Actualité à la Hune

Technologie

Quand les robots font des foils

Jusqu’à présent, la fabrication des foils relevait de l’artisanat de pointe, avec des tissus de carbone pré-imprégnés qui étaient posés - on parle de «drapage» - à la main sur le moule. Mais la société de Jean-Pierre Dick et Luc Talbourdet, Absolute Dreamer, basée à Lorient, a entraîné dans son sillage un consortium d’entreprises pour mettre au point les premiers foils entièrement fabriqués par un robot. Avec sans doute à la clé un marché très porteur - c’est le cas de le dire !
  • Publié le : 17/09/2017 - 15:30

Easy to FlyLes foils ainsi fabriques ont été testés en mer sur le catamaran Easy To Fly en août dernier, un bateau développé aussi par Absolute Dreamer.Photo @ Jean-Marie Liot

L’annonce a produit son petit effet dans le Landerneau (ou plutôt le Lorient) de la course au large. Dans un communiqué du 11 septembre 2017, Absolute Dreamer affirmait avoir mis au point un tout nouveau procédé de fabrication pour les foils : ces pièces extrêmement complexes peuvent aujourd’hui être fabriquées de A à Z par un robot, ce qui garantit en principe un niveau de qualité supérieur à celui que l’on peut obtenir avec la méthode plus traditionnelle qui consiste à «draper», c’est-à-dire poser les tissus, à la main.

Luc TalbourdetLuc Talbourdet, gérant d'Absolute Dreamer.Photo @ DRAbsolute Dreamer, c’est au départ l’écurie de course au large du navigateur Jean-Pierre Dick et de son compère Luc Talbourdet – ce dernier a été, entre 2006 et 2014, président de l’IMOCA, la classe des monocoques 60 pieds. Mais chez Absolute Dreamer comme chez Mer Agitée - l’écurie de Michel Desjoyeaux qui a par exemple développé un génial penon électronique -, on ne fait pas que préparer des bateaux et des marins : on fait aussi de la recherche et développement. Début 2016, la société de Jean-Pierre Dick et Luc Talbourdet a ainsi lancé discrètement ce projet consistant à fabriquer des foils par «drapage automatisé» (AFP, pour Automated Fiber Placement, placement de fibres automatisé), avec le soutien de la Région Bretagne et en collaboration avec l’Université de Bretagne Sud.

 

Une machine impressionnante et coûteuse

Les premiers échantillons tests ont été fabriqués sur le plateau technique ComposiTIC, à Ploemeur, tout près de Lorient, puis l’équipe est passée à la vitesse supérieure chez Coriolis Composites, un autre spécialiste du composite également basé non loin de Lorient, précisément à Quéven, une autre commune limitrophe de la grande ville portuaire. Coriolis a fourni le robot, une machine assez impressionnante (voir la vidéo) et bien sûr très coûteuse...Foil Absolute DreamerUn foil d'Easy to Fly fabriqué selon ce procédé.Photo @ DR

«Avec eux, on a pu montrer que c’était faisable, qu’on savait comment faire la programmation du robot, et on a fait cinq foils-tests sur lesquels on a pu tester différents types de structures internes, mais concernant les structures en question, je ne veux pas donner trop de détails», indique Luc Talbourdet…

Les premiers foils ainsi produits ont été testés en mer sur le catamaran Easy to Fly, cette fusée également conçue par Absolute Dreamer et que nous avons essayée pour le numéro 551 de Voiles et Voiliers (vidéo ici). La fabrication de pièces en série devrait commencer dans les prochaines semaines.

Robot Easy to flyLe robot d'Absolute Dreamer permettant cette fabrication innovante.Photo @ DR

Un procédé inédit dans le nautisme

A vrai dire, ce procédé de fabrication était déjà utilisé dans l’aéronautique, pour certaines pièces des ailes d’Airbus, par exemple - Coriolis travaille d’ailleurs dans ce domaine. Cependant, pour le nautisme, c’est tout à fait nouveau. Luc Talbourdet précise que dans un premier temps, l’objectif n’est pas de proposer des pièces moins chères que celles drapées à la main : «L’idée est plutôt de viser les prix du marché, mais en jouant sur la reproductibilité, la qualité, la rapidité.» Il paraît que depuis une semaine, Absolute Dreamer reçoit beaucoup d’appels… On veut bien le croire !


Pour en savoir plus  le site d'Absolute Dreamer.