Actualité à la Hune

Carnet de bord d’un novice au long-cours (6)

J’ai fait le tour de l’Atlantique pour 205 euros par mois

Les Açores, les Canaries, les îles du Cap Vert, l'archipel des Bijagos, la traversée de l'Atlantique, Fernando de Noronha, le Brésil et la Guyane... Voilà toutes les escales que j'ai connues en 18 mois de croisière, grâce à un "simple" Bi-Loup 77 et pour seulement 205 euros par mois ! Au moment de m'accorder une longue pause, je vous livre le détail de mes comptes... Tout cela vous inspirera peut-être !

  • Publié le : 25/04/2011 - 18:59

Après trois mois de préparation de mon modeste Bi-Loup 77 acheté d'occasion, je me suis élancé depuis Saint-Malo, fin juin 2009, cap vers les Açores. Du large et de la nuit en mer, mon expérience était alors nulle, car je n'avais jamais navigué qu'autour de Saint-Malo, sans dépasser Bréhat... Mais d'étape en étape, ce qui avait commencé par une aventure dantesque - voir l'article <Mon baptême du feu dans le golfe de Gascogne> - s'est changé en un sacré tour dans l'Atlantique.

J'ai vu les Açores, les Canaries, les îles du Cap vert - voir l'article <Mon idée 'astronomique' pour remplir ma caisse de bord>. Avec Rita, que j'ai rencontrée en chemin, nous avons ensuite gagné les Bijagos, un archipel méconnu de Guinée-Bissau - voir l'article <Notre escale inoubliable aux Bijagos, îles oubliées>. Et puis nous nous sommes lancés dans la traversée de l'Atlantique... Fernando de Noronha et le Brésil, c'était pour nous - tout ça est à retrouver dans l'article <Notre première traversée de l'Atlantique en Bi-Loup>.
Et puis, nos finances ont atteint un niveau alarmant et il a bien fallu se résoudre à mettre entre parenthèses cette croisière enchantée. Il était temps de refaire notre caisse de bord. Cap sur la Guyane pour une escale à durée indéterminée - voir l'article <Notre (dur) retour à la réalité>... C'est de là que je dresse ce bilan financier.

La durée de ces escales a varié : de un à quatre mois selon notre état de fatigue, le niveau de nos finances, la visite de nos familles respectives et l'attrait de chaque endroit... Ainsi, cette grande croisière nous a-t-elle pris environ 18 mois, pendant lesquels nous avons vécu pour environ 205 euros par mois et par personne, si l'on compte les frais de ports et de mouillage et la vie aux escales. Il faut y ajouter les frais de préparation du bateau et le compte y est, que je vous livre ici dans le détail.


> PRÉPARATION DE MON BI-LOUP 77
Mon bateau a été construit en 1988 ; je l'ai acheté d'occasion en 2005, pour 18 000 euros. Il avait très peu navigué, tout était en excellent état et paraissait neuf... Il y avait même encore la notice dans le four !
Bien qu'au début, je me contentais de navigations à la journée, j'ai toujours eu l'idée de partir un jour et dès que je tombais sur une bonne occasion, je n'hésitais pas à l'acquérir dans cette perspective : le détecteur de radar, le régulateur d'allure, les voiles de rechange, certaines cartes... Ça n'empêche que lorsque j'ai vraiment pris ma décision de partir, ma carte bancaire a bien chauffé !
La période de préparation d'Orca a duré trois mois. Voici la liste des postes les plus importants :

Bonne préparation test.jpg Matériel neuf
Haubans : 700 €
Panneau solaire de 45 W : 350 €
Radeau de survie : 900 €
Coffret de feux hauturier : 90 €
Brassière : 90 €
Lignes de vie : 25 €
VHF portable : 85 €
Radio BLU réceptrice : 180 €
Spot halogène : 40 €
Visserie diverse (panneau solaire, régulateur et rechange) : 200 €
Mousse des coussins du carré : 130 €
Matériel pour monter au mât tout seul : 80 €
Divers accastillage, cartes (occasion), extincteurs, sac de survie, Sikaflex, antifouling, outillage, matériel de réparation pour voiles, ... : environ 350 €
Mouillage : 1 ancre FOB 10 kg (cédée avec le bateau) et 40 m de chaine 8 mm : 120 €

La balise Spot a initialement été conçue pour les randonneurs : c'est un petit boitier de géolocalisation qui permet d'envoyer sa position à ses proches. (Son fonctionnement sera détaillé dans le prochain article, consacré au bilan technique de mon Bi-Loup 77.)

