Le sommaire du mois

N°567
Voiles et Voiliers Mai 2018

Voiles et Voiliers N° 567
Dossier Spécial
Salon du multicoque

Les cata et les tri ont la cote et cette neuvième édition du Salon International du Multicoque ne démentira pas cette tendance. À l’occasion de cet événement, qui aura lieu du 18 au 20 avril à La Grande-Motte, retrouvez les nouveautés du secteur présentées en première mondiale. Découvrez également un reportage sur les stages «Ladies Only» organisés par le chantier Outremer, conçus pour mieux familiariser un public féminin avec les particularités du pilotage des catamarans, ainsi qu’un superbe portfolio réalisé par un couple sud-africain en Méditerranée.

Lagoon 50De nombreuses nouveautés sont à découvrir à La Grande Motte, à l’occasion de la 9e édition du Salon international du multicoque. Focus sur les plus marquantes de ces nouvelles unités : Fountaine Pajot New 42, Leopard 50, Bali 4.1, Aventura 34, Slyder 49, Ice Cat 61, MC50 Cat, Futura 49, Outremer New 51, Seawind 1600, Lagoon 50 (photo)...Photo @ Nicolas Claris

En plus de ce dossier, vous retrouverez nos rubriques traditionnelles :

Essai
Flaar 37, un grand oiseau de lac

Conception hongroise oblige, cet élégant coursier est avant tout conçu pour la régate sur lac, et même sur grand lac. Un programme très spécifique, certes, mais pour lequel ce voilier surtoilé fait preuve d’excellentes performances. Vidéo de l’essai ici.

FLAAR 37Bien qu’il dispose de quatre couchettes, ce bateau n’est absolument pas destiné à la croisière. C’est une bête de course conçue hors de toute contrainte de jauge mais limitée par les caractéristiques du lac Balaton.Photo @ Bertel Kolthof
Essai
JPK 11.80, une vraie bête de course

«Mazette !» Voilà le genre de propos qui vient à l’esprit quand on découvre ce plan Valer au ponton. Nous avons navigué sur Courrier recommandé, premier exemplaire d’une série destinée à la régate IRC en équipage, et en sommes revenus convaincus qu’il a toutes les qualités requises pour y briller. Ce JPK 11.80 doit également se montrer facile à se manier en croisière. Présentation en vidéo du bateau ici.

Transquadra Martinique
Le - grand - bilan technique

Electronique, pilotes, informatique, gréement, outils de communication, structures, vêtements : les tops et les flops… Nous revenons ce mois-ci sur la Transquadra Martinique, dont la deuxième étape se disputait courant février, pour un bilan technique détaillé. Avec le recul, quelques-uns des 80 concurrents nous donnent leurs ressentis côté matériel. Un retour d’expérience très instructif.

Transquadra MartiniquePréserver les spis ! Ces voiles de portant ont globalement bien résisté : en moyenne, lors de la deuxième étape, les concurrents ont perdu un peu moins d’un spi, ce qui est assez raisonnable.Photo @ François Van Malleghem/Transquadra Martinique
Grande croisière
Saravah, fin de tour compliquée mars réussie

Laurent a entamé un tour du monde sur Saravah, un plan Saillard construit chez Garcia en 1982. Son bateau était provisoirement amarré dans une marina aux Philippines lorsque celle-ci a été attaquée par des terroristes. Depuis la France, le skipper a entrepris de rapatrier son bateau par conteneur… en découpant son bateau en acier. Récit d’un chantier qui n’est pas allé sans complications, comme le montre également cette vidéo.

SARAVAHEntre prises d’otages, terroristes, découpage de son voilier pour le rentrer dans un conteneur et embrouilles avec la douane, le retour du Saravah de Laurent depuis les Philippines vers la France n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là !Photo @ Laurent Chabot
Patrimoine
Gros temps sur l’Hermione

La réplique de la frégate de La Fayette a appareillé fin février de La Rochelle pour la Méditerranée. Dans l’Atlantique, le trois-mâts et son équipage ont affronté le cortège des dépressions de saison et dû faire face à des conditions météo franchement musclées. Retour sur une navigation – avec des photos rares et extraordinaires - qui donne une idée de ce que pouvaient subir les marins au XVIIIe siècle, filmée ici par l’équipage.

