) ?>

Actualité à la Hune

J’ai navigué dans l’eau de là

La Louise au Groenland (2) : à main levée

  • Note :

    2 votes
    5
  • 0 commentaire(s)
  • Publié le : 20/07/2013 - 00:01

Beauté sauvageL’extraordinaire mouillage de Marrarssuit, côte Est de l’île Arve-Prinses. Lichens rouges, garrigue odorante, cèpes à foison, icebergs en goguette, et un lac d’eau douce, juste derrière le promontoire. (Cliquez pour agrandir)Photo @ Hervé Hillard Un pays, un bateau et un skipper fabuleux. Trop beau pour être vrai ? Même pas. Naviguer au Groenland à bord de La Louise, la goélette construite et menée par Thierry Dubois, c’est surnaturel. Dans le halo blanc bleuté du pays vert, les sens retrouvent leur sens… La preuve en cinq courts articles. Voici le deuxième.


Pêche au vifIl est frais mon poisson ! Les chalutiers groenlandais traquent morue, saumon et flétan au cœur même de la glace, à l’aide d’immenses lignes – les fonds descendent très vite à peine la côte quittée.Photo @ Hervé Hillard

A main levée

Les deux mains serrées sur la ligne qui plonge à 30 mètres sous la surface, je sens la bestiole s’agiter puissamment près du fond. «Sûrement un loup…» lance Lucie. Rien à voir avec le bar de nos côtes : il s’agit d’un loup Atlantique tacheté, poisson fusiforme vert et noir, sans écailles mais à la gueule impressionnante – incisives tranchantes et molaires puissantes au fond de la gorge, capables de trancher n’importe quel bas de ligne.

Le fil se balade vivement tandis que je remonte des brassées de Nylon dans l’annexe semi-rigide. Un loup, en effet, d’environ cinq livres. Pris en 30 secondes de dandinette, à un jet de pierre de La Louise au mouillage, avec un leurre cabossé aux couleurs passées. Poissonneux, le Groenland. Deux autres loups suivront rapidement. Et le lendemain, au mouillage et depuis le pont de La Louise, dans 10 mètres d’eau, nous remonteront encore un loup, un flétan et une morue de belle taille.

Poissonneux, mais aussi riche en ressources naturelles, minerais rares et pétrole – le Groenland renfermerait 10% des réserves mondiales. Seulement voilà : quelques rares villages, aucune route, des liaisons par bateau l’été, par avion ou par hélicoptère : pas facile à exploiter, le «Pays Vert». D’autant que les 57 000 Groenlandais, Inuits en immense majorité, ont la fibre naturelle : ils ont ainsi d’eux-mêmes interdit l’usage du sccoter des neiges pour la pêche ou la chasse – un traîneau et des chiens, c’est tout.

Reste que sur les deux millions de kilomètres carrés du Groenland, le réchauffement climatique se voit – et s’entend.

(à suivre…)

Poussettes, bottes et traîneauxDeux poussettes, trois paires de «kamiks»(bottes en peau de phoque) qui sèchent, trois traîneaux empilés en poupées russes (le plus petit pour l’initiation des enfants) : une arrière-cour groenlandaise typique.Photo @ Hervé Hillard
………..
Les cinq articles

> La Louise au Groenland (1) : à pied d’œuvre (à lire ici)
> La Louise au Groenland (2) : à main levée
> La Louise au Groenland (3) : tout ouïe (à venir)
> La Louise au Groenland (4) : à vue d’œil (à venir)
> La Louise au Groenland (5) : à pleines dents (+ diaporama final, à venir)

De la glace et des boisLes caribous – seuls cervidés du Groenland – ne sont présents que sur la côte Ouest. Vu l’absence d’arbres sur l’île, les Inuits travaillaient nombre d’objets usuels avec ce précieux matériau qu’étaient leurs bois.Photo @ Hervé Hillard
La Louise : des chiffres et des lettres