Matériel d'occasion
1 génois léger : 100 €
1 GV : 100 €
Régulateur Navik : 600 € (j'en ai un de rechange, d'état moyen, que l'on m'a gentiment donné avant de partir)
Détecteur de radar Mer-veille : 250 €

Autres
Assurance (pour 1 an) : 250 €
Balise Spot (voir encadré ci-contre) et abonnement annuel : 230 €

Total préparation : 4 870 €

Frais de port à 
Saint Malo
2 mois sur le terre plein et 1 mois à l'eau : 650 €

TOTAL AVANT DEPART : 5 520 €

> PRIX DE LA VIE AUX ESCALES
Frais incluant les dépenses quotidiennes, l'alimentation, le gaz, l'essence, les autorités et les frais de port quand il y en a.

Açores : 1 mois
Aux Açores, j'ai dû faire réparer ma GV (50 €) et j'ai racheté quelques bricoles.
Frais de port : 250 €.

TOTAL Açores : 600 €

Canaries : 5 mois
Débrouille utile test.jpg Aux Canaries, je suis resté 5 mois, d'octobre 2009 à fin février 2010. J'ai pu refaire ma caisse de bord en donnant des cours de navigation astronomique. C'est là que Rita m'a rejoint et que nous avons décidé d'aller aux Bijagos.

Mon budget mensuel était d'environ 400 € (hors frais de port), soit au total 2 000 €.

Par ailleurs, nous avons préparé Orca pour être autonomes durant un an de vagabondage, en considérant que l'on n'allait pas tout de suite remettre les pieds dans un shipchandler.
Nous avons donc complété ou amélioré certaines choses :
- le mouillage : achat d'une ancre Delta 10 kg, d'un grappin de 5 kg et de 30 m de bout 16 mm.
- amélioration de l'aménagement intérieur grâce à des filets - puisque maintenant on est 2 - et pose de mains courantes.
- réaménagement de la réserve d'eau et nouvelle étanchéité des hublots
- achat de pièces de rechange pour le moteur, d'un kayak gonflable qui nous servira d'annexe,...

Total : 500 €

Qu'est-ce que tu manges ? test.jpg L'avitaillement a lui aussi été conséquent car nous voulions quelques petites choses qui améliorent le quotidien... Et nous avons été très satisfaits de nos courses, car même huit mois après avoir quitté les Canaries, nous tombions encore sur quelques petites surprises.

Total : 350 €

Frais de port des Canaries : 100 € par mois, soit 500 € pour les cinq mois.

TOTAL Canaries : 3 350 €


Après cette escale, le voyage a pris une tournure différente car nous étions deux, avec Rita, et nous sommes toujours restés au mouillage : plus ni frais de port, ni frais de matériel, ni d'assurance. Nous sommes partis fin février des Canaries et sommes restés 1 mois au Cap Vert, 4 mois aux Bijagos, 10 jours à Fernando de Noronha (aïe!), 3 mois au Brésil et enfin sommes arrivés en Guyane Française début décembre.

Voici le budget global par escale, incluant autorités, essence, gaz et nourriture et étant pour 2 personnes :
Cap Vert (1 mois) : 300 €
Bijagos (4 mois) : 400 €
Fernando de Noronha* (10 jours) : 600 €
Brésil (3 mois) : 750 €
Guyane (où nous sommes actuellement) : 700 €, dont 200 € de frais de port, quelques charges (internet, portable...) et une vie plus chère qu'ailleurs.

* Fernando de Noronha est une escale particulière. Etant une réserve naturelle, toute personne venant sur les îles, que ce soit par avion ou par bateau, paie une taxe journalière pour l'environnement, celle-ci étant de l'ordre de 8 €. Le mouillage est lui aussi payant, le tarif variant en fonction de la longueur du bateau. Moins de 10 m, 25 euros/jour. Plus de 10 m, 100 €/jour ! Les autorités ont certes été très sympas, nous faisant quelques réductions, cette escale paradisiaque n'en reste pas moins chère. Mais bon, on n'y passe pas tous les jours et après nos 4 mois aux Bijagos, nous avons beaucoup apprécié, d'autant que l'accueil que nous ont réservé les autorités est exemplaire.

Total 2010 : 4 400 €, soit 2 200 € par personne pour 1 an.

TOTAL : 12 220 €

Si l'on ne compte que ce que nous avons dépensé aux escales, nous avons donc vécu pendant 18 mois, tout autour de l'Atlantique, pour 205 euros par mois et par personne.
Si l'on ajoute à ça tout ce qui a trait à la préparation et à l'entretien du bateau, cela nous a coûté 370 euros par mois et par personne.

Liberté Bijagos test.jpg A noter que nous avons eu très peu d'extras. Nous sommes allés uns fois dans un restaurant local aux Bijagos (3 €) et un peu plus souvent au Brésil, quand nos mères sont venues ou lors de la visite de mon père en Guyane.
Nous faisions attention, achetions toujours local, mais ne nous privions pas non plus. Nous avons néanmoins très bien vécu et, aimant beaucoup pêcher, nous n'achetions jamais de poisson.
Je suis rentré une fois en France, depuis les Canaries, pour les fêtes de Noël et Rita est retournée un mois en Europe depuis le Brésil.
Notre escale en Guyane Française devrait durer un an ou deux, le temps de nous permettre de refaire la caisse de bord et de décider des prochaines étapes.

