Actualité à la Hune

5O5

Disparition de Marcel Buffet

  • Publié le : 26/08/2009 - 08:21

Marcel Buffet Marcel Buffet, champion émérite de 5o5 et légende de la voile légère française, est décédé dans la nuit du 20 au 21 août 2009. Photo © Laurent Charpentier Le régatier Marcel Buffet, 87 ans, est décédé d'une crise cardiaque dans la nuit du 20 au 21 août à l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne Billancourt (92).
Cette figure emblématique de la voile légère - 7e des Jeux olympiques de 1964 à Tokyo, en Flying Dutchman, aux côtés d' Alain Lehoerff -, aura glané la plupart de ses titres en 5O5, de loin son dériveur préféré.

<Il y a trois choses auxquelles on peut s'attendre lors d'un championnat du monde, expliquait un jour un concurrent américain à un journaliste : du vent, des vagues et... Marcel Buffet !>

Alors qu'il n'a débuté sur <le roi des dériveurs> - tel qu'est surnommé le 5o5 - qu'en 1957, Marcel Buffet devient champion du monde de cette série en 1959 et 1960, puis plusieurs fois champion de France, d'Algérie, d'Angleterre... Au cours de ses 70 années de navigation passionnée, s'il est passé par le Soling, le Star et d'autres quillards, seul le 5O5 trouve grâce à son coeur. <J'aime trop le contact avec l'eau. Equilibre, coups de reins... justifiait-il à Voiles & Voiliers. Dans une régate de 5O5, on ne s'ennuie pas une seule seconde.>

Ses nombreux équipiers étaient ses copains et il adorait vivre avec eux. Gouailleur, enthousiaste et heureux de sa destinée, Marcel Buffet multipliait les qualités humaines.

Marcel Buffet, légende du 5o5 Marcel Buffet prend ici le départ des régates du cinquantenaire du 5o5, fêté sur le plan d'eau de son enfance, aux Mureaux, en 2004. Le guidon du CVP orne le tableau arrière du dériveur. Photo © Didier Ravon Né à Arras en 1922, Marcel Buffet vit ses jeunes années dans une maison de Meulan, en bord de Seine, et n'a pas d'autres choix que de se passionner pour la voile, comme il le racontait.
Simple représentant en papier carbone, parce qu'il préfère occuper le haut de l'échelle sportive plutôt que de l'échelle professionnelle, il passe ses week-end et ses vacances accompagné de son épouse Huguette, sur les routes des championnats, son 5O5 tracté par la boule de sa voiture.

En 2007, il est élu Président d'honneur de la classe 5O5.
Doté d'une incroyable longévité sportive, Marcel Buffet aura navigué jusqu'à 86 ans révolus et montrait encore sur les plans d'eau un talent certain pour dénicher la risée. Absent du circuit des régates en 2009, il apparaissait encore en 2008 au 44e rang français au classement individuel national des Cinquo, avec huit régates de niveau interrégional à international à son actif.

Extrait du palmarès 5O5 de Marcel Buffet

Champion du monde en 1959 et 1960 avec Patrick Wolff. Second en 1966 avec Daniel Nottet. Deux fois troisième. Champion de France en 1959 et 1960 avec Patrick Wolff, en 1966 avec Daniel Nottet, en 1974 et 1975 avec Thierry Moreau-Desfarges. Champion d'Algérie 1960 avec Patrick Wolff. Champion d'Angleterre en 1974 avec Thierry Moreau-Desfarges. Nombreuses victoires dans les grandes épreuves classiques, Semaines internationales de Kiel, La Rochelle... 2e de l'épreuve de Ski Voile d'Antibes, en janvier 2008.

La levée du corps et la crémation ont eu lieu dans l'intimité, dans la journée d'hier mardi 25 août.
Le 26 septembre prochain, un hommage sera organisé par l'Association Française des 5O5, au Cercle de Voile de Paris, aux Mureaux (78), sur le plan d'eau préféré de Marcel Buffet.
Tous ses amis y sont conviés, afin d'accompagner Marcel et Huguette dans leur "dernière navigation", la dispersion de leurs cendres ayant lieu à ce moment.

La rédaction de Voiles & Voiliers s'associe à la douleur de ses proches.

Open de France 2005

Au milieu du parking des bateaux, un 5O5 est basculé sur le flanc, posé sur son mât. Un homme grand, mince, le dos très droit, les muscles secs, s'affaire seul près de son puits de dérive. C'est Marcel Buffet, champion émérite de la série. Je m'approche timidement et le salue. Il se redresse et me cloue du regard. Puis ses yeux s'illuminent. Je me suis trompée sur sa froideur ; elle n'est qu'apparence. Il est gai, enjoué, généreux et m'explique longuement ce que signifie l'insolite mention <huître> sur le tableau de réglages affiché sur son caisson bâbord (simple référence à la régate du même nom). Il me recommande vivement sa pâte époxy à mélanger, d'origine américaine, qui fixe tout en un clin d'oeil. Depuis combien de temps navigue-t-il en 5O5 ? Marcel a eu son premier bateau à 17 ans, un magnifique Sharpie qu'il stationnait sur les berges de la Seine... Peu de temps après, l'armée française l'a défoncé à la hache, craignant, devant l'avancée des Allemands, qu'il ne serve pour traverser le fleuve. Il a dû attendre 1957 pour racheter un Cinquo. Depuis, il n'a plus quitté la série, glanant les titres à souhait. / M.B.
































...........

Retrouvez plus d'infos sur le site de l'Association française des 5o5, ici.