Actualité à la Hune

Championnat du monde Master de Laser – Hyères

Jacky Nebrel, le vieux qui en veut toujours

Ces jours-ci, Jacky Nebrel – 71 ans au compteur – est en lice pour le titre mondial Grand Grand Master de Laser Radial, décerné à Hyères. Portrait d’un coriace du dériveur.
  • Publié le : 03/10/2014 - 00:02

Jacky NebrelÀ 71 ans, Jacky Nebrel (talonné ici par Poopy Marçon) court toujours en Radial et vise cette semaine le titre mondial chez les Grand Grand Master.Photo @ Douarnenez Voile

> Lire par ailleurs l’interview de Jacky Nebrel publiée dans le numéro de novembre
de Voiles et Voiliers (en kiosque le 17 octobre.)

 

En 1967, il courait le 800 mètres en 1’57. Pour référence, le record mondial sur la distance était cette année-là de 1’44… Mais j’invite n’importe qui à se chronométrer sur la piste. Passer en dessous des deux minutes implique de courir à plus de 20 km/h. Bref. Jacky Nebrel est à classer parmi les sportifs.

Certes, aujourd’hui il a 71 ans, est surnommé "l’ancêtre" depuis belle lurette et est passé au Radial depuis quelques années déjà, mais il est loin d’être cuit. Ces jours-ci, il est à Hyères pour courir le mondial Master organisé par le COYCH. Il est classé parmi les Grand Grand Master – les plus de 65 ans* –, catégorie dans laquelle il entend bien s’imposer.

Sa voix est claire et colorée d’accent breton. «Je suis né dans le Finistère, à Audierne», précise-t-il. Après avoir navigué en Yole OK, été en 1973 le premier Laseriste français et fait un peu de Class A, il est passé en Radial à 65 ans. «Au début, je me disais que c’était fait pour les maquettistes… Mais avec l’âge, cela me convient parfaitement, même si mon poids me limite un peu. Enfin, je fais 76 kilos, donc dans la brise, je vais très vite.»

Il est incapable de nommer ses principales adversaires pour le titre mondial, mais il est indiscutable qu’il les a bien en tête. L’Américain, plus petit et plus vieux que lui – Peter Seidenberg ? – le fascine ; il l’a battu une fois en Standard, mais on sent bien qu’il le considère un cran au-dessus. Il y a aussi un Anglais, un Néo-Zed et aussi un "jeune" Hollandais prodige… Il faut bien comprendre pourquoi il emploie le qualificatif "jeune" : «Quand les Grand Master arrivent à 63-64 ans, ils n’attendent qu’une chose, c’est de passer à la catégorie Grand Grand Master parce qu’ils sont déjà vieux dans leur catégorie ! En changeant de tranche, ils rajeunissent et c’est reparti ! (Rires.) Alors qu’en Grand Grand Master, ça y est, c’est fini : il n’y a plus de catégorie au-dessus ! Et entre 65 et 70 ans, il y a une vraie différence d’état physique ; ces cinq années de différence-là, ce ne sont pas les mêmes qu’entre 40 et 45 ans.»

 

«N’importe où où vous allez, vous prenez un Laser et c’est le meilleur qui gagne.»

 

Jacky Nebrel a découvert la voile sur le tard. Il était marin pêcheur avant de devenir maître-nageur sauveteur de la Police Nationale. À l’issue de sa formation, on lui propose d’enchaîner sur un stage de voile. Il a une trentaine d’années et s’emballe pour cette nouvelle discipline sportive. «J’ai ensuite passé mon Brevet d’État et été dirigé vers un centre de vacances du Ministère de l’Intérieur situé à Bombannes où toute l’année, j’enseignais la voile.» 

Il abandonne vite la Yole OK, «parce qu’elle était moins physique que le Laser et parce qu’après avoir dessalé, il fallait faire un bord de largue pour pouvoir vider le cockpit, alors qu’en Laser, vous pouvez repartir immédiatement. Ça, c’est un argument. Mais surtout, ce qui a guidé mon choix, c’est la monotypie. La monotypie ! N’importe où où vous allez, vous prenez un Laser et dès l’instant que vous avez une voile correcte, tout le monde est sur le même pied d’égalité et c’est le meilleur qui gagne.»

La compétition, Nebrel a toujours eu ça dans le sang et ça le ronge encore et le fait éclater de rire et jubiler sans cesse. Il est ce vieux que l’on voudrait être plus tard, inoxydable, fervent, drôle. «Je suis encore très dynamique, assène-t-il. Je fais de la piscine, je cours, je fais du vélo…» Il s’entraîne deux fois par semaine avec les jeunes Radialistes de son club, à Douarnenez, et leur reproche de ne pas être loin devant lui. «Il leur manque la gnak. La gnak. Les filles sont plus teigneuses que les garçons, elles en manquent moins et je les préfère aux garçons. Eux, dès qu’ils gagnent une régate, on les porte aux nues et ils prennent la grosse tête. Olala !» Il a aussi suivi les mondiaux de Santander. Rares sont ceux qui trouvent grâce à ses yeux. Il a la dent dure et l’analyse sévère. Le Brésilien Robert Scheidt – un Apprenti Master –, ça, c’est quelqu’un.

Cette histoire de catégorie d’âges est apparue au début des années 80. En 1981, c’est donc Jacky Nebrel qui a été couronné champion du monde de la catégorie. Cela lui a valu un statut de sportif de haut niveau au sein de la Police Nationale, donc de pouvoir partager son temps entre sa mission à Bombannes et les régates. «Cela m’a permis de beaucoup voyager – sans toutefois parler un mot d’anglais. (Rires.) J’ai eu une vie de rêve, une vie de passion.» En 2010, il a terminé 7e du mondial chez les Grand Master. Il se dit très fort sur les départs, glousse de plaisir en racontant la glisse au portant et règle ses comptes au bar, si besoin.

Il ne cache pas non plus ses faiblesses. Quand il s’agit de remonter à bord de son bateau après un dessalage. Quand il s’agit de réagir vite – «Avec l’âge, vous avez tendance à réfléchir : "J’y vais ? J’y vais pas ?" Mais en Laser, le temps de réfléchir, c’est trop tard. Il n’y a pas à réfléchir, il faut y aller.» Mais ne se donne pas d’excuses non plus. Il évoque ses 80 ans, faisant mine de sous-entendre que c’est la limite d’âge qu’il s’est fixée. Il n’a pas l’air sûr de lui sur ce point. En voici un, de coriace !

Sur le mondial de Hyères, il a peur que les Français se fassent rosser, car tous les ténors étrangers sont là, surtout en Apprenti Master et en Grand Master… «Mais moi, je vais leur donner du fil à retordre !»

 

………..
Suivi du mondial et résultats, ici.

* Catégories d’âges des Laser : Apprenti Master : 35 à 44 ans. Master : 45 à 54 ans. Grand Master : 55 à 64 ans. Grand Grand Master : 65 ans et plus.