...........

Sous peu, sera publié sur le site de Voiles et Voiliers le bilan technique de mon Bi-Loup 77... Car il est clair que nombreux ont été ceux qui se sont étonnés qu'une telle traversée soit entreprise sur ce voilier de moins de 8 mètres !

...........
Lisez ou relisez les précédents articles de ce <Carnet de bord d'un novice au long-cours>, en cliquant sur les liens ci-dessous :

1. Mon baptême de feu dans le golfe de Gascogne
2.
Mon idée <astronomique> pour remplir ma caisse de bord
3. Notre escale inoubliable aux Bijagos, îles oubliées
4. Notre première traversée de l'Atlantique en Bi-Loup
5. Notre (dur) retour à la réalité

En complément

  1. adeus, brasil 29/03/2011 - 06:48 Carnet de bord d’un novice au long-cours (5) Notre (dur) retour à la réalité Du large et de la nuit en mer, mon expérience est nulle, car j’ai navigué autour de Saint-Malo sans jamais dépasser Bréhat ; mon voilier est un Bi-Loup 77 acheté d’occasion et baptisé Orca. Pourtant, à 32 ans et après avoir quitté mon emploi, je décide de franchir le pas et de me lancer dans ma première traversée. A une descente sur les Açores (terrible), succèdent des escales aux Açores (où je rencontre Rita), aux Canaries, aux îles du Cap Vert et enfin aux Bijagos, où nous passons plusieurs mois avant de nous lancer… Dans la traversée vers Fernando de Noronha et Mundau, au Brésil ! Là, nous vivons à nouveau quelques mois merveilleux, jusqu’à ce que l’évidence se fasse : nos comptes en banque sont quasi vides. Nous mettons alors le cap sur la Guyane Française, incertains quant à la suite de nos aventures… Voici la suite de notre carnet de bord.
  2. pizza z eacute;ro 23/02/2011 - 00:06 Carnet de bord d’un novice au long-cours (4) Notre première traversée de l’Atlantique en Bi-Loup Du large et de la nuit en mer, mon expérience est nulle, car j’ai navigué autour de Saint-Malo sans jamais dépasser Bréhat ; mon voilier est un Bi-Loup 77 acheté d’occasion et baptisé Orca. Pourtant, à 32 ans et après avoir quitté mon emploi, je décide de franchir le pas et de me lancer dans ma première traversée. Ma descente sur les Açores est terrible, puis je fais escale aux Canaries, aux îles du Cap Vert et enfin aux Bijagos, un archipel préservé de Guinée-Bissau, but de notre voyage, avec Rita, que j’ai rencontrée en chemin. Après plusieurs mois passés là, nous hésitons à remonter au Cap Vert ou à gagner le Brésil… Et puis nous nous décidons : c’est parti pour la traversée de l’Atlantique, Fernando de Noronha et Mundau. Voici la suite de notre carnet de bord.
  3. des a ccedil;ores aux canaries 13/01/2011 - 07:49 Carnet de bord d’un novice au long-cours (2) Mon idée «astronomique» pour remplir ma caisse de bord Du large et de la nuit en mer, mon expérience est nulle : j’ai navigué autour de Saint-Malo, mais n’ai jamais dépassé Bréhat. Mon voilier est un Bi-Loup 77 acheté d’occasion et baptisé Orca. Pourtant, à 32 ans, ayant quitté mon emploi, je décide de franchir le pas et de me lancer dans une première traversée cataclysmique vers les Açores. Ce baptême du feu aura au moins eu l’avantage de m’amariner et, un mois plus tard, c’est plus confiant que j’appareille pour les Canaries – où j’aurai l’occasion de refaire ma caisse de bord grâce à une idée… astronomique –, puis pour les îles du Cap Vert. Voici la suite de mon carnet de bord.
  4. fun and fun  05/01/2011 - 00:25 Carnet de bord d’un novice au long-cours (1) Mon baptême du feu dans le golfe de Gascogne Du large et de la nuit en mer, mon expérience est nulle - je navigue autour de Saint-Malo sans avoir jamais dépassé Bréhat. Mon voilier, baptisé Orca, est un Bi-Loup 77 acheté d'occasion. Mais, à 32 ans, après avoir quitté mon emploi, je décide de franchir le pas et de me lancer dans une première traversée vers les Açores. J'ai notamment là-bas quelques amis, rencontrés alors que j'avais passé deux ans dans ces superbes îles... En juin 2009, j'embarque donc sur Orca, cap sur les Açores. Mon périple me conduira ensuite aux Canaries, au Cap Vert, aux Bijagos, au Brésil et en Guyane Française. Voici mon carnet de bord.