont enfin figés après une cinquantaine de versions différentes, ce qui représente un nombre d’heures de travail incalculables !», s’exclame le responsable de l’escale de Lorient. Sur le site de la base de sous-marins de Keroman (BSM), le village s’étalera sur 40 000 m2 dont près d’un quart est construit ! «Le cadre est idéal, mais c’est un événement cinq à six fois plus gros que ce qui a été fait jusqu’à présent à la BSM, donc on a toujours une petite appréhension par rapport à toute la logistique, le câblage, le parking et la gestion du public…», poursuit Christophe Baudry.

Comme à bord de Groupama 4, il faut s’adapter au fonctionnement anglo-saxon. Pas toujours simple à priori. «C’est une découverte sous tous les aspects, sourit Christophe Baudry, la répartition des tâches est importante, le nombre de personnes est conséquent, tout est écrit, rien ne se fait à la bonne franquette alors que chez nous, on se connaît tous depuis des années et on est assez souples !» Avant d’ajouter : «Les Anglosaxons ont une vision très claire de là où ils veulent emmener leur produit.»

Village de la Volvo à LorientLe village de l’escale sera implanté à la base de sous-marins de Keroman sur plus de 40 000m2 ! Les animations s’annoncent riches et variées. Plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues.Photo @ D.R. Auteurs de vues

 

«Je n'apprécie pas du tout le changement de date de la Solitaire du Figaro !»

Et qui dit «produit» dit «marketing», car les enjeux économiques sont importants. Les organisateurs lorientais espèrent des retombées économiques d’au moins 18 millions d’euros. Christophe Baudry reste «prudent» et modeste quant aux objectifs. Il rappelle que lors de l’édition 2008 de la Volvo Ocean Race, Galway – ville jumelée à Lorient et de taille similaire – a engrangé 55 millions d’euros de recettes, la cité irlandaise ayant ainsi vu défiler 650 000 spectateurs (contre 1,7 million lors du Vendée Globe) ! Et Christophe Baudry de l’assurer : «A Lorient, il y a déjà des sociétés qui signent des contrats ou tissent des liens avec des entreprises des autres villes étapes». L’ancien siège de la Compagnie des Indes orientales et toute la Sailing Valley espèrent profiter de l’occasion.

3 millions d'euros de budget

> Partenaires privés : Loxam, Michelin, Volvo… Ils apportent de 50 000 à 700 000 euros à l’événement.

> Partenaires publics : la région Bretagne finance l’escale à hauteur de 360 000 euros. L’agglomération de Lorient n’a pas communiqué dans les délais la somme allouée à l’événement.

> Commercialisation des stands sur le village : les organisateurs espèrent engranger un million d’euros de recettes par ce biais.

Pourtant, la situation économique et politique est loin d’être favorable. La proximité des élections présidentielle et législatives n’aide pas les organisateurs à trouver des partenaires privés. Les entreprises restent frileuses quand il s’agit de supporter une course longue et méconnue du grand public. Résultat : le budget de l’escale (environ 3 millions d’euros) n’est toujours pas bouclé. En théorie, il devrait être réparti de manière équitable entre partenaires privés et publics (agglomération du pays de Lorient, région Bretagne). La commercialisation du village devrait combler le dernier tiers de l’enveloppe (voir encadré ci-contre).

Le financement est aussi très lié à la question récurrente du calendrier. Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro en juin et Krys Ocean Race en juillet se retrouvent en concurrence dans la course aux subsides. Sans oublier les Jeux Olympiques de Londres. «Je n’apprécie pas du tout le changement de date sur la Solitaire du Figaro : on se tire une balle dans le pied car Figaro et Volvo ont lieu au même moment !», peste Christophe Baudry.

Pontons ouverts au publicLe public pourra découvrir les bateaux de la Volvo Ocean Race depuis des pontons de 8 mètres de large.Photo @ D.R. Volvo Ocean Race

Organisateurs et élus ne seront pas les seuls à avoir une poussée d’adrénaline. Seul bateau français engagé, Groupama aura à cœur de l’emporter à domicile, Lorient étant le port d’attache du Groupama Sailing Team depuis 15 ans ! L’assureur cherche à mobiliser les médias généralistes. «On peut faire mieux à ce niveau-là», lâche la directrice du sponsoring de Groupama. Quant à d’éventuels objectifs de retombées économiques sur l’étape de Lorient pour Groupama, Sophie Roy promet : «On n’est pas du tout dans cette démarche».

Franck Cammas et ses hommes, ont quant à eux certainement une grosse envie de s’imposer devant leur public. Et nous aussi.