HermioneLe passage des perturbations génère sur l’Atlantique de brusques sautes de vent. Ici, les gabiers brassent sous l’ondée.Photo @ Nigel Pert
Ils nous font aimer la voile
Jean-Marie Vidal, le grand ouvreur

Portrait d’un passeur venu de l’âge d’or de la course au large, l’une de ces personnalités qui font aimer la mer et ses gens. Sans langue de bois, car le bonhomme est aussi généreux que fort en gueule.

Ces bateaux qui ne veulent pas mourir
Fleury Michon, renaissance d’un mythe

On a pu le voir pendant le 40e Spi Ouest-France, le premier week-end d’avril. Ce cata de légende, autrefois skippé par Philippe Poupon, a subi une véritable cure de jouvence sous la houlette de Jacques Vapillon et d’une poignée d’enthousiastes. Ou comment on cesse d’être spectateur pour devenir acteur. Retrouvez ici l’interview de Jacques Vapillon en vidéo.

Fleury MichonLe 24 mars 2018 au large de Lorient : Fleury Michon renavigue pour la première fois, dix ans après sa mise au sec.Photo @ Jacques Vapillon
Refit
Rebelle, un nouveau départ

Camille Carrée rêve d’ouvrir une école de croisière au Sud du Portugal. Pour mener à bien son projet, cet ancien instructeur des Glénans a jeté son dévolu sur… un Glénans 33, bateau qui fit sensation à son époque. Il raconte comment il a rénové ce beau croiseur, l’un des trois exemplaires construits chez JFA, à Concarneau. Visitez ici Rebelle en vidéo.

Destination
Les Marquises, l’invitation au voyage

Montagneuses et grandioses, elles font rêver la plupart des équipages qui s’engagent dans le Pacifique. L’archipel des Marquises attire chaque année des plaisanciers des quatre coins du monde lors du festival Matavaa, qui marque le renouveau de la culture locale.

MarquisesLa magnifique baie d’Anaho à Nuku Hiva est l’une des seules des Marquises où un récif corallien se développe. L’endroit ne compte qu’une dizaine d’habitants.Photo @ Julien Girardot
Histoire d’un objet
Le tangon d’Oiseau de feu

Nicolas Fichot a retrouvé dans une brocante d’Hennebont, près de Lorient, l’espar géant de ce magnifique voilier. Un bout d’histoire qui en appelle d’autres.

Tradition
Nigel Tetley, victime oubliée du Golden Globe

Il y a cinquante ans, lors du Golden Globe, ce capitaine de corvette bouclait le premier tour du monde par les trois caps à bord de son trimaran Victress, avant de faire naufrage près des Açores. Eric Vibart revient ce mois-ci sur un exploit injustement éclipsé par l’imposture de Donald Crowhurst et sur l’histoire d’un marin à l’épilogue déroutant.

Silhouette massiveLa timonerie permettait de barrer relativement abrité, mais au prix d’un fardage très sensible par vent fort.Photo @ Collection Tetley
Ça vous est arrivé
«Nous avons dérivé trois jours en plein coup de vent»

Une succession d’avaries et d’ennuis en tous genres. C’est ce qu’a connu ce couple parti des Baléares à bord de son Bavaria 38, avec pour intention de regagner Bandol. Sans moteur ni voiles, ces marins expérimentés se sont laissés dériver à la cape sèche pendant trois jours.

Equipement
Tablettes et smartphones, comment optimiser leur utilisation à bord ?

Avec une simple tablette et un smartphone, on peut faire la navigation comme on le fait avec un traceur. C’est moins coûteux, mais il faut que l’appareil soit bien protégé. Nous avons fait le tour des solutions disponibles. Retrouvez ici la vidéo du comparatif.