Les coups de tabac de votre été

Grains, orage et foudre... Vache !

  • Publié le : 07/07/2009 - 10:47

Grains en ligne Au large, les lignes de grains alignent des cumuls congestus denses sous lesquels le vent synoptique fort est ponctuellement renforcé et dévié. Photo © Delphine Fleury Les nuages noircissent, la luminosité baisse au point qu'il fasse nuit, l'air se rafraichit... Les grains approchent et avec eux les risques d'orage et de foudre.

À quoi tout cela ressemble-t-il ? La radio grésille. Le cumulonimbus s'assombrit. Les gouttes d'eau, les particules en suspension - glace ou poussière - entrent en collision et se chargent en électricité, nécessitant des décharges... Les éclairs claquent entre les nuages ou se changent en foudre qui frappe le sol. Le tonnerre gronde. Un déluge de pluie et de grêle peut compléter le tableau.
Plusieurs nuages peuvent s'amasser et former une ligne de grains.

Noir, c'est noir, plus d'espoir... Plus le grain qui arrive est noir, plus il sera violent ! Photo © Didier Ravon Faut-il s'en méfier ? Plus le ciel est noir, plus l'orage sera violent !
Le vent se renforce et tourne aux bourrasques de 40 à 50 noeuds... La sortie du nuage s'accompagne aussi de son lot de rafales.
La taille des nuages rend difficile l'échappée, mais le phénomène excède rarement une heure : mieux vaut faire le dos rond (prise de ris, changement de voiles d'avant...) et route en eaux saines.
Le manque de visibilité exige la plus grande attention !

Il y a un risque que la foudre tombe sur le mât : un câble ou une chaine reliant celui-ci à l'eau évite le pire, mais le champ électromagnétique peut endommager les matériel électronique.

Mieux vaut éviter de rester au mouillage pendant un grain, si la baie n'est pas suffisamment abritée.

Fréquence et localisation : la côte basque et la Méditerranée sont souvent frappées en juillet, août et septembre, particulièrement en fin de journée, par temps lourd et faible gradient de pression. La Manche est très rarement concernée.