La photo à la hune par Piérick Jeannoutot

Championnats du monde junior de 49er
Leçon de funambulisme au large de la Canebière
leçon de funambulisme au large de la canebière

Les championnats du monde junior de 49er, qui se déroulaient début septembre à Marseille, se sont conclus par la victoire des Irlandais Robert Dickson et Sean Waddilove, suivis sur la seconde marche du podium par les Allemands Max Stingele et Linov Scheel, l’équipage danois composé de Daniel Nyborg et Sebastian Wright-Olsen finissant troisième de cette compétition. Aucun français n’ayant réussi à se hisser dans le top 5 de ce rendez-vous mondial auquel auront participé 104 équipages junior venus de 28 nations et concourant aussi en 49er FX et en Nacra 17.
Au-delà de ce résultat, un autre Français, Baptiste Meyer-Dieu, conseiller technique national (CTN) à la FFVoile a accepté de commenter pour nous l’étonnante situation proche de la haute voltige dans laquelle s’est retrouvé cet équipage.
«La posture prise par l’équipier de ce 49er peut paraître spectaculaire mais elle n’a rien d’étonnant, en fait, dans la logique de la manœuvre que cet équipage s’apprête à exécuter. C’est une belle photo, en tout cas» estime le ainsi le CTN. «A mon sens, il s’agit d’un passage de marque au vent. L’équipier vient de se décrocher de son harnais, qu’il repousse de sa main droite, pour se ruer vers le pied de mât où se trouve la drisse du spi qu’il va envoyer dans quelques secondes, tout en restant tribord amure. Il a très auparavant préréglé le foc en le choquant un peu.»
«Pour compenser ce mouvement nécessairement brusque, le barreur accompagne la rentrée de son équipier en régulant sa grand-voile dont il tient l’écoute en prise directe sur la bôme, dans sa main droite. Le dosage de cette écoute doit être juste et précis pour tenir compte de l’abatée du 49er liée à la rentrée rapide de l’équipier vers le centre de carène."
"C’est avec cette écoute, et en jouant aussi sur la barre, qu’il va pouvoir ajuster l’assiette du bateau tout au long de cette manœuvre afin de limiter au mieux possible la traînée de la carène dans l’eau provoquée par cette abatée. Cette traînée est liée aux frottements des appendices qui augmentent toujours dans de telles manœuvres. L’objectif permanent du barreur durant cet envoi de spi sera de garder cette assiette bien plate, à la rigueur avec un peu de contre-gîte» conclut Baptiste Meyer-Dieu.
(C)Pierick Jeannoutot.