Actualité à la Hune

Navigation en ligne

Géo trouve tout au GeoGarage !

Préparer sa navigation en toute sécurité sur un site Internet hébergeant des cartes marines du monde entier, parfaitement géoréférencées et permettant d'exporter des waypoints et des routes vers son GPS. C'est ce que propose GeoGarage, un nouveau service réalisé par des spécialistes des logiciels de navigation et de la cartographie électronique. Nous vous le présentons en avant-première.

  • Note :

    1 votes
    5
  • 0 commentaire(s)
  • Publié le : 16/04/2010 - 00:07

Connecté à bord ? Encore un luxe ! Que ce soit en navigation côtière, par téléphonie mobile, ou au large par satellite, l'accès à Internet - facturé au poids des données - est encore beaucoup trop coûteux. Restent les connexions ponctuelles, les cybercafés ou les préparations à la maison. Photo © Olivier Chapuis Ces derniers temps, l'activité cartographique sur Internet est décidément très intense ! Nombreux sont ceux qui voient en la Toile des possibilités immenses en matière de navigation. Hélas, très peu de plaisanciers ont les moyens de rester connectés, que ce soit au large ou près des côtes, tant les transmissions restent d'un coût prohibitif, au poids des données. Mais l'intérêt de tels sites demeure pour un usage ponctuel à bord, au cybercafé ou à la maison avant le départ. Étant entendu qu'il est de toute façon indispensable que la navigation embarquée reste autonome d'Internet, question de sécurité.

Le 1er mars, Uship a ainsi lancé eNAV, un site gratuit de calcul de route de navigation auquel s'ajoutent des prévisions payantes de vent et de mer totale (houles et mer du vent). Limité aux côtes françaises et à leurs approches, il s'apparente à du routage en ligne, non personnalisé mais avec des fichiers Grib et en intégrant les courants. Il peut ainsi intéresser ceux qui n'ont pas les moyens de lancer un routage à bord, par exemple avant une traversée délicate du golfe de Gascogne ou de la Corse vers le continent.

Routes et waypoints : sur la Toile comme à bord. Les waypoints et les routes peuvent être cliqués sur GeoGarage, comme on le fait sur un logiciel de navigation résidant sur son ordinateur (ici MaxSea), avant d'être exportés vers le GPS. Photo © Olivier Chapuis (MaxSea) Dans un autre registre, dédié à la cartographie marine, après OpenSeaMap, voici GeoGarage qui existe depuis longtemps mais qui se lance désormais comme un véritable portail de cartographie marine. Ce n'est pas tout à fait un hasard puisque le correspondant en France d'OpenSeaMap (à titre personnel) est aussi l'inventeur de GeoGarage. Il s'agit de Peio Elissalde, responsable de la société nantaise Magic Instinct Software, qui travaille depuis longtemps dans les logiciels de navigation et de cartographie électronique.

GeoGarage veut être le premier site de cartographie marine à couverture mondiale. Son but n'est pas de servir directement à la navigation à bord mais de préparer en WGS 84 des waypoints et des routes exportables au format GPX ou Garmin vers les GPS. Avec un géoréférencement fiable en latitude/longitude et dans le système géodésique WGS 84 qui est celui utilisé par défaut dans le GPS.

GeoGarage : un fonds Google Maps. Pour naviguer à petite échelle (carte peu détaillée), lorsque des cartes marines ne sont pas disponibles, le fond Google Maps se substitue à celles-ci. Photo © Geogarage Pour réfléchir à l'avance à des traversées et à des projets de croisières, il est en effet difficile de disposer de toutes les cartes nécessaires sur son ordinateur. Cela devient vite très onéreux, surtout s'il s'avère finalement qu'on choisit une autre zone de navigation que celle testée. D'où l'intérêt de pouvoir naviguer virtuellement n'importe où dans le monde, non seulement en < touriste > mais aussi en marin, en préparant effectivement des routes qui seront transférables à bord.

C'est d'autant plus précieux que le site est d'accès gratuit et sans identification sur les cartes en accès libre, comme celles de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) qui sont d'ailleurs visibles en ligne ou des services hydrographiques du Brésil et de la Nouvelle-Zélande. En attendant d'autres pays qui devraient suivre dans la mise à disposition gratuite des cartes officielles provenant de leurs services hydrographiques.

La NOAA : le plus grand portefeuille mondial visible en ligne. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) propose en ligne le plus grand portefeuille hydrographique au monde. Mais GeoGarage permet d'y cliquer gratuitement des waypoints et des routes puis de les exporter vers son GPS ! Photo © Noaa Pour les cartes soumises à des droits, GeoGarage propose un abonnement avec mot de passe à 9,90 euros sur 30 jours glissants, résiliable sans préavis. Outre l'accès à un beaucoup plus vaste portefeuille de cartes, à terme, cet abonnement permet l'archivage de ses propres waypoints et routes sur le site, sans avoir besoin de les exporter pour ne pas les perdre (mise à jour du 19 avril 2010 : en réalité, il suffit de s'enregistrer, même sans abonnement, pour pouvoir bénéficier de la mémorisation de ses routes sur le site, le transfert vers un GPS restant possible dans tous les cas, avec ou sans enregistrement, avec ou sans abonnement). L'utilisateur a ainsi l'assurance de les retrouver à chaque visite ce qui lui permet de faire évoluer ses projets.

Pour l'instant, l'abonnement à GeoGarage donne accès à toutes les publications de l'Amirauté britannique (United Kingdom Hydrographic Office ou UKHO) avec laquelle un accord a été signé et qui dispose de l'un des portefeuilles les plus importants au monde. Ce premier partenariat devrait être suivi d'autres utilisations sous licence de cartes de divers services hydrographiques (mise à jour du 19 avril 2010 : l'Argentine dès maintenant, le Canada et l'Australie très prochainement). En attendant, lorsque les cartes marines ne sont pas disponibles sur une zone pour une échelle donnée, le fond Google Maps s'y substitue.

L’Amirauté : un portefeuille payant mais considérable. L'Amirauté britannique dispose d'un catalogue considérable. Il est utilisable par les abonnés sur GeoGarage. Photo © Ukho Bien que son géoréférencement soit exact, il convient de n'utiliser ce dernier que pour des routes du large, loin de toute côte ou île. Car, on ne le répétera jamais assez, il ne faut cliquer ses waypoints et ses routes qu'avec des cartes marines à grande échelle, c'est-à-dire les plus détaillées possible, afin d'être sûr qu'on ne trace pas la route sur un danger.

Pour la même raison, il ne faut pas naviguer avec les seules routes de votre GPS sans disposer à bord des cartes correspondantes permettant de visualiser la navigation entreprise et d'effectuer son estime mentale par comparaison de la carte et du terrain pour contrôler son électronique et garder la main sur celle-ci. Y compris un jeu de cartes papier de secours en cas de panne électrique ou électronique. C'est une question de bon sens... marin !

Postez votre contribution

Connectez-vous pour poster un commentaire sur ce contenu.

Vous êtes abonné(e) ou vous avez déjà posté un commentaire identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?

Pas encore inscrit ? Créez votre pass voilesetvoiliers.com
(indispensable pour poster un commentaire, faire un achat dans la boutique, déposer une annonce...)