Photo à la Hune

20e voiles de Saint-Tropez

Les plans Fife, et les autres

  • Publié le : 23/08/2018 - 23:55
les plans fife, et les autres

Dans le cadre des 20e Voiles de Saint-Tropez, une vingtaine de plans William Fife III se retrouveront du 29 septembre au 7 octobre au large des plages de Pampelonne afin de régater entre eux dans le cadre d'un Jubilé Fife mais sur le même plan d'eau que d’autres voiliers classiques tout aussi prestigieux – bien que n’étant pas issus du crayon de l’architecte écossais .

L’an dernier déjà, pour les mêmes régates tropéziennes, Eva (au premier plan sur la photo), un Fife aurique de 13,53 mètres appartenant à Pete Townshend, leader et guitariste du groupe de rock «The Who», avait défié au bon plein Tigris, un plan Alfred Mylne de 18,60 mètres dont les formes, le gréement ou le plan de voilure diffèrent peu si ce n’est par la taille.

«Un plan Fife se distingue des autres par mille petits détails mais il faut souvent être connaisseur pour faire le distinguo, mis à part le dragon peint sur l’étrave des Fife», précise en connaisseur Patrick Tabarly : il a navigué pendant de nombreuses années sur Pen Duick, autre Fife de légende.

Observant à son tour cette photo de l’an dernier, Patrick pronostique volontiers que «le Fife vient de monter au vent à l’approche de l’autre qui a choisi de passer dessous, son skipper étant bien élevé. Mais le numéro 49 finira par le passer sous le vent quand même. A mon avis, ils sont à 7 nœuds et doivent frôler les 8 nœuds».

«Avec Eric, dans de telles circonstances et même si Pen Duick mesurait bien deux mètres de plus que le numéro 6, à vue de nez, nous serions quand même passés au vent, ajoute Patrick Tabarly. La course, c’est la course. Le numéro 6 aurait lofé, nous obligeant aussi à remonter mais nous aurions tenu le défi. A condition bien sûr de ne pas trop remonter inutilement par rapport à la prochaine marque avec le risque de nous faire passer au final par d’autres concurrents en route plus directe. L’orgueil, il en faut. Mais pas trop !»

Quand on précise à l’auteur du récent Frères de mer (Editions Stock) que ce Fife numéro 6 appartient au guitariste des Who, celui-ci répond volontiers : «Il n’est pas rare que des gens riches et célèbres aient du goût. Avec Eric, nous en avons connu pas mal. Des guitaristes de rock, moins. !»