No way Back

no way back

Le Hollandais n’a pas choisi de grand spinnaker de 400 m2 pour son tour du monde, une voile technique et très exigeante pour un solitaire sur un bateau de 18,28 mètres. © Jacques Vapillon