Actus

Assises de l'économie de la mer

Le Havre, capitale du maritime

  • Publié le : 20/11/2017 - 22:03

Bassin Paul VatineAprès les Grandes Voiles du Havre puis la Transat Jacques Vabre (ici le bassin Paul-Vatine avant le départ du 5 novembre dernier), Le Havre continue à tenir son rang de capitale 2017 du maritime avec la 13e édition des Assises de l'économie de la mer, qui s'y déroulent les 21 et 22 novembre. Photo @ Jean-Louis Carli/ALeA/TJV17

Les Assises de l’économie de la mer, rendez-vous majeur du monde professionnel maritime, s’ouvrent pour deux jours, ce mardi 21 novembre, au Havre. Dès la première matinée, le Premier ministre y présentera les grandes lignes de la politique maritime de son gouvernement.


Édouard Philippe doit ainsi y rendre publiques les décisions prises vendredi dernier, à Brest, lors du Comité interministériel de la mer. Cette treizième édition des Assises fera aussi la part belle à l’innovation. Pour la première fois, une séquence lui sera totalement consacrée, le mardi 21 dans l’après-midi, avec une dizaine d’entreprises témoins qui y présenteront leur parcours et l’intérêt des outils qu’elles développent pour l’économie maritime.

Bien sûr ces Assises 2017, comme les précédentes, permettront de faire le point sur l’ensemble des secteurs. À commencer par la solidarité, caractère intrinsèque aux gens de mer, qu’elle se traduise par les actions menées au jour le jour par la SNSM ou par les sauvetages effectués tout au long de l’année par l’association SOS Méditerranée aux côtés de Médecins sans frontières.

Alors que les derniers chiffres du commerce extérieur français, publiés le 8 novembre, pointent une nette augmentation du déficit commercial, qui s’élèverait à 63 milliards d’euros fin 2017 – contre 48,1 milliards l’an dernier , les Assises se pencheront également sur le développement des entreprises françaises à l’international et sur les atouts des ports français, points névralgiques de nos échanges avec le reste du monde.

Table ronde assisesEn 2016, Michel Desjoyeaux (à droite) et Marc Van Peteghem (à gauche) participaient à une table ronde sur le nautisme, animée par Didier Ravon (au centre), lors des 12e Assises. Cette année, Franck Cammas y participera à son tour.Photo @ Jean-Sébastien Evrard

Craintes et espoirs

Tandis que l’Union européenne poursuit les négociations avec la Grande-Bretagne pour un premier accord attendu en décembre, le Brexit et ses conséquences sur les activités maritimes françaises, principalement la pêche et le transport, seront, bien entendu, au menu.

Autre inquiétude, cette fois-ci principalement pointée par les professionnels des énergies marines renouvelables  qui espèrent des annonces du Premier ministre notamment en termes d’objectifs et d’assouplissements des mesures –, le retard pris par la France dans le développement de ces énergies, alors que certains industriels y ont déjà consacré beaucoup de moyens et d’argent en recherche et développement.

Les acteurs du secteur pétrolier feront certainement de même alors que celui-ci connaît une crise profonde ces dernières années et que les compagnies n’ont de cesse d’adapter leurs pratiques et de diversifier leurs activités pour y résister.

À l’inverse, la filière nautique, elle, se porte aujourd’hui beaucoup mieux. Mais alors qu’elle voit ses carnets de commandes se remplir, elle a besoin de bras pour les honorer. Un besoin pas toujours facile à combler et qui sera un des éléments de la table ronde consacrée au nautisme, mardi 21 en fin d’après-midi sur le thème «Nautisme, la France est-elle un champion du monde ?». Y participeront Franck Cammas,Yann Penfornis (directeur général de Multiplast)Loïc Bonnet (gérant et fondateur Dream Yacht Charter), Antoine Brugidou (PDG Iguana Yachts) et Stéphan Constance, président de Grand Large Yachting et vice-président de la Fédération des industries nautiques.

Outre ces tables rondes, les Assises de l’économie de la mer proposent également, durant ces deux jours, nombre d’entretiens et d’ateliers.

Avec plus de 1 500 participants en 2016, les Assises de l’économie de la mer, organisées par le pôle mer d’Ouest-France dont font partie le marin et Voiles et Voiliers, en partenariat avec le Cluster maritime français (CMF), ont confirmé leur statut de principal rendez-vous annuel de la communauté maritime française. Une reconnaissance et un succès qui se sont affirmés progressivement depuis 2005, année de naissance de cette manifestation.