Portraits

Actualité à la Hune

Personnalité

Vague à larmes

  • Publié le : 10/03/2015 - 23:45

Des dix personnalités du sport et de la production vidéo de l’émission Dropped ainsi que les deux pilotes d’hélicoptère argentins, Florence Arthaud compte parmi les victimes de cet accident, elle qui avait par deux fois échappé à la mort… La navigatrice a marqué son temps bien avant sa victoire lors de la Route du Rhum 1990 à bord du trimaran Pierre 1er : engagé sur la première édition en 1978 à 21 ans, la « princesse des flots » a ensuite multiplié les participations aux courses en solitaire, en double en équipage !

 

Florence Arthaud-Rhum 90Le plus beau souvenir de Flo et de tous les spectateurs privilégiés qui ont assisté à sa victoire lors de la Route du Rhum 1990, illuminé par le coucher de soleil guadeloupéen.Photo @ Thierry Martinez/Sea&Co.

 

Que sont les pleurs si ce n’est la sueur de l’âme ? Même les plus farouches baroudeurs qui l’ont côtoyée au fil de ses pérégrinations nautiques, de Saint-Malo à Pointe à Pitre, de Cap Town au cap Leeuwin, de la Patagonie à Avoriaz, de Marseille à La Trinité/mer… ne peuvent qu’être envahis par une vague de larmes face à la disparition de cette frêle féline qui n’avait peur de rien en mer. Car c’est bien sur ce terrain de jeu que cette adolescente baignée par les récits des navigateurs frappant à la porte des éditions Arthaud dirigées par son père Jacques, a commencé à tracer son sillon aux côtés de son frère Jean-Marie.

 

Florence ArthaudAdolescente, Florence partageait son temps entre la maison familiale de Neuilly et les sorties en mer à Antibes avec son père et son frère.Photo @ Collection particulièreL’océan devient son royaume, surtout après son accident de voiture à 17 ans qui lui impose presque deux années de rééducation. Jean-Claude Parisis, le paysan des mers, lui ouvre les portes de l’Atlantique : « Il me fait traverser l'Atlantique pour la première fois. C'est un véritable déclic pour moi. Je découvre les journées rythmées par les couchers de soleil ou les levers de lune, le temps suspendu, l'éternité de ces moments. Les étoiles, le ciel immense, la courbe de l'horizon, le monde sans fin, le murmure de l'océan, la compagnie des dauphins, le souffle des baleines. Tout est nouveau pour moi, tout a changé. Je me sens libre et légère. La terre ne me manque pas. Je viens de faire connaissance avec mon jardin secret, mon univers à moi. » (Un vent de liberté, mémoires, Éditions Arthaud).

 

Et quatre petits Rhum…


C’est avec la Route du Rhum que Michel Etévenon crée en 1978, que Florence Arthaud se fait connaître : elle est l’une des plus jeunes (Yves Le Cornec est son benjamin) et la deuxième femme à s’inscrire à cette nouvelle course en solitaire (Aline Marchand est son aînée). Sur X.Périmental, un Frioul 38 en aluminium, la jeune navigatrice qui vient de fêter quelques jours plus tôt ses 21 ans, prend le départ de cette course qui deviendra mythique à son arrivée. Onzième après 27j 21h 37’ de mer, ce monocoque d’à peine douze mètres s’amarre dans la marina de Pointe-à-Pitre. L’engouement est total !

 

Florence Arthaud-OdKAu départ de la Route du Rhum 1982, Florence Arthaud manque de percuter Olivier de Kersauson suite à des problèmes récurrents de pilote automatique…Photo @ Jean-Jacques Bernard DPPI


 

Deux ans plus tard, c’est du côté de l’Angleterre qu’elle prend le départ de l’OSTAR à bord de Miss Dubonnet, un Two-tonner sur plan Elvstrom qui démâte quelques heures plus tard. La Baule-Dakar s’enchaîne avec un équipage féminin puis une transat en double en 1981 avec François Boucher sur l’ex-Kriter rebaptisé Monsieur Meuble. Et de nouveau la Route du Rhum en 1982 cette fois sur un trimaran dessiné par Xavier Joubert, Biotherm. Mais le bateau n’est pas tout à fait prêt et Florence Arthaud termine quelques heures derrière son copain Eugène Riguidel sur son immense William Saurin


Florence Arthaud-Eugène RiguidelNombreux sont ses amis fidèles que Florence a rencontrés à l’occasion de nombreuses courses océaniques, à l’image d’Eugène Riguidel à l’arrivée de la Route du Rhum 1982.Photo @ Collection particulièreQu’à cela ne tienne, la navigatrice connaît désormais tous les skippers français de la course au large et navigue à tire-larigot sur tout ce qui flotte, de préférence si la machine va vite. Car Florence Arthaud affectionne particulièrement la brise, voir les conditions extrêmes : ne fait-on pas fi de l’obscurité quand on a connu les ténèbres ? Le danger est une notion qui ne l’effleure même pas : elle est redoutable dans la baston et peu de marins peuvent la suivre.

