Actus

Assises de l'économie de la mer

Une édition record

Le grand amphithéâtre du Carré des docks était bien rempli les mardi 21 et mercredi 22 novembre lors des Assises de l’économie de la mer au Havre. Et pour cause : quelque 1 900 personnes étaient inscrites pour cette treizième édition.
  • Publié le : 23/11/2017 - 08:22

Assises 2017La salle était pleine lorsqu'Edouard Philippe a tenu son discours, mardi 21 novembre, en ouverture des 13e Assises de l"économie de la mer. Photo @ Assises de l"économie de la mer 2017

Dès l’ouverture des Assises, le Premier ministre Édouard Philippe a donné le la de ces deux journées, dévoilant les ambitions de son gouvernement en terme de politique maritime. Un discours longuement applaudi par l’assistance qui a ensuite pu assister à différents débats et allocutions concernant les atouts portuaires français : sur le développement des entreprises tricolores sur la scène internationale ; sur les innovations des entreprises hexagonales en matière de biologie marine, d’informatique portuaire ou de lutte contre la pollution ; sur la filière nautique ou l’industrie navale.

Autre temps fort de cette journée : la création des premières Assises de la plaisance et du nautisme qui se tiendront les 29 et 30 mai à La Rochelle, suite à un accord passé entre Infomer (filiale maritime du groupe Ouest-France à laquelle appartient Voiles et Voiliers) et la Confédération du nautisme et de la plaisance.
La table ronde consacrée au nautisme, en présence de Franck Cammas sur le thème «Nautisme, la France est-elle un champion du monde ?» clôturait la première journée. Y participaient Franck Cammas, Yann Penfornis (directeur général de Multiplast), Loïc Bonnet (gérant et fondateur Dream Yacht Charter), Antoine Brugidou (PDG Iguana Yachts) et Stéphan Constance, président de Grand Large Yachting et vice-président de la Fédération des industries nautiques.

signature assises de la plaisanceLes Assises du nautisme et de la plaisance sont nées. Signature du contrat liant Infomer à la la Confédération du nautisme et de la plaisance, paraphé par Jean-Paul Boucher, directeur de la Sernas - Ouest-France, et Yves Lyon-Caen, président de la Confédération du nautisme et de la plaisance.Photo @ Assises de l"économie de la mer 2017

Réduire la durée des procédures

La journée du mercredi 22 s’ouvrait avec une table ronde consacrée au Brexit et à ses implications sur le transport maritime et la pêche. Ce premier débat, largement suivi, a précédé l’intervention remarquée de François de Rugy, président de l’Assemblée nationale.
Cette deuxième partie a également été consacrée aux énergies marines renouvelables (EMR), à la stratégie militaire de la France, à la digitalisation des navires et à l’industrie pétrolière et s’est terminée avec l’intervention de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, son premier discours sur le maritime depuis sa nomination.
Le ministre a défendu sa vision d'une économie maritime durable, et a notamment précisé les décisions du gouvernement pour relancer les énergies marines renouvelables.

Nicolas HulotNicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a tenu son premier discours sur le maritime depuis sa nomination.Photo @ Assises de l"économie de la mer 2017

«Pour les prochains appels d’offres, un "permis enveloppe" sera mis en place, a-t-il annoncé concernant les projets éoliens en mer. Dans le cadre de cette procédure, l’étude d’impact et l’enquête publique seront réalisées par les services de l’État en amont de la désignation des candidats, qui recevront donc leur permis en même temps que le résultat de l’appel d’offres. Cela devrait permettre de réduire la durée de la procédure, afin qu’elle dure moins de sept ans avant le premier mât, contre plus de dix ans aujourd’hui ! (…) Il faut qu’on se le dise : on ne peut organiser la sortie des énergies fossiles et du nucléaire sans développer de façon massive - mais maîtrisée - les énergies renouvelables

La 14e édition des Assises de l’économie de la mer se tiendra à Brest, les 27 et 28 novembre 2018.