 

………..
Lorient 2012 : une fête populaire à la française

Les questions économiques ne doivent pas faire oublier ce que promet d’être l’escale de Lorient : une grande fête populaire avec un programme très riche ! Les organisateurs attendent «plusieurs centaines de milliers de personnes» entre le 16 juin et le 1er juillet.

D’ailleurs Christophe Baudry fait le pari : «On va scotcher les Anglo-Saxons par l’adhésion du public et convivialité ! L’idée, c’est bien que les spectateurs soient aussi acteurs des festivités».

Exemple symbolique : 6 000 à 7 000 personnes devraient pouvoir naviguer gratuitement sur des Farr 30 avec des skippers professionnels. 830 bénévoles se sont, pour l’instant, porter volontaires pour aider à l’organisation. «Ce qui montre que le projet est entièrement soutenu par la population !» Pour fêter le retour d’une grande nation maritime dans la Volvo Ocean Race, la patrouille de France ouvrira les festivités le 16 juin, car comme sur le Vendée Globe, les organisateurs veulent fédérer un large public non amateur de voile.

> Entre le 15 et le 17 juin. Les participants de la Volvo Ocean Race arriveront à Lorient après 2 000 milles depuis Lisbonne et la traversée du golfe de Gascogne. Les bateaux seront visibles depuis des pontons de 8 mètres de large, «type Vendée Globe».

> Le 18 juin. Une quarantaine de ministes basés à Lorient arriveront ensemble. Banque Populaire V, Tara, plusieurs monocoques du Vendée Globe et des vieux gréements seront aussi à quai. «On veut montrer que Lorient s’occupe de toutes les classes de bateau», précise Christophe Baudry.

Embarquez sur Farr 30Le public pourra embarquer gratuitement sur des Farr 30 aux couleurs des différentes équipes de la Volvo Ocean Race. 6 000 à 7 000 personnes sont attendues ! L’occasion d’avoir ses premières sensations sur un bateau. Photo @ D.R. AOS Mini-VOR> Les 22, 23 et 24 juin. Le contraste sera saisissant. Les 22, 23 et 24 juin, il sera possible d’observer des Mini 6,50 aux côtés des VO 70 aux mêmes pontons. Pendant ces trois jours, les ministes participeront à la Chrono 6,50. Le principe pour les concurrents ? Faire le tour de l’Ile de Groix le plus rapidement possible, à n’importe quel moment, en choisissant leur fenêtre météo idéale ! Chaque participant devra avoir un invité à bord, y compris les marins de la Volvo Ocean Race. «Ils se montrent très curieux des formes du bateau de David Raison (747 Magnum Team Work Evolution) et ils vont se battre pour y aller !», rigole Christophe Baudry. Des régates en Optimist, les «Youth sailing series», sont aussi organisées.

> Jeudi 28 juin, “Pratice day”. Puma, Groupama, Telefonica, Camper, Team Sanya et Abu Dhabi Ocean Racing reprennent la mer pour s’entraîner.

> Vendredi 29 juin, régate Pro Am. Les équipages accueillent des invités à bord pour une régate en trois manches.

> Samedi 30 juin, régate In-port. La compétition reprend ses droits avec la régate In-port. Six points sont attribués au 1er, cinq au second, quatre au 3ème… Les régates In-port représentent 20% des points distribués pendant la Volvo Ocean Race.

> Dimanche 1er juillet. Ce sera le départ de la dernière étape. Les concurrents de la Volvo Ocean Race mettront le cap sur Galway.

++ Pendant les quinze jours de l’escale, des fanfares et des troupes de théâtre animeront le village. La pratique du paddle, du kayak et de la yole sera aussi possible. Plusieurs concerts gratuits sont également prévus avec notamment Sergent Garcia et Yannick Noah (payant, 38 euros). Des animations permanentes seront aussi à découvrir sur le village de la base de sous-marin de Keroman : simulateur, ateliers de sensibilisation à la protection des océans…

++ L’exposition sur la Volvo Ocean Race, à la Cité de la voile (située au niveau de la base des sous-marins), sera gratuite pendant l’escale. Il est déjà possible d’en profiter. Plus de détails par ici. Le musée sous-marin de Lorient sera aussi libre d’accès. Plus de détails ici.

> Retrouvez l’ensemble des animations ici. Pour les enfants, c’est par là.


………..
Pour aller plus loin

> Le site officiel de l’escale lorientaise de la Volvo Ocean Race, ici.
> A propos de David Raison et des formes de son Magnum, retrouvez notre interview ici.
> A propos du changement de dates sur la Solitaire du Figaro, retrouvez un article du Figaro ici.

> Pour vous faire une idée du village de la course qui sera monté Lorient, vous pouvez visionner la présentation commerciale ci-dessous.