> Longueur : 19 m (63’)
> Largeur : 4,80 m
> Tirant d’eau : 2,15-3,50 m
> Voilure : 220 m2 (GV full batten, misaine aurique non bômée, trinquette bômée, foc sur emmagasineur)
> Déplacement : 40 t à vide (45 en charge)
> Moteur : John Deere 235 ch
> Gasoil : 2 000 l
> Eau : 800 l + 2 dessalinisateurs
> 8 couchettes simples
> Site Internet : www.lalouise.fr

Glace blanche, maisons coloréesIci, les maisons colorées sont le plus souvent bien plus petites que les blocs de glace blanche qui les cernent.Photo @ Hervé Hillard
Thierry Dubois en six dates-clés

> 24 février 1967 : naissance à Saint-Germain-en-Laye (Région parisienne).
> Années 80-90 : ouvrier en construction navale, puis préparateur et équipier sur le trimaran Haute-Normandie de Paul Vatine.
> Novembre 1993 : vainqueur de la Mini-Transat avec Amnesty International.
> Novembre 1996 : départ du Vendée Globe avec Pour Amnesty International, plan Joubert-Nivelt. Thierry chavire et fait naufrage dans l’Indien.
> 2000-2001 : Vendée Globe avec Solidaires, son nouveau 60 pieds Open, plan Nivelt. Escale en Nouvelle-Zélande (problèmes électriques). Thierry termine hors course en 105 jours.
> 2003-2003 : 2e d’Around Alone avec Solidaires derrière Bernard Stamm (Bobst Group-Armor Lux).

Quel bol !Une pleine caisse de bolets ramassés en quelques minutes sur la lande qui cerne le mouillage de Marrarssuit. Avec les loups tachetés, morues et flétans que l’on peut pêcher depuis le bord, même au mouillage, le Groenland se révèle gastronomiquement riche et surprenant !Photo @ Hervé Hillard
L'histoire de Thierry et de La Louise
> Vous pouvez lire l’interview (en deux parties) de «Boidu» sur notre site ici et

Sang-froidPas faciles, les conditions des travailleurs de la mer groenlandais. Le métier exige une parfaite connaissance des mille et une formes que peut prendre la glace, qui canalise, dévie, bloque ou laisse passer soudain de forts courants. Se faire piéger peut être très dangereux.Photo @ Hervé Hillard
Le Groenland en quelques mots
> Grønland en danois («Terre verte»), Kalaallit Nunaat en groenlandais («Notre terre»).
> «Pays constitutif» du Danemark depuis 1988. Capitale : Nuuk
> 56 400 habitants (essentiellement Inuits) pour 2 166 000 km2 (soit la plus faible densité au monde).
> L’île est recouverte à 90 % par une calotte glaciaire, l’inlandsis, épaisse de près de 3 kilomètres au centre.
> Anorak (annuraaq, vêtement), igloo (iglu, maison ou abri) et kayak (qajaq) sont des mots d'origine inuit.

Vitesse limitéePas plus de 3 nœuds à l’entrée du port d’Ilulissat. De toute façon, la glace limite les excès de vitesse, même si les Groenlandais n’hésitent pas à taper dedans avec leurs petites coques ouvertes en polyester !Photo @ Hervé Hillard

Le Groenland : cartes généralesRallier le Groenland ne peut se faire qu’en bateau (mais c’est loin !) ou en avion (via Copenhague et Kangerlussuaq). Ce «pays constitutif» du Danemark est aussi l’une des plus grandes îles du monde, avec plus de 2 millions de km2.Photo @ Google Earth


Le Groenland : la baie de DiskoEntre 69 et 70°Nord, la baie de Disko est un des sites privilégiés du Groenland : glaciers gigantesques, ports traditionnels, archipels et îles sauvages, faune et flore y attirent les voyageurs.Photo @ Google Earth

Postez votre contribution

Connectez-vous pour poster un commentaire sur ce contenu.

Vous êtes abonné(e) ou vous avez déjà posté un commentaire identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?

Pas encore inscrit ? Créez votre pass voilesetvoiliers.com
(indispensable pour poster un commentaire, faire un achat dans la boutique, déposer une annonce...)

) ?>