Actualité à la Hune

Expédition Sillage Odyssée

Dix femmes vont mettre la Méditerranée à la croisée des savoirs

Elles sont biologiste, historienne, géographe, écologue et pendant trois ans, elles vont écumer la Méditerranée pour mieux connaître ses ressources et ses habitants. L'expédition Sillage lève l'ancre samedi.
  • Publié le : 25/09/2015 - 20:00

Expédition Sillage OdysséeLes recherches se feront autant en mer, en plongée, qu'à terre avec des rencontres avec les habitants.Photo @ Sillage Odyssée

Il y a de l’excitation dans la voix. On y devine les derniers préparatifs, les dernières interviews. On devine la frénésie qui doit régner avant que le Catana 47 ne lève l’ancre de Marseille. On sait Nathalie Ille heureuse de partir et de mener une «expédition maritime» au sens noble. Dans les pas des explorateurs naturalistes, des grands découvreurs, dix femmes s’embarquent à bord de ce catamaran pour passer la Méditerranée au microscope, sous le regard aiguisé de leurs recherches. « Le point de départ de ce projet, c’était de montrer ce que nous apporte la mer, relate Nathalie, capitaine de l’expédition. Lui redonner la place qu’elle avait avant, lui redonner de la grandeur. La Méditerranée est une mer très riche, elle entretient une grande complicité avec ceux qui vivent sur ses rives. Elle est surprenante, elle a du caractère, elle est parfois inquiétante aussi. C’est un lieu génial à étudier. »

Expédition Sillage OdysséeNathalie Ille sera le capitaine de l'expédition.Photo @ Sillage OdysséeAlors Nathalie, ancien mannequin, tombée dans la voile il y a longtemps déjà, a monté l’expédition Sillage, sa deuxième en Méditerranée. « Mon idée était d’étudier les rapports du milieu mais aussi la vie des Méditerranéens, leur lien avec leur mer, comment ils la perçoivent, comment ils voudraient qu’elle aille mieux. » Et ce n’est pas sur les pontons que Nathalie a recruté son équipage mais dans les unités de recherche ! Biologiste, écologue, ingénieure, historienne, géographe mais aussi artiste et journaliste, l’équipage de Sillage est composé de femmes de tête armées d’un solide esprit d’aventure !

« Mais ce n’est pas une expédition de femmes, elles sont avant tout scientifiques, chercheures… », défend Nathalie, pourtant fière de voir Sillage promouvoir la place des femmes dans le milieu de la mer et des sciences. « Dans les universités, 44 % des maîtres de conférence sont des femmes mais au grade de professeurs, elles ne sont plus que 22 %. Alors, oui, à celles qui nous disent que l’on est courageuses de se lancer dans cette aventure, on répond: " Allez-y, réalisez vos rêves ! "»

Un message fort qui permet, au passage, de faire mentir quelques clichés qui ont la vie dure : « On nous a souvent demandé si on n’allait pas trop s’ennuyer sur le bateau entre filles, si on n’allait pas "se crêper le chignon". On nous a même dit que, pour partir comme cela, seulement entre femmes, c’est qu’on était forcément homosexuelles… » Il y a donc encore du chemin, mais Sillage devrait en cela ouvrir la voie.

Expédition Sillage OdysséeC'est sur un Catana 47 que l'équipage va mener ses recherches.Photo @ Sillage Odyssée

Le symbole est beau mais il s’arrête là. La femme au cœur de l’expédition, c’est Mère Nature. Une Méditerranée berceau de civilisation et qui garde encore en son sein des trésors à préserver. L’équipage doit avant tout collecter des données en mer et à terre. « Les relations Homme-Nature », « la pêche et la ressource halieutique », « les petites îles, laboratoires du vivant », « éclairage des relations hommes-milieux sur le temps long » sont autant de sujets de recherche. Car le Catana 47 emmenant nos drôles de dames va devenir un véritable labo de recherche flottant et nomade mais aussi un lieu d’échange idéal pour ces femmes de science qui vont confronter leurs expériences. À terre, les filles rencontreront les habitants pour des tables rondes, des actions de sensibilisation.

Expédition Sillage OdysséeAu fil des escales, les enfants seront invités à peindre, sur des voiles d'Optimist, leur "Méditerranée idéale" avec l'artiste Sabine Chautard.Photo @ Sillage Odyssée

La première mission durera un mois et mènera Sillage à Bastia, sur l’île d’Elbe, aux îles Pontines, à Naples avant le retour à Porquerolles et à Canet. « Ce sera plus une mission de prospective, pour tester des protocoles avant, pour les suivantes, de lancer des programmes de recherche de plus grande ampleur. » La prochaine mission devrait mener l’équipage en Sardaigne, en Sicile, à Malte et en Tunisie. L’odyssée de Sillage doit durer trois ans.

Expédition Sillage OdysséeUne expédition 100% féminine à but scientifique, certes, mais aussi pour faire mentir les clichés!Photo @ Sillage Odyssée

L’équipage

Nathalie Ille. Capitaine et chef d’expédition.

Mélanie Ourgaud. Chercheure en biologie et écologie marine. Responsable des acquisitions de données halieutiques.

Cécile Régnier. Chargée de médiation scientifique en environnement. Responsable valorisation et sensibilisation des publics.

Solène Basthard-Bogain. Ingénieure d'étude chez Septentrion Environnement. Responsable plongée et protocoles des états écologiques sous-marins sur les petites îles.

Amélie Fontcuberta. Ingénieure d'étude chez Ecocean. Responsable des protocoles sous-marins pour le réseau RESPIRE évaluant le recrutement larvaire en Méditerranée.

Brigitte Marin. Chercheure en histoire, spécialiste de Naples et directrice de la Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme.

Léïta Tschanz. Doctorante en écologie globale à l'Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie marine et continentale (IMBE). Responsable sondages et ateliers de réflexion sur les systèmes socio-écologiques sur le littoral méditerranéen.

Orianne Coutreix. Doctorante à GEOLAB et au Conservatoire du Littoral. Protéger les petites îles et îlots de Méditerranée.

Sabine Chautard. Artiste. Création d’un carnet de voyage sur le littoral. Animation des ateliers artistiques « Les petites voiles peintes » : les enfants seront invités à peindre, sur des voiles d’Optimist, leur « Méditerranée idéale » et leurs œuvres seront exposées.

Nina Montagné. Camerawoman/réalisatrice embarquée. Mais aussi auteur, photographe, marin, journaliste…

Rendez-vous

Avant son départ ce samedi, le bateau est amarré à Marseille devant le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM). Des visites et des rencontres sont organisées jusqu’au départ demain samedi vers 14 h.

L’expédition Sillage Odyssée est à suivre sur www.sillage-odyssee.fr et sur la page Facebook Sillage Odyssée.