Réglementation

Permis VHF : le ministre ne répond plus !

Annoncé au Grand Pavois 2009, l'arrêté de réforme du permis VHF - c'est-à-dire la suppression du Certificat restreint de radiotéléphoniste pour les VHF portables dans nos eaux !- est toujours en attente de signature sur le bureau du secrétaire d'État chargé des transports, Dominique Bussereau. On nous avait pourtant promis qu'il entrerait en vigueur avant l'été 2010. Depuis, plus rien... Monsieur le ministre, nous recevez-vous ?

  • Publié le : 13/06/2010 - 00:34

Permis VHF : bientôt la fin ! Le Certificat restreint de radiotéléphoniste(CRR) ne sera bientôt plus obligatoire pour l'utilisation des VHF portables dans les eaux territoriales françaises. La promulgation du décret est une affaire de semaines... Photo © Loïc Le Bras Plus d'examen ni de permis pour les VHF - enfin ! Enfin... presque. Initiée par Gérard d'Aboville, président du Conseil supérieur de la navigation de plaisance, cette réforme entend supprimer le permis d'utilisation d'une VHF pour les navigateurs restant dans les eaux territoriales françaises et équipés d'un modèle portable de moins de 6 watts. Comme Gérard d'Aboville, à la rédaction de Voiles et Voiliers, nous avons toujours été de farouches défenseurs de la VHF et de son canal 16 comme moyen de sécurité pour les plaisanciers ; et, comme lui, nous avons fait le constat que l'examen d'obtention du CRR était de plus en plus compliqué.

CRR : grand comme une carte de crédit Grand comme une carte de crédit, le Certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR) s'obtient après avoir réussi un examen de 20 questions portant sur les radiocommunications maritimes et l'organisation de la sécurité en mer. Photo © D.R. Et pour cause : le programme que doivent assimiler les candidats s'est considérablement étoffé en raison des nouvelles technologies apparues ces dernières années dans les communications maritimes avec l'Appel sélectif numérique (ASN) et la mise en place du Système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM).

Or, la grande majorité d'entre nous naviguent le long des côtes de France en utilisant des VHF basiques - traduisez : portables et sans ASN. Nous n'avons donc pour la pluaprt pas besoin de telles connaissances pour utiliser notre matériel. Ce dont nous avons besoin, c'est d'abord de pouvoir communiquer avec d'autres bateaux sur zone, prendre connaissance du bulletin météo et, en cas de problème, d'alerter le CROSS pour organiser les secours.

Force est de reconnaître que l'Agence nationale des fréquences (ANFR), organisme d'État qui gère et contrôle le spectre des fréquences radioélectriques, était assez réticente à l'idée de supprimer le permis d'utilisation pour les VHF portables. Ceci explique en partie le retard pris dans la mise en place de cette réforme.

Tout sur les communications en mer ! Le dernier hors-série de Voiles et Voiliers traite de tous les moyens de communication en mer et annonce les grandes lignes de la réforme du CRR. A lire impérativement pour rester à l'écoute ! Photo © D.R. Mais rassurez-vous : le ministère nous a confirmé que l'arrêté serait publié avant la fin de l'été. Par ailleurs, nous savons que des consignes de clémence ont été données aux autorités de contrôle (Affaires maritimes, Gendarmerie maritime et Douanes) vis-à-vis des plaisanciers qui ne seraient pas en règle avec l'actuelle réglementation.

Le hors-série <Tous les moyens de communication en mer>, que nous venons de publier, annonçait déjà cette réforme en titrant : <Enfin, la VHF sans permis !> Nous y détaillons les argumentaires du CSNP, de l'ANFR et des responsables du ministère qui ont élaboré ce nouveau texte qui devrait enfin nous simplifier la vie !
Vous pouvez vous le procurer dans notre Boutique, ici.


...........
Le CRR en question

L'examen d'obtention du Certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR) est toujours d'actualité pour les VHF fixes et les VHF ASN. C'est l'Agence nationale des fréquences qui organise des sessions d'examen dans les différentes régions.

Les candidats ont 45 minutes pour répondre à 20 questions à choix multiples (QCM) regroupées en trois catégories et portant sur les domaines suivants :

1. Généralités sur la réglementation, le service mobile maritime, le SMDSM et l'alphabet phonétique.
2. Radiotéléphonie VHF (utilisation et procédures d'exploitation).
3. Le SMDSM et ses sous-systèmes (ASN, SMDSM, protection des fréquences, Navtex, radiobalises...).

