Actualité à la Hune

«Calanques», «Mariette et les goélettes d’Herreshoff»

Deux déclarations d'amour au bois, à la roche et à l'eau salée

  • Publié le : 17/12/2010 - 00:03

Ah, qu'il est plaisant de découvrir, puis de faire découvrir, des livres rares ! Des ouvrages où le talent et le travail éclatent à chaque page, où les auteurs aiment et connaissent leur sujet, où la forme et le fond unissent leurs qualités, où la passion l'emporte sur le marketing et l'édition surgelée fadasse du «prêt à oublier à peine déballé» typique des pseudo beaux livres de fin d'année. «Calanques» de Gilles Martin-Raget ou «Mariette et les goélettes Herreshoff» de Jacques Taglang, vous pouvez les acheter les yeux fermés. Mais ça serait dommage.


«CALANQUES, SI PROCHES, SI LOINTAINES»
par Gilles Martin-Raget (photos) et Juliette Lambot (textes)

Attention, danger. Car avec cette déclaration d'amour, vous allez vous aussi tomber amoureux. Attention danger. Car avec cette oeuvre d'art, vous allez regarder tristement pas mal de livres et nombre de paysages. Attention danger. Car les calanques, après ce monument de séduction, vont sans doute voir déferler des lecteurs ébahis d'avance à l'idée de confronter la roche tiède à sa représentation sur papier glacé.

Autant le dire tout de suite, ce livre est définitif. «Calanques», et tout est dit. Sormiou, Morgiou, Port-Miou, L'Oule, En-Vau ou l'Eissadon - de Marseille à La Ciotat, de Saména au Bec de l'Aigle, elles sont toutes là. C'est impressionnant de travail, c'est éblouissant de talent. Ici, tout est hors normes : le format, le poids, la qualité, les images plein format, la mise en page, les typos, la photogravure, l'impression, le façonnage. Gilles Martin-Raget a patiemment accumulé des heures, des jours, des nuits de travail, parfois aidé de Guilain Grenier - un ami, un alter ego bien plus qu'un assistant. Des milliers de photos, d'ambiances, de moments, d'heures, de saisons qu'il a fallu trier, assembler, mettre en scène.

Calanques : quel théâtre ! Gilles Martin-Raget, qui réside à Marseille, connaît par coeur les calanques. Ici, une de ses photos de la première édition de Calanques Classique, entre Marseille et Cassis. Lulu, plan Gustave Caillebotte de 1897, navigue le long des falaises de Castelviel, sur la face Ouest de la calanque d'En Vau. Photo © Gilles Martin-Raget (Sea & Co)

Et vous savez quoi ? Les textes, ici, ne sont pas des faire-valoir, mais des écrits sentis, documentés et sensibles, signés Juliette Lambot, grand reporter de son métier.

<De la grotte d'hier au petit cabanon d'aujourd'hui, depuis 30 000 ans, l'homme vit dans les calanques et se nourrit de cette rencontre, de ce mariage> : en treize chapitres, les auteurs abordent l'Histoire, la culture, les métiers, enrichis par des cahiers thématiques complets, consacrés à la découverte d'une activité liée à la calanque : plongée, faune, flore, grimpe...

Heureux êtes-vous qui n'avez encore vu, lu, dégusté ce livre. Heureux êtes-vous qui n'avez encore acheté <le> cadeau qui va ravir - au sens premier du terme -, emporter, transporter quelqu'un qui vous est cher. Et à peu de prix : tour de force, ce bijou de l'édition ne coûte que 50 euros. Une paille pour un univers de turquoise et d'émeraude, de senteurs marines et de pins chauds, de falaises et d'infini.

Calanques, un cabanon à Sormiou La vue depuis l'intérieur d'un cabanon à Sormiou. Une photo qui pourrait bien faire quelques envieux... Photo © Gilles Martin-Raget ...........
Editions Crès (Internet : www.editions-cres.com, tél. 04.91.46.00.56).
Format 430 x 300, 260 pages en couleur, plus de 500 photos.
Prix : 50 euros.



«MARIETTE ET LES GOÉLETTES D'HERRESHOFF»
par Jacques Taglang et Nigel Pert

 Le plan de Mariette, une œuvre d’artS'il commençait par sculpter une demi-coque, Nat Herreshoff, diplômé d'Harvard et du M.I.T. relevait ensuite soigneusement les cotes, puis dessinait des plans d"exécution d'une beauté stupéfiante, à l'image de la goélette Mariette, lancée en 1916.Photo @ Collection Jacques Taglang

Jacques Taglang, vous le connaissez sans doute : avec François Chevalier, il a commis les plus faramineux bouquins sur la Coupe de l’America, les yachtings anglais et américain aux XIX et XXe siècle et les Classe J. Cette fois, Taglang s'attaque à un autre monument - et, pour tout dire, mon architecte naval préféré : l'Américain Nathanaël Greene Herreshoff.

Herreshoff... Un monstre sacré : six fois vainqueur de la Coupe de l'America (record à battre), créateur du quillard moderne, du dériveur moderne et du catamaran moderne - excusez du peu.

Une anecdote résume bien celui que l'on surnommait le «Sorcier de Bristol». Reliance, vous connaissez sans doute. C'est le plus grand sloop jamais réalisé pour la Coupe de l'America. Signé Herreshoff, évidemment. Et, faut-il le dire, vainqueur de l'épreuve en 1903. Comment pensez-vous que l'architecte ait conçu cette splendeur de 61,30 mètres hors-tout et 1 501 mètres carrés de toile ? Il l'a sculptée dans un bloc de bois. Herreshoff était un «modeller», non un «designer» - son outil, c'était la demi-coque. Dégrossie au ciseau à bois, taillée à la gouge, polie, vérifiée à l'oeil, tournée sous la lumière, éprouvée de la main. Puis relevée sur le papier, traduite en gabarits, mise en forme. Pour accoucher, au final, d'une carène de 48 mètres d'une beauté et d'une efficacité stupéfiantes.

Nathanael G. HerreshoffL"Américain Nathanaël Greene Herreshoff (1848-1938) est l'un des plus célèbres architectes navals de l'Histoire. Le «Sorcier de Bristol» a notamment gagné six fois la Coupe de l'America...Photo @ Nigel Pert Herreshoff, on le sait moins, a également conçu et lancé des goélettes - quinze, exactement. Et c'est à cet aspect du travail de l'architecte naval américain que s'est attaché Jacques Taglang. Parmi ces goélettes, Mariette, l'héroïne de ce livre, 17 armateurs en 95 ans, belle comme à son lancement, en 1916 - mais aussi Eleonora, Westward, Elena, dont certaines reconstitutions ou restaurations naviguent aujourd'hui.

Taglang leur a donc consacré un ouvrage complet, textes pertinents (avec la collaboration des meilleurs spécialistes), photos superbes, plans maniaques et grand format de Nat Herreshoff lui-même et de l'incontournable François Chevalier, le tout édité avec classe dans un gros coffret rouge passion. En clair, un vrai livre et un vrai cadeau - que je ne détesterais pas recevoir, c'est dit.

...........
LTYachting Editions, 33220 Eynesse, Internet : www.ltyachting.com,
e-mail : ltyachting@free.fr
Format 320 x 240, 534 pages, 400 illustrations, dossier annexe de 45 documents et plans inédits.
Prix : 170 euros (édition courante, 999 exemplaires) ou 360 euros (édition luxe, 25 exemplaires) +12,80 euros de frais de port.