Actualité à la Hune

Départ et règles de course

UFD, c’est quoi ?

  • Publié le : 03/08/2014 - 00:01

Bon départ !?Contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est quelques minutes après le coup de canon libérateur que l'on sait si l'on a pris ou non un bon départ... Hum. En attendant, savoir prendre ses repères, se positionner sur la ligne et jouer avec la pavillonnerie n'est pas sans intérêt.Photo @ Carlo Borlenghi DPPI

«UFD», c’est l’acronyme de «U Flag Disqualification» que certains ont peut-être repéré dans les classements sans savoir à quoi cela correspond… On fait donc le point sur cette nouvelle règle de départ, avantages et inconvénients compris.

Pavillon ULe pavillon U vient s'ajouter aux I, P, Z et noir comme autant de règles de départ.Photo @ L’acronyme «UFD» pour «U Flag Disqualification» est apparu récemment dans les classements – volontiers ceux de la Coupe du monde des séries olympiques –, alors que les Comités de course s’essayaient à une règle de l’Annexe L des Règles de course éditées par l’ISAF pour la période 2013-2016.
La règle en question porte le numéro 11.5 de cette annexe L. Elle définit une nouvelle procédure de départ – sous pavillon U – et la pénalité qui en découle, comme suit : «Si le pavillon U a été envoyé comme signal préparatoire, aucune partie de la coque d’un bateau, de son équipage ou de son équipement ne doit être dans le triangle défini par les extrémités de la ligne de départ et la première marque pendant la dernière minute précédant son signal de départ. Si un bateau enfreint cette règle et est identifié, il doit être disqualifié sans instruction, sauf si le départ de la course est redonné ou si elle est recourue ou retardée ou annulée avant le signal de départ.»

Si un Comité de course a l’intention de recourir à cette règle, elle doit être mentionnée et explicitée dans les Instructions de course ; entre parenthèses, elle modifie la règle 26 des Règles de course – qui détaille le déroulé de la procédure de départ – puisque le pavillon U est ajouté aux pavillons pouvant être hissés comme signal préparatoire, et la règle 63.1 qui liste les cas où une pénalité peut être décidée sans instruction.
L’ISAF précise par ailleurs  que cette procédure sous pavillon U constitue une alternative au départ sous règle noire (règle 30.3).

 

Intérêt pour le Comité de course
Tout comme dans les cas de procédures sous Z et sous pavillon noir, la procédure sous U ne donne pas lieu à un rappel individuel. Le Comité de course se dispense donc de l’envoi du pavillon X et de la vérification que les concurrents fautifs réparent correctement. En effet, les concurrents qui se trouvent dans le triangle interdit (voir supra) et sont identifiés, sont disqualifiés sans instruction. À moins qu’il y ait un rappel général, car dans ce cas, la disqualification sous U est annulée – contrairement aux procédures sous Z et sous pavillon noir.
Moins sévère qu’une procédure sous pavillon noir, une procédure sous U reste très dissuasive et peut permettre donc à un Comité de course de contenir les assauts d’une flotte importante et/ou agressive.

 

 

Pavillons de départ

 

Comment partir sous U ?
> Prise d’informations
Les opportunités sont les mêmes que dans la majorité des procédures (pavillon I, pavillon noir et pavillon Z) : avant la dernière minute d’une procédure sous pavillon U, la totalité du plan d’eau est accessible aux concurrents qui peuvent donc se placer où ils le souhaitent pour recueillir les informations sur le plan d’eau (vent, vague, courant…), le parcours (ligne de départ, position des marques, géométrie…), les adversaires (positionnement sur la ligne…)… et bâtir leurs stratégies. Dans la dernière minute en revanche, ils ne peuvent se trouver dans le triangle formé par les extrémités de la ligne de départ et la première marque à contourner sans risquer la disqualification. Pour continuer de prendre des informations durant cette minute, ils peuvent toujours monter au vent de la ligne s’ils le font au-delà des extrémités de celle-ci et tant qu’ils ne pénètrent pas ce triangle.

Pour s’assurer la meilleure prise d’informations, il est important de s’organiser entre ces "lignes spatio-temporelles" : avant la procédure, il est possible de naviguer loin de la ligne de départ (en restant toujours vigilent sur un lancement de procédure imminent) ; une fois la procédure lancer, la zone de navigation doit être limitée de manière à ce que l’on puisse sortir du triangle formée par la ligne de départ et la première marque avant l’affalé du signal préparatoire. En résumé, le plan d’eau doit être "ratissé" depuis la première marque vers la ligne de départ, une même information étant collectée plusieurs fois et en différents endroits du plan d’eau afin de lui donner une plus grande pertinence. Le vent, le courant, l’état de la mer… peuvent en effet évoluer dans le temps et/ou répondre à des effets de site.


> Approche de la ligne
La règle 11.5 de l’Annexe L ne réglemente pas la manière d’entrer sur la ligne de départ ; il est donc possible d’arriver par le côté au vent de la ligne pour se placer en dessous d’elle juste avant l’affalé du signal préparatoire.
Dans la dernière minute de procédure, les concurrents doivent se trouver sous la ligne de départ. S’ils doivent entrer sur la ligne, ils ne peuvent le faire qu’en passant sous le vent du Comité de course ou de la bouée sous le vent de la ligne de départ.

Si l’on souhaite partir milieu de ligne et que celle-ci est longue, il est intéressant d’arriver par le côté au vent de la ligne : cela permet de garder plus longtemps du champ, donc une meilleure visibilité sur ce qui se passe et une meilleure appréciation de sa position sur la ligne et par rapport aux concurrents. Si l’on souhait partir à la bouée ou au Comité, il est plus facile d’entrer sur la ligne par ses extrémités ; cela ne signifie pas qu’il faut prendre sa place définitive dès l’affalé du signal préparatoire (voir supra).


> Lancement
Départ sous pavillon U = aucune possibilité de réparer. Il est donc capital de maîtriser ses repères de ligne, sa distance à la ligne et son timing de lancement lorsque l’on part à découvert. Si l’on part dans un paquet, on peut espérer être masqué ou sauvé par un rappel général.