Pour être reçu, le candidat doit non seulement obtenir la moyenne générale, mais aussi la moyenne dans chacune des trois catégories. De l'avis général, cet examen est loin d'être une formalité car la quantité de connaissances à posséder nécessite pas mal de révisions (le manuel d'apprentissage comporte 70 pages tout de même), d'autant plus pour les plaisanciers qui ne sont généralement pas familiarisés avec les radiocommunications maritimes.

Le manuel de préparation au CRR contenant l'ensemble du programme est disponible gratuitement sur le site de l'ANFR.

La sécurité passe par les CROSS Le canal 16 permet à tout marin d'entrer en contact avec le CROSS lors d'une situation d'urgence ou de détresse - la VHF est un outil indispensable pour notre sécurité. Photo © Jean-Louis Guéry
...........
Les autres certificats de radiocommunication

Le CRR n'est pas le seul certificat exigé en matière de radiocommunication maritime. Les textes prévoient que tout utilisateur d'une station radioélectrique doit être titulaire d'un certificat d'opérateur. En fonction de la zone de navigation d'une part et des installations et obligations des navires au regard du SMDSM d'autre part, il est prévu différentes classes de certificats :

. Pour les navires soumis au SMDSM par la réglementation internationale :
- CR1 (Certificat de radioélectronicien de 1re classe) valable en toutes zones pour l'exploitation radio et la maintenance des équipements ;
- CGO (Certificat général d'opérateur) : valable en toutes zones pour l'exploitation radio seulement ;
- CRO (Certificat restreint d'opérateur) valable en zone de couverture VHF uniquement.

. Pour les navires soumis au SMDSM par la réglementation nationale ou équipés volontairement :
- CSO (Certificat spécial d'opérateur) valable en toutes zones ;
- CRR (Certificat restreint de radiotéléphoniste) valable uniquement dans la zone de couverture VHF.


...........
Du <Pan Pan> au <Mayday>, la graduation des appels d'urgence

En radiocommunications maritimes, il existe trois types de messages codifiés de sécurité et de demande d'assistance :

. L'appel de détresse : <Mayday, Mayday, Mayday> (répété trois fois).
Message d'alerte maximale en cas de problème grave mettant en cause la vie humaine. Il déclenche tous les moyens disponibles pour apporter assistance dans les plus brefs délais.

. L'appel d'urgence : <Pan, Pan, Pan> (répété trois fois).
Demande d'assistance immédiate sans que le bateau soit nécessairement dans une situation de détresse. C'est le cas d'un malade ou d'un blessé à bord, ou d'une avarie grave.

. L'appel de sécurité : <Sécurité, Sécurité, Sécurité> (répété trois fois).
Message concernant la sécurité de la navigation. Les CROSS utilisent souvent cette procédure pour diffuser un bulletin météorologique spécial (BMS) par exemple.


...........
Du bon usage de la VHF : <Sophie, dégage 72, je t'aime !>

A la VHF, les conversations privées se font sur les canaux 06, 08, 72 ou 77, réservés aux communications de navire à navire. On peut donc facilement faire sa déclaration (ou toute autre conversation) si les personnes concernées ont convenu à l'avance d'une heure de vacation et d'un canal de veille.

Tel n'est pas toujours le cas. Pour joindre Sophie ou tout autre navire, il faut alors passer par le canal 16 qui est celui que tous les utilisateurs de VHF veillent en permanence (soit directement, soit par le biais de la double veille). Le 16 étant le canal de sécurité, les appels doivent être courts et codifiés. En fait, on lance l'appel et l'on propose tout de suite un canal de dégagement sur lequel se poursuivra la conversation.

<Voilier Cupidon, voilier Cupidon, ici voilier Apollon, voilier Apollon. Répondez.
- Apollon, ici Cupidon. Canal 72, sept deux. A vous.
- Cupidon, ici Apollon. Je passe sept deux. A vous.>
Chacun des deux bateaux règle sa VHF sur le canal 72 et, après 15 à 20 secondes :
<Apollon, ici Cupidon. Je voulais savoir si Sophie était à votre bord, j'ai des choses importantes à lui dire. A vous.>
Etc., etc.

Rappelons que les canaux VHF sont simplex (on ne peut pas parler et écouter en même temps comme on le fait au téléphone) ; on séquence la conversation par <A vous> (<Over>, en anglais) pour indiquer que l'on a fini de parler. Signalons enfin que toutes les Sophie et tous les bateaux qui sont en veille et à portée de communication vont entendre ce que vous allez dire...