Actualité à la Hune

Beaux livres, guides, carnets de voyage…

Escale hyéroise, vernis et pot-au-feu

  • Publié le : 15/08/2012 - 00:01

Si la météo vous laisse le temps de souffler entre deux nav’ ou si vous aimez profiter des vacances pour bouquiner, voilà une sélection de livres récemment parus et les bonnes idées qui vont avec !

 

Réaliser un bateau eu bouteille de Alain GuihéneufAnti-grisaille
Réaliser un bateau en bouteille, Méthode Gardien de phare
Alain Guihéneuf

Éditions Ouest-France, 72 pages, 9,20 euros

En qualité d’ancien gardien de phare auxiliaire, Alain Guihéneuf a un paquet de jolies histoires à nous raconter, la plus belle étant celle qui l’a mené à ressortir sa trousse à outils pour construire de nouveaux bateaux en bouteille à l’intention de ses petits enfants… L’occasion de démystifier tout de cette construction de modèles réduits ! Chaque étape en est très précisément détaillée par des textes efficaces et de nombreuses photos et, si je n’ai pas moi-même tenté le coup, la réalisation de ces objets semble à la portée de chacun… En combien de temps ? Tout dépend de la dextérité du bricoleur ; le plus performant des formateurs de Guihéneuf sortait un bateau embouteillé par jour, à la chaine. Bon mois d’août !

 

Eilean, textes en anglaisAttention, ce beau livre dédié au plan Fife Eilean n'est pour l'heure disponible qu'en version anglaise.Photo @ Laurent Charpentier

Eilean de François Chevalier et May Fife KohnFinie la corvée de vernis
Eilean, A classic yacht
De May Fife Kohn et François Chevalier
Éditions Flammarion, 192 pages, 95 euros

Amateurs de belles planches et de bois vernis, ce splendide ouvrage est pour vous ! Publié à l’occasion de la remise à l’eau du plan Fife Eilean, il retrace tout de l’histoire de ce ketch bermudien, de sa mise à l’eau en 1937 à sa restauration. En 2007, il est en effet en piteux état lorsque le rachète Angelo Bonati, le PDG d’Officine Panerai – ce qui justifie aussi quelques pages retraçant l’épopée de la marque horlogère et vantant sa capacité à innover. L’essentiel n’en reste pas moins l’élégant voilier lui-même et sa propre épopée : papier au grammage luxueux, planche à déplier présentant les autres plans Fife, quantité de splendides images et textes grattés avec la grande précision qui caractérise notre spécialiste François Chevalier ravissent l’œil. Bémol, l’édition anglophone de cette hagiographie seule existe et reste donc difficile à dénicher en France.

Eilean, photos d"archivesMais ce sont les photos qui prennent ici largement le pas sur les textes !Photo @ Laurent Charpentier

 

Carnet de mouillages de SabineCarte postale
Carnet de mouillages, Où faire escale autour des Iles d’Or
De Sabine Chautard
Éditions Tout Contre, 120 pages, 25 euros

Au premier coup d’œil, le Carnet de mouillages de Sabine – comme elle se fait simplement appeler – est plutôt mignon : aquarelles, dessins aux crayons gras et à la plume augmentés de points GPS et de notes infographiques… Le parfum d’été «des plus beaux mouillages» de la baie d’Hyères et de ses Iles d’Or embaume. D’un autre côté, il y a les textes recélant d’infos hétéroclites – point règlementaire sur le parc national et autres infos endémiques, sémantiques, naturalistes, historiques… –, mal insérés dans la maquette et écrits dans un style tout à fait scolaire... Si l’on s’attarde sur la préface maritimo-écolo – l’ouvrage s’applique à montrer comment devenir «un plaisancier respectueux» – de Maud Fontenoy un poil agaçante (si, si, elle peut l’être), on se surprendrait presque à penser qu’une telle somme serait aussi bien investie dans un bel apéro.

 

La mer expliquée aux terriens de Olivier Le CarrerCahier de vacances
La mer expliquée aux terriens, Est-il raisonnable de naviguer ?
De Olivier Le Carrer
Éditions Glénat, 144 pages, 19,99 euros

Il y a un peu de l’esprit «La mer pour les Nuls» dans ce fourre-tout publié aux éditions Glénat, mais avec le peps et le style maîtrisé d’Olivier Le Carrer, ça passe carrément mieux ! Probablement que vous n’apprendrez vous-même pas grand chose du vent, des termes techniques ou des courses mythiques, mais votre beau-frère Hugues, lui, comprendra mieux la frénésie qui vous pousse à hisser les voiles tous les après-midis, quitte à revenir cramé au coucher du soleil. Avec un peu de (mal)chance, il vous demandera même s’il peut vous accompagner une fois.

 

Cuisine à bord de Virginie Martin et Jacques BoulayGloubi-boulga
Cuisine à bord, De la mer à l’assiette
Recettes de Virginie Martin et photographies de Jacques Boulay
Éditions Chasse-Marée, 160 pages, 19,95 euros

Une couverture très «Côté Ouest» assez sympa et une maquette pro rendent cet énième livre de cuisine à bord plutôt séduisant. Les 60 recettes sont académiquement illustrées – éventuellement par un pas à pas – et expliquées de manière claire… La question reste de savoir comment ont-elles été choisies pour entrer dans ce livre destiné aux marins ? Le pot-au-feu (4 heures de cuisson), la soupe z’habitant (30 minutes de préparations, 1 heure de trempage et 2 de cuisson) et le granité à la pomme (3 heures de prise au congélo) surprennent un peu… Mais les auteurs se justifient par un net penchant pour la bonne bouffe et ajoutent quelques pages pratiques pour cuisiner des conserves en avance, bien faire l’avitaillement, optimiser les rangements…

 

Et aussi…
Centenaire du plus célèbre naufrage de tous les temps oblige, on ne compte plus les ouvrages dédiés au Titanic. Au hasard, il y a La Nuit du Titanic de Walter Lord (Éditions L’Archipel, 15,95 euros), le récit méticuleusement anxiogène de la nuit du drame, ou bien Titanic, l’épopée écrite de René Moniot Beaumont (Éditions La Découverte, 15 euros) qui a compulsé textes littéraires et de presse déjà paru pour raconter sa propre version de l’histoire, ou bien Tragiques destins des paquebots transatlantiques de Rosine Lagier (Éditions Ouest-France, 15,50 euros), plus généraliste et illustré de gravures d’époque, et enfin Les Secrets de la construction du titan des mers de David F. Hutchings et Richard de Kerbrech, déjà présenté ici.