Actualité à la Hune

Bureau des longitudes

Cherche amateur éclairé - Envoyer CV à l’Observatoire de Paris

Créé par la loi du 7 messidor an III (25 juin 1795), le Bureau des longitudes, installé dans les locaux de l’Observatoire de Paris depuis la Révolution française, est à la recherche d’un «amateur éclairé» susceptible de venir enrichir d’un regard nouveau les travaux annuels de sa Commission des éphémérides. Présidente de cette commission, Nicole Capitaine a choisi de s’adresser à Voiles et Voiliers (notamment) pour tenter de «pourvoir ce poste au sein du lectorat de votre revue, puisqu’il s’agit d’un lectorat par nature usager de nos données et de nos calculs».
  • Publié le : 25/07/2018 - 17:00

Cherche amateur éclairé - Envoyer C.V. à l’Observatoire de Paris.Le candidat se devra d'avoir la pratique des éphémérides et des calculs.Photo @ Dessin Jean-Marc Le Port

Pour définir le profil idéal de ce candidat, Nicole Capitaine précise volontiers que «cette personne, une femme ou un homme, naturellement, devra avoir la pratique des éphémérides et des calculs. C’est justement cette pratique sur le terrain qui nous apportera un regard neuf au sein de la commission. Nous en avons besoin».

«Nous», ce sont les neuf membres permanents de la Commission des éphémérides, dépendant depuis toujours ou presque du Bureau des longitudes (BDL) et de l’Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). Ces neuf membres nommés pour deux ans, tous professionnels ou chercheurs en mécanique céleste, avaient décidé au cours de leur dernière réunion, le 19 mars dernier dans les bureaux du prestigieux Observatoire de Paris, de «lancer un appel à candidature auprès d’associations d’utilisateurs d’éphémérides afin de susciter des candidatures au titre des utilisateurs amateurs».

«Œil nouveau»

«Le mandat de cet utilisateur amateur sera de deux ans, renouvelable une fois», précise Nicolas Fontaine qui a par ailleurs commencé à recueillir des candidatures. «Cette fonction ne sera pas rémunérée mais les frais de déplacement seront remboursés s’il s’agit d’un candidat habitant l’Hexagone. Nous avons deux réunions annuelles fixes auxquelles il faut ajouter deux autres réunions en cours d’année. Toutes nos réunions se déroulent à l’Observatoire de Paris.»

Avec son «œil nouveau», l’heureux élu sera chargé d’assister ses nouveaux collègues dans leur mission habituelle qui consiste, depuis la Révolution, à «dresser et faire évoluer le contenu des éphémérides et en définir de nouveaux besoins de diffusion, proposer dans ce domaine de nouvelles publications ou de nouveaux services si le besoin apparaît», et aussi à «veiller à la qualité des éphémérides diffusées».

Cherche amateur éclairé - Envoyer C.V. à l’Observatoire de Paris.La maîtrise du temps et des longitudes n'a pas de secrets non plus pour Jean-Luc Van Den Heede Photo @ Loïc Madeline

Membre de cette commission, Pierre Bouniol, qui plus est président de l’Institut Français de Navigation (IFN), précise que «nous avons besoin d’un regard extérieur dont tous les commentaires seraient les bienvenus. Vos lecteurs, usagers et connaisseurs des choses de la navigation, pourraient nous apporter ce regard neuf».

«Définir de nouveaux besoins»

«Un skipper, un routeur ou un navigateur ayant des connaissances sur ces contextes parfois enfouis de nos jours que sont les latitudes, les longitudes ou les éphémérides serait un postulant idéal, ajoute Pierre Bouniol. Quelqu’un qui aurait des connaissances théoriques mais aussi du recul. Et qui nous aiderait à définir des nouveaux besoins.»

Cherche amateur éclairé - Envoyer C.V. à l’Observatoire de Paris.Eric Tabarly ne laissait à personne à son bord le soin de titiller les longitudes.Photo @ Bernard Deguy
Depuis l’an III de la Révolution française, l’Institut de Mécanique céleste et le Bureau des longitudes n’ont eu de cesse, certes, de définir des besoins nouveaux au sein de la population. Mais tout en poursuivant leur grand œuvre d’élaboration d’annuaires, calendriers, tables et autres documents officiels sans lesquels, même à l’heure de l’informatique et du GPS, aucun positionnement précis ne serait possible, à terre comme en mer. Car ce positionnement est justement fondé sur l’interprétation la plus précise possible de données géographiques elles-mêmes fondées justement sur des latitudes ou des longitudes pour lesquelles il a fallu et il faudra toujours définir scientifiquement une norme, à la manière du mètre étalon ou de l’étalon de mesure du temps.

«Tout candidat à ce poste devra me faire parvenir une lettre de motivation, un CV de deux pages maximum ainsi qu’une lettre de recommandation éventuelle du président de son association», conclut Nicole Capitaine avant d’ajouter : «C’est pressé. Très pressé, même. Nous avions normalement prévu de boucler notre appel à candidature au 31 juillet mais pour vos lecteurs, éventuellement, je saurai faire preuve de bienveillance.»

Les candidatures sont à adresser à :

Madame Nicole Capitaine
Observatoire de Paris – SYRTE / UMR 8630 – CNRS
61 avenue de l’Observatoire, 75014 Paris
nicole.capitaine@obspm.fr

Les tags de cet article