 


Elle s’échauffe avec son ami de la première heure, Alain Gabay qui l’emmène sur la course autour du monde en équipage 89-90 à bord de Charles Jourdan pour les étapes du Grand Sud, puis lors de la Twostar en juin suivant avec son project-manager Patrick Maurel pour une troisième place à l’arrivée à Newport derrière les duos Jean Maurel-Michel Desjoyeaux et Mike Birch-Didier Munduteguy. Elle le prouvera sans conteste lors de sa quatrième participation à la Route du Rhum, en 1990 lorsqu’aux Açores, ses poursuivants sont relégués à plusieurs centaines de milles !

 

Florence Arthaud-Charles JourdanAvec Alain Gabbay et ses « furieux », Florence Arthaud était en bonne main pour pousser encore plus loin les limites de la navigation dans la brise, ici avec spi lourd, grand-voile haute et 45 nœuds dans les fesses !Photo @ Alain Gabbay


 

Et malgré évanouissements et saignements, elle surmonte la douleur et l’épuisement pour franchir victorieuse les passes de la Guadeloupe : l’enthousiasme du public est à son comble, non seulement parce que la navigatrice a démontré que la voile n’est pas une spécificité masculine, mais aussi parce que son franc-parler, sa défense de la cause de femmes, sa détermination et son évident plaisir à caresser les vagues transforment sa performance en un souffle de liberté : la vie se croque à pleines dents, même si parfois Florence avale le trognon et récolte les pépins…

 

Florence Arthaud-Patrick MaurelAvec Patrick Maurel le project-manager du trimaran Pierre 1er, Florence Arthaud avait terminé 3ème de la Twostar 90.Photo @ Collection particulière


 

Flo des mers et des terres


Le succès et la reconnaissance du public ne sont pas particulièrement sa tasse de thé, mais cette dynamique de la victoire sur une course considérée (à tort) comme une exclusivité masculine l’emporte quelque fois dans un maelstrom médiatique et people qu’il est difficile de gérer : « On dit que les marins sont machos. Il n'en est rien. La navigation est un sport sensuel. Un art de vivre, une vraie philosophie. Les marins de tous genres aiment les femmes - ils en sont privés si souvent. Ils ont le goût de cette harmonie entre la violence et la grâce. »

 

Florence Arthaud-Bernard MoitessierGrande conversation avec Bernard Moitessier sur son voilier en Polynésie : deux générations différentes mais un même souci de préserver l’environnement marin.Photo @ Collection particulière


 

Car les pisses-copies d’un quotidien sportif qui l’avaient ignominieusement traitée à Saint-Malo se glorifient ensuite de lui octroyer le titre de Championne des champions français… Mais Florence suit son chemin et s’engage pour le combat des femmes, pour la préservation de l’environnement, pour dénoncer la pollution, mais aussi pour mettre en place le Trophée Jules Verne aux côtés d’Yves Le Cornec et d’Yvon Fauconnier.

 

 

Florence Arthaud-Le CamFlorence affectionnait la brise au point de faire des figures libres en Figaro avec Jean Le Cam en entraînement avant la transat Ag2r.Photo @ Benoît Stichelbaut/Sea & Co


 

Elle continue toujours et encore à naviguer mais ne revient à la course au large que six saisons plus tard avec Jean Le Cam pour une transat en double musclée en Figaro. Un bateau qu’elle affectionne puisque la navigatrice se remet en cause avec Philippe Poupon, avec Yvon Daniel, avec Lionel Péan… Sa dernière grande course fut la Transat Jacques Vabre 2007 en Class40’ avec Luc Poupon, car si sa renommée a largement dépassé les frontières hexagonales, trouver un financement est une autre paire de manche : elle voulait ainsi participer à la dernière édition de la Route du Rhum sur l’ex-Oman, sistership de IDEC !

 

Florence Arthaud-Jet ServicesA bord de Jet Services qui vient de pulvériser le record de la traversée de l’Atlantique avec (de gauche à droite) Patrick Morvan, Olivier de Kersauson, Éric Tabarly, Denis Gliksman et Florence Arthaud à la barre.Photo @ Collection particulière


 

Installée à Marseille, dans une calanque de pêcheurs qu’elle côtoyait tous les jours, Florence Arthaud avait créé une fondation pour les enfants et parrainait l’Odyssée des Femmes, une course en équipage autour de la Méditerranée programmée pour l’été pochain : « Éduquer une femme à la préservation de l’environnement, et en particulier de la mer et de la ressource en eau, c’est élever une nation. »


Son caractère trempé, sa détermination, sa franchise, sa joie de vivre et de faire la fête, sa sensibilité et sa fidélité à ses proches génère une vague de souvenirs et d’émotions plus haute que celles qu’elle avait affrontées. Au revoir, Mimine… 

 

Florence ArthaudSur Miss Dubonnet, Florence suscitait l’enthousiasme d’abord en solitaire pour la transat anglaise, puis en équipage pour La Baule-Dakar.Photo @ Collection particulière